Imágenes de página
PDF
ePub

plation et que nous témoignons que ces choses sont vraies; et cela paraît miraculeux à nos pauvres yeux; cependant la voix du Seigneur nous ordonna d'en garder le souvenir ; c'est pourquoi, pour obéir aux commandements du Seigneur, nous témoignons de ces choses. Et nous savons que si nous sommes fidèles au Christ, nous purifierons nos vêtements du sang de tous les hommes et nous serons trouvés purs devant le tribunal du Christ et que nous demeurerons avec lui éternellement dans le ciel. Pour la gloire du Père et du Fils et du Saint« Esprit, un seul Dieu. Ainsi soit-il. « Olivier Cowdery « David Whitmer « Martin Harris. »

[ocr errors]
[ocr errors]

Il y a des gens qui ont besoin d'un monde de preuves avant de pouvoir approcher de si peu que ce soit d'une conviction ; mais moi, quand un homme me dit qu'il a vu « les caractères gravés sur les tables » et non seulement ça, mais qu'un ange était présent à ce moment et qu'il l'a vu les voir et probablement lui en a demandé quittance, cela m'entraîne très loin sur le chemin de la persuasion ; peu importe que je n'aie jamais entendu parler de cet homme et même que j'ignore le nom de l'ange et sa nationalité.

Puis vient :

« ET AUssI LE TÉMoIGNAGE DEs IIUIT TÉMoINs

« Que toutes les nations, les races, les langues et les peuples « qui verront ce livre sachent que Joseph Smith, cadet, le tra« ducteur de cet ouvrage nous a montré les tables dont il s'agit, « qui ont l'apparence de l'or; et autant de feuilles traduites par « ledit Joseph Smith, autant de feuilles nous avons tenues dans « nos propres mains; et nous vîmes aussi les caractères gravés « dessus qui tous ont l'apparence d'un travail antique curieu« sement ouvragé. Et nous rapportons en paroles sincères tout ce « que ledit Smith nous a montré, car nous avons vu et manié, et « nous savons assurément que ledit Smith a les tables dont nous « parlons. Et nous livrons nos noms au monde pour témoigner « au monde de ce que nous avons vu, et nous ne mentons pas, « Dieu nous en soit témoin.

« Christian Whitmer Hiram Page
« Jacob VVhitmer Joseph Smith aîné
« Pierre Whitmer cadet Hyram Smith
« Jean Whitmer Samuel H. Smith. »

[graphic]

Et lorsque je suis parvenu très loin sur le chemin de la persuasion, et que huit hommes viennent me dire, avec une syntaxe correcte ou non, qu'eux aussi ont vu les tables, qu'ils les ont non seulement vues, mais maniées, je suis convaincu. Je ne me sentirais pas plus satisfait et tranquillisé si toute la famille Whitmer au grand complet en était témoin.

La Bible mormonne consiste en quinze « livres » qui sont les livres de Jacob, Enos, Jarom, Omni, Mosias, Zéniff, Alma, Hélaman, 1.ther, Maroni, deux « livres » de Mormon et trois de Néphi.

Dans le premier livre de Néphi se trouve un plagiat de l'Ancien Testament, qui rend compte de l'exode des « Enfants de Léhi » hors de Jérusalem ; et qui continue par la description de leurs courses errantes dans le désert, pendant huit ans, et de la protection surnaturelle que leur fournit l'un d'entre eux, un individu nommé Néphi. Ils atteignirent enfin la terre « d'Abondance » et campèrent au bord de la mer. Après qu'ils y furent restés pendant « un grand nombre de jours », ce qui est plus biblique que précis, Néphi reçut l'ordre d'en haut de construire un navire pour y « transporter le peuple au delà des eaux. » Il parodia l'arche de Noé, mais il suivit ses instructions concernant le plan. Il termina le navire en un seul jour, au milieu de ses frères qui se moquaient de son œuvre et de lui-même, disant : « Notre frère est un imbécile, car il croit qu'il pourra construire un vaisseau. » Ils ne laissèrent pas sécher la charpente; mais ils s'embarquèrent avec toute la tribu ou toute la nation le lendemain. Alors un côté ingénu de la nature humaine prit le dessus, à ce que nous révèle ce bavard de Néphi avec une franchise biblique : ils se mirent tous à tirer une bordée. Eux « et aussi « leurs femmes, commencèrent à se réjouir, de telle sorte qu'ils « commencèrent à danser, à chanter et à dire des paroles gros« sières ; oui, ils se portèrent à une extrême grossièreté. »

