Histoire générale des races humaines: introduction à l'étude des races humaines, Volumen 2

Portada
A. Hennuyer, 1889 - 283 páginas
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 289 - ... dans cet immense réseau qui constitue la nature organisée, et c'est elle seulement qui nous donne, de cette nature, des idées grandes, vraies, dignes d'elle et de son auteur. Mais dix et vingt rayons souvent ne suffiraient pas pour exprimer ces innombrables rapports...
Página 289 - ... les rapports les plus prochains; elles ne veulent placer un être qu'entre deux autres , et elles se trouvent sans cesse en défaut : la véritable méthode voit chaque être au milieu de tous les autres ; elle montre toutes les irradiations par lesquelles il s'enchaîne plus ou moins étroitement dans cet immense réseau qui constitue la nature organisée ; et c'est elle seulement qui nous donne de cette nature des idées grandes, vraies et dignes d'elle et de son auteur : mais dix et vingt...
Página 289 - Nos méthodes systématiques n'envisagent que les rapports les plus prochains; elles ne veulent placer un être qu'entre deux autres , et elles se trouvent sans cesse en défaut : la véritable méthode voit chaque être au milieu de tous les autres ; elle montre toutes les irradiations par lesquelles il s'enchaîne plus ou moins étroitement dans cet immense réseau qui constitue la nature organisée ; et c'est elle seulement qui nous...
Página 464 - Quoi qu'il en soit, voici sa narration: " Ils aiment à se peindre le visage de différentes couleurs; de sorte qu'il n'est pas aisé de découvrir quel est leur teint réel. Nous parvînmes cependant à engager une femme, tant à force d'instances, que de...
Página 255 - ... diverses races humaines. Cette science est une des dernières venues et sa tardive apparition est facile à comprendre. Elle ne pouvait naître que lorsque le globe, déjà largement exploré, aurait permis de recueillir des renseignements précis, au moins sur ses principales populations. Celte exploration a marché moins vite que ne permettaient de l'espérer l'importance et la rapidité des premières découvertes. Colomb avait touché aux Lucayes en 1492 et Vasco de Gama aux Indes six ans...
Página 464 - On parvint à engager une femme à se laver le visage et les mains. Le changement que cette ablution produisit devint extrême. Son teint avait toute la fraîcheur et le coloris des laitières anglaises, et l'incarnat de la jeunesse, contrastant avec la blancheur de son cou, lui donnait un air charmant...
Página 347 - Dans la plus grande partie de l'Inde le soleil est froid à son lever et pendant la moitié du jour; mais le reste de la journée il est très-chaud. Ce n'est pas l'ardeur du soleil qui rend noirs les Indiens; ils le sont naturellement. Il ya parmi eux des hommes et des femmes très-blancs, quoique en petit nombre.
Página 508 - Japon, dit-il, la fusion semble « être à peu près complète pour l'élément négrito, dont on n'a encore « signalé, que je sache, aucun représentant comparable à certains Sakays « ou à certains Dravidiens. Toutefois, la présence de cet élément dans « une partie de la population est attestée à la fois par les traditions et « par le proverbe qu'a recueilli le Dr Maget : « Pour faire un bon samou
Página 288 - Le mot de race ne figure pas et ne doit pas figurer dans la nomenclature. 11 doit conserver dans le langage anthropologique son sens général et physiologique ; il doit pouvoir être pris tour à tour dans une acception étendue ou restreinte. On doit pouvoir dire d'un individu qu'il est de race mandingue, et que les Mandingues sont de race nègre.

Información bibliográfica