Imágenes de página
PDF
ePub

HOCHEPIED (DE), famille très-ancienne, originaire du Cambresis, a jeté des rameaux en Hollande, en Angleterre et dans d'autres contrées. L'auteur de l'Histoire de Cambray et Cambresis lui a consacré cinq pages dépourvues de critique, et en 1827 a paru à Anvers : Documents relating to the de Hochepied family.

HODY porte d'argent à la croix ancrée de gueules, et pour cimier un membre de cygne de gueules, renversé, en pal, entre un vol de cygne d'argent; l'écu supporté par deux cygnes, contournés, au vol éployé d'argent, membrés et becqués de gueules, soutenant deux bannières de gueules aux fleurs de lys d'argent, qui est Warfusée, posées en sautoir derrière l'écu. M. Borel d'Hauterive a consacré une notice historique sur cette famille, dans l'Annuaire de la Noblesse, de 1850. Après avoir indiqué son extraction de la maison de Dammartin, il rappelle une déclaration de la chambre héraldique à Bruxelles, délivrée le 13 février 1730, dans laquelle est établie la filiation de Jean Hody, qui vivait à Liége en 1450.

Alexis-Guillaume-Charles-Prosper Hody, ancien procureur du roi près le tribunal de première instance à Bruxelles, aujourd'hui administrateur des prisons et de la sûreté publique, admis dans la noblesse du royaume par arrêté royal du 30 décembre 1838, a été fait chevalier par lettres-patentes du 11 mai 1843, et baron par celles du 27 décembre 1847; il est fils de Charles-JosephIgnace Hody et d'Emmerence-Joséphine van Coeckelberg. Il a reçu la naissance à Bruxelles le 27 septembre 1807, et a épousé, à Perwez, le 2 septembre 1830, Marie-Thérèse-Joséphine-Emmanuelle de Burlet.

De ce mariage sont nés deux enfants :

1° Emmerence-Charlotte-Joséphine, née à Bruxelles le 27 mai 1831; 2° Louis-Charles-Émile, né à Bruxelles le 10 mai 1835.

HOEN DE CARTILS (DE) porte de gueules à la croix d'or. Deux ouvrages, publiés récemment, contiennent des fragments généalogiques de cette famille; l'un est dû à M. Wolters, et l'autre à M. Fahne. Tout en nous y référant, nous pensons pouvoir rétablir deux générations de la manière suivante:

1. Jean HOEN DE CARTils, seigneur à Hundhaus, mort en 1590, était fils de Guillaume HOEN DE CARTils et de Marie de Zievell, à Putte. Il épousa Marie de Lintzenich, à Bosseler, dont :

[ocr errors]

10 Ive, qui suit: 2° Agnès Hoen de Cartils quitta le couvent de Saint-Gerlach pour se marier avec

Herman van Bruninghausen, conseiller du duc de Wurtemberg, mort le 4 sep

tembre 1614; 3o Isabelle HOEN DE CARTils, née le 1er novembre 1540, décédée le 19 novembre

1583 et inhumée aux Dominicains d'Aix, se maria, le 23 juillet 1560, avec Jean de Cortembach, drossart de Bilsen, mort à Liége le 19 novembre 1561 et enterré à Bilsen, fils de Guillaume de Cortembach, aussi drossart de Bilsen.

II. Ive HOEN DE CARTils, né en 1537, mort le 19 mars 1579 et enterré aux Dominicains d'Aix, épousa, le 9 avril 1570, Anne van Ghoor, dame de Caldembroeck, par relief fait en 1605, décédée le 10 septembre 1624, søur de Catherine van Ghoor, épouse de Jean de Marnix, seigneur de Thoulouse, filles d'Alard van Ghoor, seigneur de Caldembroeck, et d'Ursule van Wyenhorst.

De ce mariage sont nés :

4° Henri Hoen de Cartils, seigneur de Caldembroeck, par relief du 14 septembre

1624, né en 1573, mort à Cologne en 1625, épousa Marie de Nederhoven, dite

Schluch; 2. Jean, qui suit : Zo Alard HOEN DE CARTILS releva, au nom de sa mère, en 1605, le fief de Caldem

broeck. Il mourut le 5 décembre 1616 et est enterré à Caldembroeck;

4o Arnoud Hoen DE Cartils DE BUSSELER épousa Catherine Clul, dame de Susterseil,

dont il eut entre autres enfants un fils:

Jean-Guillaume Hoen DE CARTILS DE BOSSELER épousa Jeanne-Marie Fremmersdorf, dite

Putzfeld.

