Imágenes de página
PDF

HoRNEs, soo voor hen selven als voor die edele jouffrouwen Elisabeth en Marie-Anne
ende Juliana-Francoise DE HoRNEs, hunne susters, voor die selve hen sterck ende partey
maekende, sieur Lambert de Bie, als gemagtich van S. Guillaume Taterbeek, man ende
momboir van jouffrouwe Maria-Barbara DE HoRNEs, mede oock sich paterende voor den
edelen heer Carolus de Bausele, drossart der stadt Diest, als man ende momboir van
die edele jouffrouwe Marie-Mechthilde DE HoRNEs; welcke hebben gedeclareert eene
scheydinge ende deylinge gemaeckt te hebben van de goederen tot Werm ende daer
omtrent gelegen, achtergelaeten ende aen hen gelegateert by testamente van wylent
die edele jouffrouwen Catherina ende Maria DE HoRNEs, conjonctif gemaeckt, van date
28 february 1649.
Il obtint, le 5 juin 1651, conjointement avec ses frères Jean-François et Mar-
tin-lgnace, l'autorisation de faire supporter l'écu de Hornes de deux sauvages de
carnation. Il portait : écartelé, au 1 et 4, d'or à trois trompes de gueules, viro-
lées d'argent, les embouchures à senestre, qui est Hornes; au 2 et 5, de gueules
à trois pals de vair, au chef d'or, chargé à dextre d'une merlette de sable,
qui est Jode. Nous avons ces lettres sous les yeux : elles sont sur parchemin et
portent au milieu les armes pleines de Hornes, décorées de deux sauvages :
« Philippe, par la grâce de Dieu, roi de Castille, etc., etc... à tous pré-
sents et à venir qui ces présentes verront, lire oiront, salut. De la part de notre
cher et bien-amé Martin DE HoRNEs nous a été remontré que feu son père
Amand DE HoRNEs, etc., aurait dès sa jeunesse été employé au service du roi
Philippe troisième, notre très-honoré seigneur et père, et des archiducs Albert
et Isabelle, tant en qualité de commissaire ordinaire des montres de gens de
guerre que de provédor général des vivres de leurs armées, ayant en cette der-
nière charge exposé son sang et ses biens pour s'en acquitter dignement, etc...
Nous a supplié très-humblement de le qualifier et ses descendants et postérité
par quelque marque d'honneur en décorant ses armoiries qui seraient escartelées :
au premier et quatrième, d'or à trois cors de gueules, virolés d'argent, qui est
de l'illustre maison de Hornes dont il serait issu par sondit père; au deuxième
et troisième, de gueules à trois pals de vair, au chef d'or, chargé d'une mer -
lette de sable, qui est de la noble famille de Jode dont serait issue son ayeule
paternelle, de deux sauvages de carnation ou de deux lévriers accolés d'or, et
sur ce lui faire dépêcher nos lettres-patentes en tels cas convenables , savoir
faisons que nous, ce que dessus considéré, avons audit Martin DE HoRNEs accordé,
permis et octroyé, accordons, permettons et octroyons par ces présentes que lui,
ses enfants légitimes et chacun d'eux leurs descendants et postérité puissent et
pourront dorénavant décorer et faire soutenir leurs armoiries ci-dessus spécifiées
de deux sauvages de carnation, ainsi qu'elles sont peintes au milieu de ces pa-
tentes, etc., etc.... Donné en notre ville de Madrid, le cinquième jour du mois
de juin mil six cent cincquante-un. »
B Marie-Françoise DE HoRNEs, née à Geldorp le 25 août 1616, femme de don
Juan de Zuniga y Cardenas, duc de Penaranda, grand d'Espagne ;
C Catherine-Barbe DE HoRNEs, née à Geldorp le 50 décembre 1618, mariée à don
Louis Abarca de Bolea y Castro, marquis de La Torres, duc de Almazan y Maella,
majordome du roi d'Espagne, grand d'Espagne, chevalier de Saint-Jacques;
D Jean-François DE HoRNEs, mestre-de-camp d'infanterie au service d'Espagne, né à
Bois-le-Duc le 50 mars 1621 et baptisé à Saint-Jean, mort le 16 octobre 1707 et
enterré à Weert, épousa Marie-Isabelle du Carieul, dame d'Ast, artésienne, décédée le
6 avril 1714, fille de Jean du Carieul, seigneur d'Escoivre et de Biets, et de Marie-
Antoinette de Brune, dame de Gentbrugghe et de Volandre, dont un fils, savoir :

