Imágenes de página
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

de Philippes. Ces noms étoient encore chers aux Romains, & leur rappelloient de grandes idées , à peu-près comme les Grecs esclaves d'un Bacha, se proménent avec orgueil à travers les ruines de leur pays.Germanicus,le modèle des Princes, Germanicus qui eut le tort d'être vertueux dans une Cour corrompue , & sous Tibère le tort bien plus grand d'être adoré du peuple & de l'aimer , empoisonné en Asie , n'obtint pas d'éloge funèbre dans Rome. Mais aussi la nmémoire de Tibère ne manqua point d'être célébrée. L'éloge de Tibère fut prononcé par Caligula : c'étoit dignement commencer un règne qui devoit finir par tant de crimes ; & le panégyriste, & le héros étoient dignes l'un de l'autre. Il paroît que tous les Empereurs en montant sur le trône, faisoient euxmêmes l'éloge de leur prédécesseur. C'est ainsi que Claude fut loué par Néron, On nous a transmis sur cet éloge quelques détails assez curieux. L'orateur commença parvanter beaucoup ies ancêtres du Prince mort , comme fi Claude avoit rien de com

[ocr errors]

honoré un grand nom par une vie lâche. Il parla ensuite de l'application de Claude aux beaux arts , & de ses étonnans succès , lui qui avoit pour tout mérite de s'être mêlé un peu de Grammaire , de parler sa langue avec pureté, & d'avoir donné un édit dont on se mocqua, pour ajouter deux lettres à l'alphabet. Ensuite il vanta la tranquillité dont l'Etat avoit joui sous son règne,à laquelle il n'avoit pas plus contribué, que ceux qui vécurent deux cens ans après lui. Enfin il vint à parler de sa rare prudence & de sa pro- . fonde sagesse ; c'est-à-dire de la profonde sagessè d'un Empereur qui n'avoit ni une idée dans la tête, ni un sentiment dans le cœur , qui ne sût jamais ni vouloir , ni aimer , ni

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »