Imágenes de página
PDF
[ocr errors]

nobilis vir, miles, dominus de Altena, in domino salutem et cognoscere veritatem. Noverit Vestra Universitas quôd nos per praesentes litteras nostras recognoscimus et protestamus abbatissam et conventum de Hercken

Il laissa aussi un enfant naturel.

12° Renaud de Rynesteyn, ainsi nommé à cause du fief de Rynesteyn qu'il reçut de son père naturel, le 22 juin 1527, épousa Anna van Lenncp. Ses descendants gardèrent le nom de Rynesteyn et les armes de Brederode.

XI. Renaud de Brederode, seigneur de Brederode, de Vianen et d'Ameide, chevalier de l'ordre de la Toison-d'Or, doyen d'âge du chapitre, en 1556, vicomte d'Utrecht, grandforestier et grand-veneur de Hollande, mort à Bruxelles, le 25 septembre 1556, à l'âge de 65 ans et enterré à Vianen sous une belle tombe, épousa, en 1521, Philipotte de la Marck, décédée en 1557, fille de Robert de la Marck, seigneur de Sedan, de Fleuranges, duc de Bouillon, maréchal de France, et de Catherine de Croy. ll quitta les armes de Fauquemont, dont ses ancêtres avaient écartelé leur écu, ainsi que la barre, et prit le titre de comte de Hollande; ce qui lui attira des difficultés de la part de l'empereur qui avait ses droits à faire valoir sur le comté de Hollande. Renaud de Brederode s'allia aussi avec Catherine van Holt, du pays de Clèves.

Il laissa de Philipotte de la Marck :

1° Philippe de Brederode suivit Charles-Quint dans ses guerres, et mourut à Milan, en 1554, sans avoir été marié; 2° Henri de Brederode, seigneur de Brederode, de Vianen et d'Ameide, un des principaux confédérés contre les Espagnols, né à Bruxelles, en 1551, mort au château d'Horneburg, près de Bekkelinkhuisen, en Wesphalie, le 16 février 1568, ayant émigré auprès du comte Palatin Frédéric III à l'approche du duc d'Albe, épousa Amélie de Nieunar, décédée sans enfant, en 1582, fille d'Humbert, comte de Nieunar et de Meurs. Sa veuve convola avec Frédéric III, qui lui avait donné 1'hospitalité ainsi qu'à son mari. Par son testament, il disposa de sa fortune en faveur de sa sœur Jeanne de Brederode : 3° Louis de Brederode, seigneur d'Ameide ct d'Haverincourt, tué à la bataille de Saint-Quintin, en 1557 ; 4° Robert de Brederode, coadjuteur de l'archevêque de Cambrai, mort en Bavière, en 1566 ; 5° Hélène de Brederode, dame d'honneur de la gouvernante Marie, reine de Hongrie, décédée en 1572, et enterrée à Besançon, se maria avec Thomas Perenot, seigneur Chantonnay, frère du célèbre cardinal de Granvelle ; 6° Marguerite de Brederode, décédée en 1554, à la fleur de l'âge, se maria avec Pierre-Ernest, comte de Mansfeld, stadhouder de Luxembourg, mort en 1604, à l'àge de 87 ans ; 7° Jeanne de Brederode, décédée en 1575, fut instituée légataire universelle de son frère Henri ; mais elle ne put jouir de cette faveur, tous les biens de son frère ayant été confisqués. La Pacification de Gand restitua les terres de Vianen et d'Ameide, à la fille de Jeanne de Brederode, qu'elle eut de son mariage avec Josse de Bronchorst, seigneur de Hunnepel, frère de Catherine de Bronchorst, dite de Batenburg, femme de Balthazar de Brederode, susnommé. Gertrude de Bronchorst, étant décédée cn 1590, sans alliance, la terre de Vianen échut à Waleran de Brederode ; 8° Françoise de Brederode, abbesse ; 9° Anne-Pénélope de Brederode, après la mort de son mari, Antoine d'Isenburg, assassiné à Waelhem, en 1548, à la 1leur de l'âge, s'allia avec Corneille de Ghistelles, fils de Jean. Ils eurent un fils naturel nommé Pierre de Ghistelles,

colonel, gouverneur de Meurs et d'Ostende, mort en cette ville de ses blessures, en 1604 ; Il eut plusieurs enfants naturels, savoir :