5° Elisabeth Hoen DE CARTils, mariée à Jean de Schwartzenberg ; 6" Ursule Hoen de Cartils, née en 1575, décédée en 1633, se maria à Wautier de

Tingnagel. Il releva, le 20 mai 1626, au nom de sa femme, le fief de Caldem

broeck, échu par la mort de Henri Hoen de Cartils; 70 Marie Hoen de Cartils, mariée à Waleran Schellaert d'Obbendorff, chevalier,

seigneur de Schynne, veuf d'Adrienne von Hochkirchen, mort en 1609, fils d'Adam Schellaert d'Obbendorff, seigneur de Gurtzenich, et de Waleranne de Vorst.

III. Jean HOEN DE CARTils, seigneur à Hundhaus, épousa Marie de Hulsberg, dite Schaloen, décédée le 9 mars 1619, dont :

Jean-Renier, né le 17 janvier 1601, épousa N. Mewick, de Kessel.

HOFFSCHMIDT (D’), famille luxembourgoise.

I. BERNARD D'HOFFSCHMIDT, né à Paderborn en 1540, épousa Barbe Voltmans, native de Cologne. Ils furent victimes de la maladie épidémique qui désola cette ville l'an 1595. Ils ne laissèrent que deux enfants :

1° Herman, mort au service, en célibat; 2o Arnoud, qui suit :

II. Arnoud d'HOFFSCHMIDT, écuyer, par lettres-patentes du 23 décembre 1642, capitaine et officier surintendant de la baronnie et terre de Mirwart, signa, avec cette qualité, conjointement avec sa femme, une procuration passée par-devant la haute cour de justice de Mirwart le 16 mars 1645.

Voici la partie essentielle des lettres-patentes susdites :

« Ses parents et ancêtres ayant de tout temps été fort zéleux catholiques, ils se seraient employés en plusieurs occasions de notre service et de celui de nos prédécesseurs, de glorieuse mémoire; et que dès sa

régiment d'infanterie allemande de feu le duc d'Arschot et continué jusqu'à ce que ledit régiment aurait été réformé; et ayant pendant ledit temps

HOFFSCHMIDT.

été continuellement employé et envoyé en divers endroits pour notre service et les affaires dudit régiment, passant souvent, de jour et de nuit, par les pays neutres et de contribution avec évident danger de sa vie, il aurait été fait prisonnier par l'ennemi et mené en la ville d’Arhem, en Frise, et y été détenu et rigoureusement traité, jusqu'à tant qu'avec grande perte et dommage, il aurait engagé son patrimoine pour payer sa rançon et procurer sa délivrance, quoiqu'il lui eût été promis que ladite rançon serait payée à notre charge; que depuis il aurait vaqué incessamment près la personne dudit duc à tout ce qu'il lui aurait eu chargé de notre service jusqu'à sa promotion à l'état de capitaine et officier de Mirwart, en notre pays et duché de Luxembourg, place importante et frontière à la France, laquelle charge ayant desservi depuis quatorze ans en ça il aurait conti

baron de Beck, gouverneurs et commandants généraux de ladite province, s'étant trouvé fort souvent en grands et évidents dangers de sa vie, s'exposant avec les sujets de la juridiction de son office pour empêcher les passages aux troupes françaises passant et repassant par les endroits secrets des forêts d'Ardennes, lesquelles il aurait souvent défaites, rechassées, et pris quantité de prisonniers et entre iceux des officiers principaux et personnages de qualité, hasardant sa personne et vie en toutes ces occurrences pour serrer et tenir en assurance le passage si important à l'ennemi et garder avec tout soin et vigilance ladite place de Mirwart contre les entreprises et intelligence des Français, etc. )

Arnoud d'HOFFSCHMIDT épousa, en 1633, Marie Marotte de Pronfondeville, dont :

III. Arnoud d'HOFFSCHMIDT, seigneur de Resleigne, de Mohimont, de Lesse, de Belle-Air, de Sechery, etc., né au château de Mirwart en 1634, épousa, en premières noces, N. de Budière, décédée sans enfants l'année même de son mariage; et, en secondes noces, Dorothée de Neve, décédée à Resteigne en 1689, dont il eut, outre deux filles mortes en bas âge, le fils suivant :

IV. Arnoud d'HOFFSCHMIDT, seigneur de Resteigne, de Mohimont, de Lesse, de Belle-Air, de Sechery, né en 1668, épousa Catherine, baronne de Boland, veuve de Philippe de Stein.

De ce mariage naquirent :

1° Philippe-Eugène, qui suit:
2o Joséphine d'HOFFSCHMIDT DE RESTEigne, mariée à N. de Roussi.

« AnteriorContinuar »