Imágenes de página
PDF
[merged small][ocr errors][ocr errors]

- Suivant la Copie de Paris,
A A M s T E R D A M,

[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors]

V I R G I L E AU TROISIEM, LIVRE DE L'EN E I D E.

C'eft Enée qui parle. Littoraque Eptrilegimar , portuque fubimus Chaonio, & celfam Buthrott afcendimus Urbem. . Solemmes tam forte dapes, & triftia dona Eibabat cineri.Andromache, Manefque vocabat Hettozeum adtumulum, viridiquem ceftite ina3lém »

Et geminas, caufam lachrymis, facraverat Arar.-
Dejecut vultum , & demiffâ voce locuta eft.
Ofelix una ante alias Priameia Virgo,
Hoftilem ad tumulum, Trojefab mænibus altis
juffa nori ! quæ fortitus non pertulit ullos,
Mec vittoris heri tetigit captiva cubile.
AVos Patriâ incenfa, diverfa per equora vete,
Stirpis Achleefaftus , juvenemque fuperbum
Servitio enixae tulimus , qui deinde fecutus
LedeamHermionen, Lacedemoniefque Hymeneos.
eAft allum, ereptae magns inflammatus amore
Conjugis, & fcelerum Furuie agitatus Oreftes
Extpit incautum,patriafque obtruncat ad Ara.

Voilà en peu de Vers tout le fujet de cette Tragedie. Voilà le lieu de la Scene, l'Action qui s'y paffe, les quatre principaux Acteurs & mefme leurs Caracteres, Excepté celuy d'Hermione , dont lajaloufie & les emportemens font affez marquez dans l'Andromaque d'Euripide.

- A 3 C'eft C'eft prefque la feule chofe que j'emprunte icy de cet Auteur. Car quoy * IT12l Tragédie porte le mefme nom que la fienne, le fujet en eft p8rtant tres-different. Andromaque dans Euripide, craint pour la vie de * qui eft un Fils qu'elle a eu de Pyrrhus, & qu'Hermione veut faire mourir avec fa Mere. Mais icy il ne s'agit point de Moioffus. Andromaque ne connoift point d'autre Mary qu'Hector ni d'autre Fils qu'Aftyanax, j'ay cru en cela me conformer à l'idée . que nous avons maintenant de cette Princeffe.

, La plufpart de ceux qui ont entendu parler

d'Andromaque ne la connoiffent guere que our la veuve d'Hector & pour la Mere d'A* On ne croit point qu'elle doive aimer ni un autre Mary, ni un autre Fils. . Et je doute que les larmes d'Andromaque euffent fait fur l'efprit de mes Spectateurs l'impreffion qu'elles y ont faite, fi elles avoient : un autre Fils que celuy qu'elle . avoit d'Hector. Il eft vray que j'ay efté obligé de faire . vivre Aftyanax un peu plus : n'a vécu. Mais j'écris dans un Pays où cette liberté ne pouvoit pas eftre mal receuë. Car fans par

[ocr errors]

nax pour le Heros de fa Franciade; Qui ne fçait que l'on fait defcendre nos anciens Rois de ce Fils d'Hector, & que nos vieilles Chroniques fauvent la vie à ce jeune Prince, aprés la defolation de fon Pays, pour en faire le Fondateur de noftre Monarchie ?

Com- .

« AnteriorContinuar »