10° François de Brcderode, dit van Nieuwaert, épousa Henriette de Wilde, décédée le 9 juin 1615, à l'âge de 92 ans, et enterrée à Vianen, fille de Henri et de Jossine de Pylyser, de Brabant. Ses enfants continuèrent à porter le nom de Nieuwaert, et adoptèrent l'écu de Brcderode au lambel, componé de gueules et d'argent ;

11° Lancelot van Brederode, décapité à Schoten, en 1575, par les Espagnols, épousa, le 30 août 1565, Anne de Blois de Treslong, dame de Vernhuyzen, dont : A Renaud van Brederode, seigneur de Vernhuyzen, Spanbrouck, spierwyck, conseiller et puis président de la cour de Hollande à La Haye, époux, 1° d'Adrienne van Oldenbarnevelt, décédée le 25 juin 1601, 2° de Marie van der Duyn, décédée en 1607, et 5°, d'Anne van Lynden, veuve de Pierre van Ber

rode, ordinis cisterciensis Leodiensis diœcesis, decimam grossam et minutam universaliter et totaliter villae et ecclesiae de Cutichoven, cum omnibus suis appendicibus, tempore nobilis viri Theodorici, domini de Altena, bonœ

chem ; — B Anne van Brederode, femme de Guillaume Martini, conseiller et puis président de la cour de Brabant, mort le 22 août 1602; — C Adrienne van Brederode, femme de Thierry Vounek, de Lienden, écuyer, commissairc ordinaire des revues, dont la mère était Cornélie van Brakel, décéda en 1610. Ils gisent à Liendcn ; 12° Artus van Brederode, conseiller à la cour de La Haye, mort le 20 novembre 1592, épousa Adrienne van der Laen, dont trois enfants : A Lancelot van Brederode, conseiller à La Haye ; — B Renaud van Brederode, mort aux Indes en 1599 ; — C Anne van Brederode, femme de Jacques Snouckart, mort en 1617 ; 13° Renaud van Brederode de Lexmonde, seigneur de Bolwaerd, château au comté de Vianen, dont il hérita le 25 septembre 1596, du chef de sa mère Catherine van Holt, mort le 15 septembre 1655, à l'âge de 85 ans, épousa, par contrat du 4 août 1585, Jossine van Asperen, décédée en 1601. Ils laissèrent dix enfants ; 14° Marguerite van Brederode, décédée en 1574, se maria avec Roelof Grauwert, drossart d'Ameidc ; 15° Lucrèce van Brederode, mariée en 1559, à Jean van Haeften, seigneur de Gameren et de Calbeeck, au pays de Cléves, fils de Thierry van Haeften, scigneur de Gameren, et d'Agnès van Brouckhuyzen ; 16° Anne van Brederode, femme de Gysbert van Schoten ; 17° Sandrine van Brederode, décédée en 1617, se maria avec Albert van Presichoven, lieutenant-forestier de Hollande, forestier de Brederode ; 2° à Maximilien Uyterlimmingen ; 5° à N. Tordesillas, capitaine; 4° à N. Lignaro, lieutenantgénéral d'artillerie, au service d'Espagne aux Pays-Bas ; 5° à Barent van den Boomgaart van Nyenrode ; 18° Sara van Brederode, mariée 1° à Albert d'Egmont de Meresteyn, mort le 12 avril 1559; 2° à Amelis Uyteneng, de Beverwyk, mort avant sa femme, le 19 avril 1611.

#5eigneurs br Cloctinghem.

à Oosterwyck, en 1548, et enterré à Vianen, épousa Adrienne Bax, veuve sans enfant de Jean d'Arckel, seigneur d'Heukelum, fille de Jean Bax, seigneur d'Asten, dont deux enfants :

1° Renaud, qui suit : -
2° Marguerite de Brederode, femme de Jean van Wytenhorst, seigneur de Horst, conseiller à la chancellerie d'Arnhem.

