Imágenes de página
PDF
ePub
[blocks in formation]

DES PROGRES

DES SCIENCES NATURELLES,

DEPUIS 1789 JUSqu'a 1831,

PAR

M. LE BARON G. CUVIER,

CONSEILLER D'ÉTAT,

SECRÉTAIRE PERpétuel de L'ACADÉMIE ROYALE DES SCIENCES,
MEMBRE DE L'ACADÉMIE FRANÇOISE,
PROFESSEUR AU JARDIN DU ROI, ETC.

[blocks in formation]

LIBRAIRIE ENCYCLOPÉDIQUE DE RORET,
RUE HAUTEFEUILLE, N° 10 BIS;

POURRAT FRERES, RUE DES PETITS-AUGUSTINS, No 5.

1836.

་་་

HISTOIRE

DES PROGRÈS

DES SCIENCES NATURELLES.

SUITE DE LA SECONDE PÉRIODE.

1827 à 1831.

PHYSIQUE, CHIMIE ET MÉTÉOROLOGIE 1.

ANNÉE 1827.

Une loi de la composition des corps, qui a été entrevue dans la classe des acides et des alcalis, confirmée par Richter et généralisée depuis par MM. Wollaston, Gay-Lussac et d'autres chimistes, c'est que les quantités pondérables dans lesquelles deux substances entrent en combinaison, conservent, dans toutes les combinaisons qu'elles peuvent former avec une même masse de toute autre substance, un rapport constant, ou dont les variations, lorsqu'il en éprouve, sont des

1 Cet article fait suite à celui du même titre, tom. II, p. 3—261.

T. V.

1

de la vapeur du mercure, si utile à connoître pour un grand nombre d'opérations, a été déterminée également avec beaucoup de soin, ainsi que celles de l'hydrogène phosphoré au maximum et au minimum, de l'hydrogène arseniqué, des acides fluo-silicique et fluo-borique, et du chlorure de bore; et l'auteur s'est occupé ensuite de l'application de sa méthode aux substances fixes qui entrent dans ces combinaisons gazeuses. L'examen de l'hydrogène proto-phosphoré et du proto-chlorure de phosphore lui a donné pour le phosphore le résultat qu'il cherchoit; il l'a obtenu pour l'arsenic, au moyen de l'hydrogène arseniqué et du proto-chlorure d'arsenic. Il a examiné dans les mêmes vues les chlorures de silicium, d'étain et de titane, et les résultats qu'il a obtenus sur le nombre et le poids relatifs des atomes de chaque substance sont exprimés en chiffres, dans lesquels des hypothèses, différentes de celles dont il est parti, ne produiroient que des multiplications ou des divisions, et qui offrent toujours par conséquent un élément permanent. Tout en poursuivant l'objet principal de ses recherches, M. Dumas a eu occasion de faire des observations importantes sur la préparation, les propriétés physiques et la composition de plusieurs combinaisons

connues.

Ainsi il a fait voir que la composition du gaz hydrogène arseniqué, privé du gaz hydrogène qui s'y trouve mêlé en proportion variable, est la même que celle du gaz hydrogène proto-phosphoré, sur le

« AnteriorContinuar »