Néphi essaya d'arrêter le scandale : mais ils l'enchaînèrent par le cou et les jambes et continuèrent leur noce. Mais remarquez comment le prophète Néphi en vint à bout à l'aide des puissances invisibles :

« Ét il arriva qu'après qu'ils m'eurent lié, au point que je ne « pouvais bouger, le compas qui avait été préparé par le Sei« gneur, cessa de fonctionner; de sorte qu'ils ne savaient plus de « quel côté gouverner le bâtiment, d'autant plus qu'il s'éleva une « grande tempête, oui, une grande et terrible tempête et nous

[ocr errors]

-

« fûmes repoussés à la dérive sur leseauxpendant l'espace de trois
« jours; et ils commencèrent à être excessivement effrayés, de peur

« d'être noyés dans la mer. Et le quatrième jour depuis que -
« nous étions à la dérive, la tempête se mit à sévir excessive-
« ment.

« Et il arriva que nous étions sur le point d'être engloutis dans « les profondeurs de la mer. »

Alors on le délia.

« Et il arriva que, après qu'ils m'eurent délié, voici que je pris le compas et il se mit à fonctionner à mon gré. Et il arriva « que je priai le Seigneur, et en effet, après que j'eus prié, le vent cessa, et il y eut un grand calme. »

Munis de leur compas, ces vétérans paraissent avoir eu l'avan-
tage sur Noé. -

Leur traversée les conduisait à une « terre promise », le seul
nom qu'ils lui donnent. Ils l'atteignirent sains et saufs. -

La polygamie est un trait nouveau de la religion mormonne, et il y fut ajouté par Brigham Young après la mort de Joseph Smith. Auparavant, on la regardait comme une « abomination ». Le verset suivant de la Bible mormonne se trouve au chapitre II du livre de Jacob.

« Car voici, dit le Seigneur, que ce peuple commence à se · « livrer à l'iniquité: car ils cherchent à s'excuser eux-mêmes de « commettre des prostitutions, à cause des choses qui sont « écrites concernant David et Salomon, son fils.Voici, David et « Salomon eurent en vérité beaucoup de femmes et de concu« bines, chose qui fut abominable à mes yeux, dit le Seigneur ; « c'est pourquoi, dit le Seigneur, j'ai chassé ce peuple de la terre « de Jérusalem, par la puissance de mon bras, afin de me susci« ter un rejeton vertueux du fruit des reins de Joseph. C'est

| « pourquoi, moi, le Seigneur Dieu, je ne souffrirai pas que ce

« peuple retourne aux errements d'autrefois. »

Cependant ce projet a échoué, du moins chez les Mormons modernes, car Brigham Young le « souffre ». Voici un autre verset du même chapitre :

« Voici, les Lamanites vos frères, que vous haïssez à cause « de l'ordure et des fléaux qui couvrent leur peau, sont plus « justes que vous; car ils n'ont pas oublié le Commandement du

[graphic]

« Seigneur qui a été donné à leurs pères de n'avoir rien qu'une « seule femme : et des concubines, de n'en point avoir. »

Le verset suivant (du chapitre IX de Néphi) semble contenir des informations qui ne sont pas familières à tout le monde :

« Et il arriva que lorsque Jésus fut monté au ciel, la multi« tude se dispersa, et chaque homme prit sa femme et ses « enfants et retourna chez lui.

« Et il arriva que le lendemain, quand la multitude fut rassem« blée, voici, Néphi et son frère qu'il avait ressucité d'entre les « morts, dont le nom était Timothée, et aussi son fils dont le « nom était Jonas, et aussi Mathoni et Mathonias son frère, et « Kumen et Kumenonhi, et Jérémie et Schemmon, et Jonas et « Zédékias et Isaïe : et ce furent là les noms des disciples que « Jésus avait choisis. »

Afin que le lecteur puisse observer combien l'un des épisodes les plus touchants de la vie du Sauveur a gagné en grandeur et en pittoresque, tel que l'ont vu ces douze Mormons, sur ce que d'autres yeux paraissent avoir remarqué, je cite le passage suivant de ce même « livre » de Néphi.