fieldorp.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

I Martin-Ignace DE HoRNEs, seigneur de Niel, de Rivière, de Geldorp et de Marselaer, chef-écoutète de Malines, par patentes du 6 août 1661, né à Geldorp le 25 décembre 1619, mort à Anvers le 5 juin 1691 et enterré à Niel sous une tombe magnifique qu'il avait fait élever en souvenir de sa première femme, épousa, en premières noces, par contrat du 5 septembre 1647, Suzanne de Groote, décédée le 22 février 1665, à l'âge de 50 ans, fille de Ferdinand de Groote et d'Anne van Colen; et, en secondes noces, avec dispense de la cour de Rome du 14 août 1670, IdeJeanne Marchant, dame de Rivière et de Marselaer, décédée à Malines en 1710, fille de Joachim Marchant, seigneur desdits lieux, secrétaire du conseil privé de S. M. C., et d'Anne van Colen.

Martin-Ignace DE HoRNEs et Sabine de Groote vendirent en 1655 le domaine de Niel, comme on le voit dans le livre féodal de la cour de Malines : Wy Hieronimus Helman, stadhouder van S. M. leenhove s'lants van Mechelen, doen te weten dat voor ons ende voor jonckheeren Jan van den Houven ende Engelbert van Wachtendonck, byde oude borgemeesters der stede van Mechelen, etc., gecomen en gecompareert is sieur Jacques van den Kerchove, coopman tot Antwerpen, in den naem en als tot 't gene naergeefs onwederroepelyck gemachticht : eerst van vrouwe Constancia Reynst, te voren weduwe van wylen d'heer Jan-Carlo Smitsaert, met d'heer Guillelmo de Raedt, haeren tegenwoordigen man, by procuratie op den 21 der maendt lestleden gepasseert voor schoutheeth, borgemeester ende schepenen der stad van Amersfort, onderteekent P. Heesdingen, etc., de welcke gesien.hebbende het contract by sieur Jacques van den Kerchove, coopman tot Antwerpen, uyt den naeme en als gemachticht van de comparante ende haeren man ende van den heere doctoor Geeraert Reynst, haeren broeder, aengegaen met jonckheer Martin-Ignace DE HorNEs ende vrouwe Suzanna de Groote, syne huysvrouwe, van de vercoopinge van de heerlyckheyt van Niel, met hooghe, middele ende leege jurisdictie ende allen de appendentien ende dependentien van dier, gelegen in 't quartier van Mechelen, te leene gehouden wordende van Z. M. den coninck van Spagnien, in synen leenhove s'lants van Mechelen, 1655, 17 juny.

Il est parlé plus d'une fois de la maison de Hornes dans l'Histoire de NotreDame d'Hanswyck, par Pierre Siré; très-probablement cet auteur a voulu citer Martin-Ignace dans la page 115 : Dat den edelen heere Amandus DE HoRNEs, schoutheeth, de goedheydt hadde genomen van self in persoon met synen stadhouder ende gewoonlyck gevolg den heere proost van Hanswyck, in dezen ommeganck, te vergezelschappen ende als aenleyder te vereeren, leggende tot teecken Geldorp.

van goedhertigheydt tot Maria self eerst in de schaele twintig goude souve-
reynen, etc. L'auteur semble avoir voulu rectifier son erreur à la page 175,
où il dit : Martinus-Ignatius DE HoRNEs, heer van Geldorp, Niel, etc., tegenwoor-
digen schoutheeth der stadt Mechelen, heeft de alderheylighste Moeder vereert met
een rock (aldus noemende het kleedtsel van het heylig beeldt). Martin-Ignace DE
HoRNEs avait succédé dans la charge d'écoutète à Philippe Daneels, mort le 25
novembre 1660. Elle n'était pas héréditaire.
Martin-Ignace DE HoRNEs eut du premier lit :

[ocr errors][merged small]