XIII. Renaud de Brederode, seigneur de Brederode par la faveur des États de Hollande, en 1579, sauf les droits de la veuve de Henri de Brederode, et aussi seigneur de Cloetinghen et d'Asten, mort, en 1584, et enterré à Harlem, épousa 1° Marie van Doorn, et 2° Hélène de Manderscheid, décédée en 1619, fille de Gérard, comte de Manderscheid, et de Françoise de Montfort.

Il eut du premier lit :

1° Henri de Brederode, seigneur d'Asten, mort de ses blessures, en 1575, aux environs de Harlem, épousa Marguerite van Vladerake, fille de Gérard, seigneur de Geffen, et d'Élisabeth van Bokhoven, dont une fille Catherine de Brederode, dame d'Asten, mariée à Renaud de Merode, seigneur de Grambais ;

[ocr errors]

" Waleran de Brederode, seigneur de Brederode, de Vianen et d'Amcide, par le testament de sa cousine Gertrudc de Bronchorst, et aussi seigneur de Noordeloos, par achat du comte d'Arenberg, pour la somme de 44,000 florins, consciller d'état au service de Hollande, en 1586, mort le 31 décembre 1607, à l'âge de 67 ans, épousa Guillelmine van Haeften, dame de Nyvelt, veuve de Nicolas, seigneur d'Assendelft, décédée en 1614 ;

5° Floris, qui suit :

Wolfard de Brederode, chanoine à Utrccht, puis capitaine, tué en 1589, à Gertrudenberg, par ses soldats mutinés, épousa

Gertrude van Brouckhuyzen, de Gueldre ;

5

Maximilien-Lubbert de Brcderode, gentilhomme des comtes Pierre et Charles de Mansfeld, épousa Marguerite de Brecht,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

memoriœ, avunculi nostri, à Willelmo de Cutichoven, milite, legitimè acquisivisse; et ipsum dominum Theodoricum praedictum, à quo jure feodali tenebatur, assensumsuum praebuisse.Praeterea conventum de Herckenrode speciali

s3reberoõe, veuve du seigneur d'Erp, laquelle après la mort de Maximilien de Brederode, sans enfant, se remaria en troisième

etignrure òt Clottinghtn. lit, à l'âge de 50 ans, avec N. de Vertain, chevalier wallon, âgé seulement de 20 ans;

6° Anne de Brederode se maria, en 1596, avec Jean DE HoRNEs, seigneur de Boxtel et de Baucignies, gouverneur de Dor drecht, mort à Utrecht, en 1606, à l'âge de 75 ans. Il avait lors de son mariage 65 ans ;

° Adrienne de Brederode, mariée, 1° à Henri de Merode, seigneur d'Oirschot, et 2° à Henri de Riviere, seigneur d'Iseren ;

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

10° Françoise de Brederode se maria, en 1595, à Utrecht, avec Jean-Philippe van Hohen-Saxen, de Suisse, gouverneur de

Gueldre, assassiné par son neveu, en 1596.

XIV. Floris de Brederode, seigneur de Cloetinghen, colonel et gouverneur de la ville de Heusden, mort en cette ville, en 1599, et enterré à Vianen, épousa, en 1595, Dorothée van Haeflen, fille de Jean, seigneur d'Haeften et d'Herwynen, en Gueldre, et d'Anne de Spangen, laquelle, après la mort de son mari, convola avec Guillaume DE HoRNEs, seigneur de Kessel. Voici les enfants de Floris de Brederode :

1 ° Waleran de Brederode, seigneur de Vianen, d'Ameide et de Noordeloos, à la mort de son oncle qui disposa en sa
faveur, épousa, en 1616, Marguerite-Marie de Haun. Il mourut en 1620 ;
2° Renaud de Brederode, seigneur de Cloetinghen, mort au service de Venise, en 1617 ;

[ocr errors]

teur de Brandebourg, ct puis d'une bande de cuirassiers au service des Provinces-Unies, mort à Hunnepel, au pays

de Clèves, en l'année 1626 ; 5° Marguerite, femme de François de la Place, chevalier, vicomte de Manchaux, colonel de cavalerie au service des Provinces-Unies. Elle git à l'église de Vianen, mais son cœur fut déposé à celle de Rees où son mari était gouverneur ;