« Et il arriva que Jésus leur parla et leur commanda de se « lever. Et ils se levèrent de terre et Il leur dit : Bénis soyez« vous à cause de votre foi. Et maintenant, voyez, ma joie est « complète. Et quand Il eut dit ces mots, Il pleura et la multi« tude en porte témoignage, et Il prit leurs petits enfants, un « par un, et les bénit et pria son Père pour eux. Et après qu'il « eut fait cela, Il pleura de nouveau et Il parla à la multitude « çt leur dit : Voyez vos petits. Et comme ils les regardaient « pour les contempler, ils jetèrent les yeux vers le ciel, et ils « virent les cieux ouverts et ils virent les anges descendant du « ciel, pour ainsi dire, au milieu du feu, et ils descendirent et « environnèrent ces petits enfants, et ils furent environnés de feu ; « et les anges les servirent et la multitude le vit, l'entendit et « s'en souvint : ils savent que leur souvenir est vrai : car, tous, « ils virent et entendirent, chacun de son côté : et ils étaient au « nombre de 2.500 âmes ; et ils se composaient d'hommes, de « femmes et d'enfants. »

Et de quoi encore auraient-ils pu se composer ?

Le livre d'Éther est un fouillis incompréhensible d'« histoires», se rapportant en grande partie à des batailles et à des sièges entre des peuples dont il se pourrait bien que le lecteur n'ait jamais entendu parler, et qui habitaient un pays inconnu dans la géographie. Il y avait un roi, du nom remarquable de Coriantumr, et il guerroya avec Shared, Lib et Shiz et d'autres dans les « plaines d'Heslon », la « vallée de Galgal » et les « déserts d'Akish » et la « terre de Moran » et « les plaines d'Agoshi » et d'« Ogath » et de « Ramah » et la « terre de Corihor », la « montagne de Conmor » auprès des « eaux de Ripliancum », etc...

« Et il arriva », après une masse de combats, que Coriantumr,

en faisant le compte de ses pertes, trouva « qu'il avait été occis deux millions d'hommes puissants ainsi que leurs femmes et leurs enfants », disons cinq ou six millions en tout, « et il commença à se lamenter dans son cœur ». Sans conteste, il était temps. Il écrivit donc à Shiz pour lui demander la cessation des hostilités, en offrant de lui abandonner son royaume pour sauver son

[ocr errors]

peuple. Shiz refusa, à moins que Coriantumr ne le laissât d'abord lui couper la tête, ce à quoi Coriantumr ne consentait point. Alors il y eut de nouveaux combats pendant une saison ; ensuite quatre années furent consacrées à rassembler les armées pour une lutte finale, d'où s'ensuivit une bataille, qui, à mon avis, est la plus remarquable que l'histoire ait décrite, excepté peut-être celle des chats de gouttières, à laquelle elle ressemble à plusieurs égards. Voici le compte rendu du rassemblement des armées et de la bataille :

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

« 7. — Et il arriva qu'ils réunirent tous les gens qui, sur la surface du pays, n'avaient pas été tués, à l'exception d'Ether. Et il arriva qu'Ether vit toutes les actions de ce peuple et il vit que les gens qui étaient pour Coriantumr se rassemblaient dans l'armée de Coriantumr : et les gens qui étaient pour Shiz se rassemblaient dans l'armée de Shiz ; c'est pourquoi ils furent pendant l'espace de quatre ans à rassembler tout le peuple, afin de pouvoir s'assurer tous ceux qui vivaient sur la surface du pays, et qu'ils reçussent toute la force qu'il leur était possible de recevoir. Et il arriva que lorsqu'ils furent tous rassemblés, chacun dans l'armée qui lui plaisait, avec leurs femmes et leurs enfants, hommes, femmes et enfants étant armés avec des armes de guerre, ayant des boucliers, des cuirasses et des casques et étant équipés en guerriers, ils s'avancèrent pour la bataille ; et ils combattirent toute la journée et ne vainquirent pas.

« Et il arriva que, lorsqu'il fit nuit, ils furent fatigués et rentrèrent dans leurs camps; et après être rentrés au camp ils

[graphic]
« AnteriorContinuar »