" Martin-Ignace DE HoRNEs, mort sans hoirs, le 17 novembre 1703, épousa Marie-Joséphine van Ger-
wen, fille de Lambcrt-Mellingh van Gerwen et de Catherine van Erp. Elle convola, par contrat du 12
février 1704, avec Marc-Antoine Desmanné, lieutenant au régiment du prince de Spinola ;
****** Charles, mort en célibat le 10 janvier 1695 ; -
" Ide.Jeanne DE HoRNEs, mariée à don Francisco de Moreno. Le testament de Ide-Jeanne DE HoRNEs,
du 4 juillet 1753, renferme quelques preuves généalogiques, savoir : « Gecomen en gccompareert is in
propre persoone vrouwe van Geldorp, Brackhuyse, douairiere wylen den heere don Francisco Moreno, en
dochter van wettigen bedde van wylen joncheere Martinus-Ignatius DE HoRNEs, heere van Niel, Geldorp, en
opperschouteeth der provintie en lande van Mechelen, doen hy leefde, en van vrouw. Suzanne de Groote.
Item, laet en maeckt die vrouwe testatrice aen de kinderen van vrouwe Theresia Moreno, suster wylen
haeren voornoemden wettigen man saliger, en tweede huysvrouwe van wylen den heere Monteluan, in syn
leven gouverneur van 't fort Marie.... — Ende comende hier mede de voornoemde vrouwe testatrice ter
dispositie van alle ende jegelyek haere resterende goederen t' sy leenen, eygen goederen, erf goederen,
cheyns goederen, gacffelycke goederen, allodiale, censiale, gelegen soo binnen de parochie van Niel, Schelle
als eldcrs, t' sy de gono op haer verstorven uyt den hoofden van wylen joffrouwe Isabella-Clara DE HoRNEs,
en van wylen vrouwe Françoise-Xaveria DE HoRNEs, douairiere van wylen den heere capiteyn Quellin, haere
susters, mede alle actien ende credieten soo van de achterstellen der incommen van de heerelyckheyt en
goederen van Geldorp en Crayel, aen haer resterende, soo uyt haeren hoofde als uyt de hoofden van wylen
joffrouwen Isabella ende Suzanne DE HoRsEs ... — Après avoir fait quelques legs, elle institua pour son
héritier universel Philippe-Guillaume Malinez, fils de Philippe-Louis van Male, dit Malinez, vicomte de
Saint-Albert et forestier de Brabant.
" Françoise-Xavier Da HonNEs, mariée à Jean-François Quellin, capitaine au service d'Espagne ;

********* Claudine DE HoRNEs, mariée à N. Doffarel, capitaine anglais.

K Maximilien, capitaine au service d'Espagne, né à Bruxelles le 20 octobre 1652, mort sans alliance; — L Jeanne-Angélique, née à Bruxelles le 6 mai 1651, décédée sans alliance.

4° Henri DE HoRNEs, seigneur de Warm, grand-fauconnier de l'empereur, épousa, en

premières noces, Isabelle de Surmont, et, en secondes noces, Marie Monicx, décédée en 1657. Il eut du premier lit :

Geldorp.

A Renaud, mort en bas âge ;

B Marie-Mathilde DE HoRNEs, femme de Charles de Bausele, drossart de la ville et pays de Diest, et d'Isabelle de Mol, qui était fille d'Antoine de Mol, seigneur d'Escabeque et de Ligne, et de Marie de Ligne-Hames.

Il eut du second lit :

C Marie-Barbe DE HoRNEs, femme de Guillaume van Taterbeek.

5° Marie DE HoRNEs. Son testament est de l'année 1658; le voici : Op heden, den 20 februarie des jaers ons Heeren J.-C. 1658, comparerende voor my Mathias Middegaels, als notaris in den souverainen raede van Brabant geadmitteert, met de getuygen naergenoempt, d'edele jonckvrouwe Marie DE HoRNEs, dochtere van den ouden heere van Geldrop, Amand DE HoRNEs, ende vrouwe Barbara de Jeude, heeft verclaert hoe dat sy comparante heeft gemaeckt haer testament en uyttersten wille met eenige codicillen, welcke, soo codicillen als testament, sy comparante heeft geconfirmeert, gelyck sy confirmeert by dit instrument, behoudelyck de veranderinghe en byvoeginghe in't gene alhier is volgende, d'welck, by forme van condicille, sy comparante begeert gevolght ende volbracht te hebben : in den eersten, begeert sy codicillatrice, dat naer inhout van voors. testamente, sullen wesen erfgenaeme de wettige kinderen van haere dry broeders, te weten : joncker Godefridus, Henricus, Amandus; ende dat ider derselver kinderen hoofdelyck sal effendiep parten en deelen, niet tegenstaende ten opsicht van joncker Martinus DE HoRNEs, heere van Niele, ende jouffrouwe Maria-Mechtildis DE HoRNEs, anders was gedisponeert, die beneffens andere sullen wesen erfgenaemen. Ende alsoo is komen t'overlyden joncker Philips-Daniel DE HoRNEs, achtergelaten hebbende een wettig sontjen by naeme Augustin-Daniel DE HoRNEs; soo heeft sy condicillatrice begeert dattet selve soontjen sal parten ende erffen in de plaetse van synen afgestorven vader, begeerende dat representatie sal plaets bebben, soo ten opsichte van voors. joncker Philips-Daniel DE HoRNEs, als van andere, die soude mogen te overlyden. Ende dien volgens heeft sy codicillatrice voorder begeert dattet legaet van vyftich Rynsg. eens aen joncker Martinus voors., desgelyckx het legaet van een horologie en vyftich Rynsg. eens aen jouff. Marie-Mechtildis DE HoRNEs geordonneert by de codicille van dathe 11 junii 1655, sal cesseren, doot ende te niet wesen.

