Imágenes de página
PDF

L'a B B É.

Te sais que scion la définition des meilleurs auteurs , cc dernier exemple ne peut être mis au nombre des périodes , puisqu'il nc peut être sensiblement divisé , & que la période doit avoir au moins deux membres. Mais , pour éviter la multiplicité des termes, je me permettrai de réunir tous ces articles indépendants, íìmples ou composés, fous la dénomination de périodes.

Ces périodes , ou articles indépendants , font toujours suivis d'un point : ce que vous pouvez voir dans les exemples cités. Si le discours exprime onclque exclamation , le point est surmonté d'une ligne droite en cette sorte ( ! ) , ce qui s'appelle le point Admiratif Vous le voyez à la fin de cc vers:

Que servir un joueur est un maudit métier J

S'il s'agit d'interrogation, le point est surmonte" d'une espèce de z} en cette sorte (?) : c'est ce qu'on appelle le point interrogant.

Dis , Valere , dis-nous , fi tu veux qu'il périsse ,
Où penscs-tu choisir un lieu pour son supplice!

La Marquise.

Je connois ces points-là : ils íònt très-utilcs pont caractériser les différentes fortes d'exprcííions. Ce qui me fâche , c'est que bien souvent on ne les apperçoit qu'au moment où ils ne servent plus a rien. Je scrois de l'avis d'une femme d'esprit, qui voudroit que ces points fustent mis avant les expressions, & non après; parce qu'en les voyant, on préparerait fa voix h l'interrogation ou à l'admiration ; au lieu que, faute de cette précaution , on ne fait presque jamais lc ton qu'il faut prendre.

Le Comte.

Cette innovation ne seroit pas la moins sensée de toutes celles qu'on propose. Désormais je ne trouverai plus tant d'extravagance dans la fantaisie d'un, certain valet qui faisoit l'homme de qualité, & qui, dictant k son secrétaire , vouloit qu'il commençât le discours par un point. Malheureusement cette ponctuation a contre elle un usage trop invétéré: on chercheroit toujours l'cxprellion admirative ou interrogative avant le point, & non après.

Sophie.

Quand est-ce qu'il faut employer la virgule? L'a B B é.

Son principal usage est de marquer les différentes parties d'un article ou période , comme on le Toit dans cellc-ci:

Mais, si de vos flateurs vous suivez la maxime,
II vous faudra , Seigneur, courir de crime en crime ,
Soutenir vos rigueurs par d'autres cruautés,
Et laver dans le sang vos bras ensanglantés.

La Marquise.

J'ai auflì remarqué.que le nom ou le titre de la personne k qui on parle, se met toujours entre deux virgules.

l'A B B É.

Oui, Madame , k moins que ce titre ou ce nom ne commence le discours ou la période, comme dans ect exemple:

Grand Roi, cesse de vaincre, ou jc cesse d'écrire.

Ou qu'il, ne les finisse comme dans celui-ci.

Où loges-tu , cruel amour t

II est clair que dans le premier cas les mots Grand Roi ne peuvent être précédés d'une virgule, & que dans le second , les mots cruel amour n'en peuvent être suivis.

Mais par-tout ailleurs, ces noms ou titres sont précédés & suivis d'une voyelle:

Soyons

Soyons amis, Cinna , c'est moi qui t'en convie.
C'est la dernière fois , Madame, assurément.

Le Comte.

Les expreílìons admiratives ou interrogatives qui se rencontrent dans la même période, ne font pas séparées enrr'elles par des virgules, mais par des points admiratifs ou interrogants.

O rage! ô désespoir! ô fortune ennemie!

Qu'en dites-vous , Seigneur 1 que faut-il que j'en pensé t

Ne ferez-vous point taire un bruit qui vous offense 1

L' A B B É.

Je crois que cette règle est générale pour le point admiratif; mais quand il y a plusieurs interrogaîtions de fuite, ceux qui fe piquent de ponctuer avec élégance, ne mettent le point intcrrogant.qu'à la fin de la dernière , & y suppléent à l'egard des autres par deux points.