[ocr errors]

XV. Jean-Wolfard de Brederode, seigneur de Brederode, [de Cloetinghen, d'Haeften, d'Herwynen, colonel d'infanterie, gouverneur de Bois-le-Duc, général d'artillerie, maréchal-de-camp, en 1642, né le 12 juin 1599, mort au château de Petersem, à une lieue de Maestricht, le 5 septembre 1655 et enterré à Vianen, épousa, en premières noces, Anne, comtesse de Nassau, décédée en 1656, fille de Jean, comte de Nassau, frère du comte Guillaume-Louis de Nassau, stadhouder de Frise, et de Madelaine, comtesse de Waldeck, et, en secondes noces, LouiseChristine de Solms, fille de Jean-Albert, comte de Solms, et d'Agnès, comtesse de Sein et Witgenstein.

Il eut du premier lit

1° Waleran ; — 2° Sophie-Théodorine de Brederode, femme de Chrétien, comte de Dohna ; — 5° Julienne ; — 4° Florentine de Brederode, femme de Maurice, comte de Solms ; — 5° Anne-Trajectine; — 6° Amélie-Marguerite de Brederode, femme d'Albert-Henri, baron de Salvata, de Bohême ;

Il eut du second lit :

7° Henri de Brederode, seigneur de Cloctinghen, ct d'autres lieux, mort en France sans hoirs ; — 8° Wolfard de Brederode, seigneur de Brederode, de Vianen, d'Amcide, de Noorderloos, colonel de cavalerie au service des Provinces-Unies, né le 18 novembre 1649, mort en célibat, dernier de son nom, le 21 juillet 1679, et enterré avec ses armes, à Vianen ;- 9° FlorisAlbert ; — 10° Louise-Christine; — 11° Walerane ;— 12° Heylwich ;- 13° Amélie-Wilhelmine de Brederode, femme d'Arnoud de Caumont, marquis de Monpouillon, lieutcnant-général de cavalerie au service des Provinces-Unics ; — 14° Charlotte-Marie.

ampliximus dilectione, volentes etiam orationum suarum fieri participes, in remissionem nostrorum peccatorum, abbatissae et conventui praedictis jus patronatûs ecclesiae praedictae expressè, prout et nos successione praedicti avunculi nostri, qui ibidem jus obtinuit patronatûs, spectare dignoscitur, in eleemosynam liberè concedimus et donamus. In cujus rei testimonium, praesentes litteras ipsis tradidimus, sigilli nostri numine roboratas. Actum et datum anno domini M.CC.XLIIII. Villenfagne à qui j'emprunte cette charte, ajoute : « C'est en qualité de sire d'Altena que Guillaume, sire de « Hornes, donne cette charte. Un des côtés du sceau présente les armes d'Altena, et l'autre, celles de Hornes : ce qui atteste, continue cet auteur, que Guillaume possédait ces deux territoires en 1244; il hérita de celui d'Altena de son oncle Thierry, c'est ce que Guillaume DE HoRNEs affirme « clairement dans cette charte. » Il est évident que Villenfagne ne connaissait pas la date du décès de Thierry, sire d'Altena, que nous avons trouvée dans un vieux document généalogique relatif aux possesseurs de cette terre. Villenfagne présumait que Thierry, sire d'Altena, avait épousé Marie, fille de Henri I, duc de Brabant, et que c'était par là qu'il était oncle de Guillaume, sire de Hornes. Il ajoute même qu'il conste de quelques autres chartes de ce temps-là, que Marie de Brabant apporta en dot à Thierry, sire d'Altena, les terres de Cutichoven, de Wintershoven, de Cortessem, tandis que nous avons fait voir par une charte de 1224, citée à l'article d'Engelbert DE HoRNEs, frère germain de Guillaume, sire de Hornes et d'Altena, que le nom de la femme de Thierry, sire d'Altena, était Imaine, et par la généalogie de Schellaert, qu'Imaine appartenait à cette noble et illustre maison : elle était fille de Guillaume Schellaert d'Obbendorff et d'Agnès de Reifferscheid. Thierry, sire d'Altena, était oncle de Guillaume, sire de Hornes et puis d'Altena, parce que celui-ci était fils de sa sœur Marguerite d'Altena. * Je vais joindre ici la charte de Thierry, sire d'Altena, de 1252, confirmée par son héritier et successeur Guillaume, sire de Hornes et d'Altena, en 1244 : In nomine Domini, Theodoricus vir nobilis, dominus de Altena, omnibus praesens scriptum inspecturis veritatem cognoscere. Ne per elapsum tempus rei cujuscumque contractûs in oblivionem vertatur, necessarium est ut posterorum notitiam litteris studiosè commendetur. Notum itaque esse volumus tam futuris quam praesentibus, quôd dilectus noster Willelmus, miles de Cutichoven, decimam tam majorem quam minorem praedictae villae, cum omnibus attinentiis suis, quam de nobis in feodo tenebat, de nostro assensu et licentià, domui de Herckenrode jure haereditario possi

