Annuaire de l'Association pour l'encouragement des études grecques en France, Volumen 11

Portada
A. Durand et Pedrone Lauriel, 1877
 

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 68 - ... parvenir aux premiers honneurs. Ce que fit la philosophie pour conserver l'état de la Grèce n'est pas croyable. Plus ces peuples étaient libres , plus il était nécessaire d'y établir par de bonnes raisons les règles des mœurs, et celles de la société.
Página 67 - Grèce en était charmée, et préférait les inconvénients de la liberté à ceux de la sujétion légitime, quoiqu'en effet beaucoup moindres. Mais comme chaque forme de gouvernement a ses avantages, celui que la Grèce tirait du sien, était que les citoyens s'affectionnaient d'autant plus à leur pays qu'ils le conduisaient en commun, et que chaque particulier pouvait parvenir aux premiers honneurs.
Página vii - Le Comité fait dresser annuellement le budget des recettes et des dépenses de l'Association. Aucune dépense non inscrite au budget ne peut être autorisée par le Comité que sur la proposition ou bien après l'avis de la Commission administrative. 18. Le compte détaillé des recettes et dépenses de l'année écoulée est également dressé, présenté par le Comité à l'approbation de l'Assemblée générale et publié. § IV. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. 19. L'Association tient, au moins une fois...
Página vii - Bureau, est composé de vingt et un membres. Il est renouvelé annuellement par tiers. Les élections sont faites par l'Assemblée générale. Les sept membres sortants ne sont rééligibles qu'après un an. 14. Tout membre, soit du Bureau, soit du Comité, qui n'aura pas assisté de l'année aux séances, sera réputé démissionnaire.
Página 7 - II. — La littérature grecque au temps d'Alexandre et de ses successeurs, par M. Egger, IV. — La littérature grecque et la littérature latine comparées, par M. Havet, III.
Página 98 - Hermès, dieu des voleurs. Jusqu'à quel point Apollonius avait-il pillé Homère et même Callimaque dans ce premier essai qu'il lut à Alexandrie, nous l'ignorons à cause des changements considérables qu'il y apporta dans la suite. Les quelques vers qui, dans les Argonautiques, semblent imités de Callimaque, sont empruntés presque tous à l'Hécalé qui fut, selon nous, écrite après la première lecture d'Apollonius.
Página 120 - Caecilianus minoris facere Eutychum, filium rusticum, quam illum alterum, Chaerestratum (nam, ut opinor, hoc nomine est)? alterum in urbe secum honoris causa habere? alterum rus supplicii causa relegasse? Quid ad istas ineptias abis?
Página lxviii - Queux de, notice sur les services rendus à la Grèce et aux études grecques par M. Ambroise Firmin-Didot. Paris 187(i. 8. Avec le portrait d'Ambr. Firmin-Didot. Société des correcteurs. Assemblée générale du l«r Novembre 1866. Discours de M. Ambroise Firmin Didot président honoraire.
Página 67 - L'idée de liberté, qu'une telle conduite inspirait, était admirable : car la liberté que se figuraient les Grecs , était une liberté soumise à la loi, c'est-à-dire à la raison même reconnue par tout le peuple. Ils ne voulaient pas que les hommes eussent du pouvoir parmi eux.
Página 101 - ... avaient été réunis plus tard dans la fraternité de la mort. Tel est le récit de cette querelle d'Apollonius et de Callimaque. Nous en avons raconté les moments principaux, mais sans pouvoir en affirmer la succession réelle. Du moins, quel que soit l'ordre dans lequel se sont véritablement succédé les épigrammes des deux poëtes, les attaques de l'un et les réponses de l'autre, deux points nous paraissent hors de doute : c'est que la querelle éclata pendant la jeunesse d'Apollonius,...

Información bibliográfica