Imágenes de página
PDF
ePub

N'est-il pas quelque chaumière.
Dans le fond de ce réduit ;

Où je vois une lumière
Percer l'ombre de la nuit.'

'Mon fils,' dit le solitaire,

'Crains ce feu qui te séduit; C'est une vapeur légère,

Elle égaie qui le suit.
Viens dans ma cellule obscure,

Je l'offrirai de bon cœur,
Mon pain noir, ma couche dure,

Mon repos et mon bonheur.'

Ces accens faisant sourire

Le voyageur attendri, Un secret penchant l'attire

Vers le bienfaisant abri. Un toit de chaume le couvre,

Et Thermite hospitalier; Pause un loquet qui les ouvre

L'humble porte du foyer.

Devant lui son chien folâtre,

Et partage sa gaité,
Le guillon chante dans l'atre,

Etincelant de clarté.
Mais helas! rien n'a de charmes

Pour son hôte malheureux; Rien ne peut tenir les larmes

Qui s'échappent de ses yeux.

L'hermite voit sa tristesse,

Et voudrait la soulager, 'D'où vient l'ennui qui te presse Y

Dit-il au jeune étranger. 'Est-ce une amitié trahie,

Est-ce un amour dédaigné t Ou la misère ennemie

Qui te rende infortuné 1

[ocr errors]

'Hulas! tous les biens du monde

Sont peu dignes de nos vœux; Et l'insense qui s'en confonde

Est plus méprisable qu'eux. L'amitié, s'il en est une,

N'est qu'une fantôme imposteur, Un voit qui suit la fortune.

Et s'éloigne du malheur.

'L'amour est plus vaine encore,

C'est un éclat emprunté; Un nom faux dont se décore

L'ambitieuse beauté; On ne voit l'amour ridelle,

S'il daigne quitter les cieux Qu'en aide de la tourterelle

Qu'il échauffe de ses feux.

'Va, croies-moi, deviens plus sage,

Méprise un sexe trompeur;'— L'hôte ému de ce langage

S'embellit par sa rougeur. Son front où la candeur brille,

Les yeux, sa bouche, et son sein, Font reconnoitre une belle

Dans la charmante pèlerin.

'Voyez,' dit-elle, 'une amante,

Qui cherche en vain le repos;
Voyez une fille errante,

Dont l'amour cause les maux.
Long tems, superbe, inhumaine, %

Ignorant la prix d'un cœur,
A fuir une tendre chaîne,

J'avois mit tout mon bonheur.'Dans cette faute volage Qui renoit grossir mon cœur, Raimond m'offrit son hommage, Sans m'oser parler d'amour.

Le ciel étoit dans son âme;

Le lys qui s'ouvre au matin N 'est plus pur que la flamme

Que j'allumois dans son sein.

'Sa naissance étoit commune,

Raimond, sans bien, sans emploi, N'avoit qu'un cœur pour fortune,

Mais ce cœur fut tout à moi. Las de mon ingratitude,

11 me quitte pour toujours, Et dans une solitude

Il alla finir ses jours.

'Maintenant désespérée,

Victime d'un fol orgueil, Je m'en vais dans la contrée,

Qui renferme son cercueil; Là je n'ais plus d'autre envie

Que de mourir à ses pieds, Payant des jours de ma vie

Ceux qu'il m'a sacrifiés.'

'Non, non,' dit Raimond lui-même,

En la serrant dans ses bras; Non, celui qui ton cœur aime

N 'a point subite trépas. Regarde, O! mon Angeline,

Cherobjet de mes regrets. Regarde, O ! fille divine,

Cet amant que tu pleurais.'

Angeline est dans l'ivresse,

Sa transport coupe sa voix; 'Ah!' dit-elle avec tendresse,

'Est-ce toi que je revois 1 Vivons, mourons, l'un pour l'autre,

Il ne faut plus vous quitter, Qu'un seul trépas soit le nôtre,

Qu'aurons nous à regretter!'

THE DOUBLE TRANSFORMATION.1 A TALE.

Secluded from domestic strife,
Jack Bookworm led a college life;A fellowship at twenty-five
Made him the happiest man alive;He drank his glass, and crack'd his joke,
And freshmen wonder'd as he spoke.*

Such pleasures, unallay'd with care,
Could any accident impair?
Could Cupid's shaft at length transfix
Our swain arriv'd at thirty-six?
O had the archer ne'er come down
To ravage in a country town!
Or Flavia been content to stop
At triumphs in a Fleet-street shop.
O had her eyes forgot to blaze!
Or Jack had wanted eyes to gaze.
.0! but let exclamation cease,

1 Printed in Goldsmith's Essays (the xxvith) in 1765.

VARIATIONS.

• Without politenes3 aim'd at breeding,
And laugh'd at pedantry and reading.

[ocr errors]

Her presence banish'd all his peace.b

So with decorum all things carried;

Miss frown'd, and blush'd, and then was—married.

Need we expose to vulgar sight
The raptures of the bridal night?
Need we intrude on hallow'd ground,
Or draw the curtains clos'd around?
Let it suffice that each had charms;
He clasp'd a goddess in his arms;
And though she felt his usage0 rough,
Yet in a man 'twas well enough.

The honeymoon like lightning flew,
The second brought its transports too.
A third, a fourth, were not amiss,
The fifth was friendship mix'd with bliss:
But, when a twelvemonth pass'd away,
Jack found his goddess made of clay;
Found half the charms that deck'd her face
Arose from powder, shreds, or lace;

VARIATIONS.

b Our alter'd parson now began
To be a perfect lady's man,
Made sonnets, lisp'd his sermons o'er,
And told the tales he told before,
Of bailiffs pump'd, and proctors bit,
At college how he show'd his wit;
And as the fair one still approved,
He fell in love—or thought he lov'd.
c visage.

« AnteriorContinuar »