Histoire de la musique en France depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours

Couverture
E. Dentu, 1860 - 384 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 171 - Le Français , né malin , forma le vaudeville ; Agréable indiscret , qui , conduit par le chant , Passe de bouche en bouche, et s'accroît en marchant. La liberté française en ses vers se déploie; Cet enfant de plaisir veut naître dans la joie.
Page 88 - Les continuelles bénédictions qu'il plaît à Dieu épandre sur notre Règne Nous obligeant de plus en plus à faire tout ce qui dépend de Nous pour retrancher tous les dérèglements par lesquels il peut être offensé : la crainte que Nous avons que les Comédies qui se représentent utilement pour le divertissement des Peuples soient quelquefois accompagnées de représentations peu honnêtes, qui laissent de mauvaises impressions dans les esprits, fait que Nous sommes résolus de donner les...
Page 89 - ... en cas que lesdits Comédiens règlent tellement les actions du théâtre qu'elles soient du tout exemptes d'impuretés, nous voulons que leur exercice, qui peut innocemment divertir nos peuples de diverses occupations mauvaises, ne puisse leur être imputé à blâme, ni préjudicier à leur réputation dans le commerce public...
Page 196 - Laure, le trio, sont des morceaux très-remarquables : ce dernier est conçu et conduit avec art, et le chant en est délicieux. Le beau talent de Dalayrac était rehaussé par la noblesse de son caractère. En 1790, au moment où une faillite venait de lui enlever le fruit de dix ans de travaux et d'économie, il annula le testament de son père, qui l'instiluail son héritier au préjudice d'un frère cadet.
Page 89 - Peuples de diverses occupations mauvaises, ne puisse leur être imputé à blâme ni prêjudicier à leur réputation dans le commerce public ; ce que Nous faisons afin que le désir qu'ils auront d'éviter le reproche qu'on leur a fait...
Page 93 - Académie royale, sans que pour ce ils soient censés déroger audit titre de noblesse, ni à leurs privilèges, charges, droits et immunités.
Page 195 - DALfiERG musicien n'eut d'autre ressource que de monter tous les soirs sur le toit de la maison pour étudier sans être entendu . Les religieuses d'un couvent voisin trahirent son secret; alors ses parents, vaincus par tant de persévérance et craignant les dangers de celte manière d'étudier, laissèrent au jeune Dalayrac la liberté de suivre son penchant. Le goût de la musique s'accorde peu avec les...
Page 195 - DALATRAC (NICOLAS), naquit à Muret, en Languedoc, le 13 juin 1753. Dès son enfance, un goût passionné pour la musique se manifesta en lui ; mais son père, subdélégué de la province, qui n'aimait point cet art, et qui destinait le jeune Dalayrac au barreau, ne consentit qu'avec peine à lui donner un maître de violon.
Page 167 - L'art de faire des vers, dût-on s'en indigner, Doit être à plus haut prix que celui de régner. Tous deux également nous portons des couronnes; Mais, roi, je les reçois; poète, tu les donnes.
Page 122 - Paris ; à moins que je n'y sois appelé par des ordres supérieurs, je n'irai point en cette ville, jusqu'à ce que les Français soient d'accord sur le genre de musique qu'il leur faut. Ce peuple volage, après m'avoir accueilli de la manière la plus flatteuse , semble se...

Informations bibliographiques