Histoire des Francs. Grégoire de Tours et Frédégaire, tr. de m. Guizot

Couverture
Alfred Jacobs
1874
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 111 - Mais donnez-vous de garde des hommes, car ils vous feront comparaître dans leurs assemblées et ils vous feront fouetter dans leurs synagogues ; et vous serez présentés à cause de moi aux gouverneurs et aux rois pour leur servir de témoignage aussi bien qu'aux nations.
Page 58 - Ne craignez point ceux qui tuent le corps , et qui ne peuvent tuer l'âme ; mais craignez plutôt celui qui peut perdre et l'âme et le corps dans l'enfer.
Page 153 - Elle, remplie de joie, et ne sachant pas leur artifice, après avoir fait boire et manger les enfants, les envoya, en disant : « Je croirai n'avoir pas perdu mon fils, si je vous vois succéder à son royaume.
Page 402 - C'est pourquoi Dieu l'a élevé, et lui a donné un nom qui « est au-dessus de tout nom , afin qu'au nom de Jésus tout genou « fléchisse dans le ciel, sur la terre et dans les enfers , et que toute « langue confesse que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire «de Dieu le Père (3).
Page 271 - Les autres, irrités parce qu'ils avaient auparavant possédé ce pays, ne voulaient aucunement entendre à la paix. Les Suèves leur offrirent alors la moitié des terres, puis les deux tiers, ne gardant pour eux que la troisième partie. Les autres le refusant, les Suèves leur offrirent toutes les terres et tous les troupeaux, pourvu seulement qu'ils renonçassent à combattre ; mais ils n'y consentirent pas, et demandèrent le combat. Avant de le livrer, ils traitèrent entre eux du partage...
Page 151 - Léon et toute sa race du joug de la servitude, lui donna des terres en propre, dans lesquelles il vécut libre le reste de ses jours avec sa femme et ses enfans. Sigewald , qui habitait l'Auvergne , y faisait beaucoup de mal , car il envahissait les biens de plusieurs ; et ses serviteurs ne s'épargnaient pas le vol , l'homicide , et divers crimes qu'ils commettaient par surprise ; et personne n'osait murmurer contre eux.
Page 34 - C'était un édifice admirable et solide, dont les murs étaient doubles; ils étaient bâtis en dedans avec de petites pierres, en dehors avec de grandes pierres carrées, et avaient trente pieds d'épaisseur. Dans l'intérieur le marbre se mêlait aux mosaïques, le pavé même était de marbre et la couverture en plomb.
Page 120 - Chloderic montra donc aux envoyés les trésors de son père. Pendant qu'ils les examinaient, le prince dit : « C'est dans ce coffre que mon père avait « coutume d'amasser ses pièces d'or. » Ils lui dirent : « Plongez « votre main jusqu'au fond, pour trouver tout.
Page 89 - Sur ces entrefaites, la guerre éclata entre les Saxons et les Romains. Mais les Saxons, prenant la fuite, abandonnèrent un grand nombre des leurs au glaive des Romains qui les poursuivaient. Leurs îles furent prises et ravagées par les Francs, qui tuèren beaucoup de leurs habitants.
Page 321 - Dieu qu'on lui attribuât la qualification de personne , comme à un homme fait de chair , soutenant aussi que le Père était le même que le Fils , et le Saint-Esprit le même que le Père et le Fils. « C'est ainsi , disait-il , qu'il s'est montré aux « prophètes et aux patriarches , et c'est ainsi que l'a « annoncé la loi elle-même. » Et lorsqu'il ordonna que cela me fût lu , il me dit : « Je veux que toi et « les autres docteurs de l'Église le croyiez ainsi. » Je lui répondis :...

Informations bibliographiques