Qu'en dites-vous, Seigneur : que faut-il que j'en pense:
Ne ferez-vous point taire un bruit qai vous oílënié j

La Marquis E.

Quand est-ce qu'on met ensemble le point & la virgule?

L'abbé.

C'est quand les membres d'une période font eux-mêmes divises en plusieurs parties. Alors le point & la virgule réunis marquent les divisions les plus essentielles; & pour les autres, on fe contente dt la virgule simple. C'est ce que vous voyez dan? cette période, tirée des caractères de Mr. de la Bruyère:

La santé & les richesses ôtent aux hommes l expérience, du mal, leur inspirent de la dureté pour leurs semblables; & les gens déjà charges de leur propre misère, font ceux qui entrent davantage, par leur compassion, dans celle d'autrui.

Cette période a deux membres, séparés l'un de

M

l'autre par un point & une virgule, placés avant ces mots: & les gens, &c. Les autres divisions font marquées par des virgules simples , après les mots mal, misère, davantage, compajjìon.

Le Milord.

Je ne me souviens plus de ce qu'on appelle le comma.

L'a B B é.

Cc n'est autre chose que les deux points placés l'un au-dessus de l'autre, comme nous venons à l'inftant de les employer.

Le Milord.

L'ufage de ces deux points se borne-t-il à remplacer le point d'admiration?

L'a B B é.

Non , Monsieur. 11s servent à marquer un troisième genre de divisions , plus importantes encore que celles qui font indiquées par le point. & la virgule réunis: Ce dont on ne trouve plus guère d'cxemplcs que dans les discours gaulois, dont les périodes renfermoient beaucoup plus de divisions & de subdivisions que les nôtres.

Mais une utilité plus réelle du comma , est de séparer deux parties d'une période dont la seconde sert en quelque sorte d'explication à la première. C'est ce que vous voyez dans ces jolis vers de Madame Deshoulières:

Cette fière raison, dont on fait tant de bruit,
Contre les passions n'est pas un sûr remède:
Un peu de vin la trouble, un enfant la séduit;
Et déchirer un cœur qui rappelle à ion aide,
Est tout l'erTet qu'elle produit.

Les trois derniers vers forment une seconde période qui explique la première, & qui pour cette raison, en estséparée par le comma ou les deuxpoints. On voit dans cette seconde période une division principale après le mot séduit, qui est marquée par uni point & une virgule; & d autres divisions moins importantes , poar lesquelles on n'emploie que de simples virgules.

Les deux points fe mettent encore avant les discours qu'on rapporte, ou qu'on feint de rapporter mot pour mot; ce qui se voit dans ces Vers de Mr. de la Fontaine:

les valets enrageoient, l'époux étoiç à bout:
Monsieur ne Tonge à rien , Monsieur dépense tout,
Monsieur court, Monsieur se repose.

Les deux vers qui suivent le premier, sont supposés les propres termes de la femme dont cet auteur veut faire le portrait; & pour cette raison , ils font précédés de deux points.

Sophie.

J'ai vu des personnes qui mettoient souvent pluiieurs points de fuite; cela paroifloit répandre bien de U vivacité dans lc discours.

Ie Comte.

La ponctuation bien ménagée produit de trèsbons effets; mais il faut que ce soit la pensée qùi la détermine. En vain une déclamation fausse & puérile sera écrite de la manière la plus propre a peindre le sentiment; le lecteur n'en sera pas moins glacé , lors même qu'il fera tous ses efforts pour la trouver admirable. Nos jolies brochures font pleines de ces interponcluaúons mystérieuses, qui Tie parlent absolument qu'aux yeux , & qu'un copiste sensé omettroit sûrement, s'il écrivoit sous la dictée tous les discours où elles fe trouvent.

Le Milord.

II est vrai qu'on fait quelquefois tout ce qu'on veut des points & des virgules. Qu'une période soit trop longue , on met des points au lieu de vjrgulcs; & voilà le lecteur méthodiste obligé de s'arp

Ma

« AnteriorContinuar »