6° Catherine DE HoRNEs, morte sans alliance ;

Amand DE HoRNEs eut une fille naturelle, nommée dans son testament : 7° Marie, dite Mayke DE HoRNEs, sans alliance.

XIV. Godefroi DE HoRNEs, seigneur d'Armentières, d'Hardinxfelt, de l'Écluse, de Hermeys, commissaire des gens de guerre aux gages du roi

d'Espagne, né à Bruxelles et baptisé à l'église de Saint-Géry de cette ville le 6 mars 1582, mort en 1644, épousa, à Bruxelles, le 12 janvier 1619, à l'âge de 57 ans, Catherine van Hamme, décédée le 18 mai 1655. Il vendit la seigneurie de Hermeys à Jean-Baptiste della Faille, et laissa :

1° Jean, qui suit :

2° Amand-François DE HoRNEs, capitaine au service d'Espagne; — 5° Élisabeth ; — 4° Françoise; — 5° Anne-Marie, mentionnées dans deux actes de partage des biens de Marie DE HoRNEs, leur tante, fille d'Amand DE HoRNEs : l'un, ayant pour objet des biens situés en Brabant, fut passé par-devant les échevins de Geldorp le 17 février 1664, et l'autre, concernant ceux situés à Liége, le fut par-devant les échevins de Warm le 11 mai suivant.

XV. Jean DE HoRNEs, seigneur de Heu et de Warm, né à Bruxelles le 51 janvier 1624 et baptisé à Saint-Géry, mort le 22 janvier 1698, épousa, le 1" janvier 1665, à l'église de Finis-Terrae de cette ville, Marie van Goor, décédée à Uden, dans le Brabant septentrional, et enterrée le 26 novembre 1716. Sa parenté est confirmée par l'acte du 17 février 1664 : Voor my openbaer notaris soo by den souverainen raede van Brabant tot Brussel geadmitteert, etc., ghecompareert d'edele heeren Johannes DE HoRNEs ende Amandt-François DE HoRNEs, soo voor hen selven als voor d'edele jouffrouwen Élisabeth-Marie, Maria-Anna, ende Françoise-Juliana DE HoRNEs, hunne susters, etc. Fait à Maestricht, le 17 février 1664. C'est à lui que fut intenté le célèbre procès que nous avons mentionné plus haut, et dont les détails se trouvent dans le supplément du nobiliaire des Pays-Bas, intitulé : Corrections intéressantes au Nobiliaire.

Jean DE HoRNEs et Marie van Goor ont eu six enfants, savoir :

1° Marie-Marguerite DE HoRNEs, décédée le 16 février 1718, mariée à Guillaume Delvaille, né le 19 septembre 1664, mort en cette ville le 10 octobre 1758, fils de François ;

2° Isabelle-Thérèse DE HoRNEs, sans hoirs, mariée à Jean-Antoine Raymondi, originaire d'Italie;

5° Augustin, comte DE HoRNEs, capitaine d'une compagnie libre d'infanterie, au service d'Autriche, au régiment du colonel Hartlop, mort à Vienne le 10 juillet 1755, sans postérité, épousa à Ruremonde, à l'église des Pères Capucins, le 16 novembre 1704, Antoinette de Roosen, née à Ruremonde le 24 août 1682, décédée le 9 novembre 1767, à Paris, à l'âge de 86 ans. Après la mort de son époux, elle convola, en 1752, avec JeanLouis-François Morel, marquis d'Hebescourt et de Resigny, lieutenant de roi du haut et bas Maine.

(ieldorp.

« AnteriorContinuar »