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

dendam, hæredibus etiam suis assensum præbentibus, liberè contradidit, competenti tamen pro eà pecunio recepto. Nos verò, causâ orationum sancti conventùs, eamdem decimam in manus nostras ab eo resignatam, præfatæ domui, ommi contradictione remotâ, libenti animo approprietavimus. Igitur quod factum istud firmum et inconvulsum permanere cupimus, præsentem paginam sigilli nostri appositione confirmare dignum et utile duximus. Actum anno gratiæ M.CCC.XXXII. « Cet acte et le précédent, c'est-à-dire de « Guillaume, sire de Hornes et d'Altema, de l'an 1244, confirmant le premier, « sont de la plus grande importance, ajoute Willenfagne : c'est ce qui m'a « déterminé, continue cet auteur, à en faire graver les sceaux dont ils sont « accompagnés. L'inscription de celui de la charte que je viens de copier est « très-endommagée; je wais la rétablir : Sigillum Theodorici, domini de « Altena. » Dans une charte d'Armoud, comte de Looz et de Chiny, de l'an 1248, en faveur de l'abbaye de Herckenrode, Guillaume, sire de Hornes, prend seulement la qualification de seigneur d'Altena. Il ne peut y avoir le moindre doute sur l'identité de ces feudataires, puisque ces deux seigneuries étaient réunies sur la même téte, depuis la mort de Thierry, seigneur d'Altena, arrivée en 1241, et puisque nous avons cité un diplóme délivré par un seigneur d'Altena, auquel sont appendus deux sceaux l'un d'Altena et l'autre de Hormes, pour contre-scel. Universis præsentes litteras visuris, dit le diplóme de 1248, Arnoldus, comes de Los et de Chiny, cognoscere veritatem. Noverint universi quòd omnia bona illa quæ Robertus, miles de Cutichovem, et Henricus de Hiddensvelt ab Eustachio de Romeshovem et idem Eustachius à mobili viro Wilhelmo, domino de Altena, et ipse nobilis

à nobis tenebat in feodum, dictus Eustachius mominato Wilhelmo, et idem

Wilhelmus nobis in manus reportaverunt, et abbatissæ et conventui de Herckenrode cisterciensis ordinis affectaverunt in liberum allodium, utque pro se quantum pertinebat ad ipsos. Nos etiam undè, præfata bona, tanquam à superiori domino descenderunt, factum ipsorum ratum habentes et approbantes, in hàc parte, prælibata bona prout nostra intereat à jure feodali exemimus et liberum fecimus allodium ad opus abbatissæ et conventùs prædictorum. Huic autem facto nostro ac concessioni interfuerunt mobilis vir Reverendus dominus de Steine, H. de Welke, Lenualis de Cortessem, milites, et alii plures nostri homines. Ut autem præmissa omnia debitam semper obtineant firmitatem, sigillum nostrum necnon sigillum nobilis viri domini de Altena prædicti, præsentibus litteris sunt appensa. Actum et datum anno gratiæ M.CC.XLVIII.

« AnteriorContinuar »