Imágenes de página
PDF
ePub

Le général Legrand commandera le pays da Bayreuth ; la guerre ne

doit
pas

être considérée comme déclarée. Votre langage doit être , que l'empereur fait occuper le pays de Bayreuth pour appuyer son aile droite menacée par le rassemblement des Prussiens et par l'invasion de la Saxe. Le général de Wrède, commandant une division bavaroise qui marche derrière vous, a ordre d'occuper Culmbach.

Au général de WRÈDE.

Würtzbourg , le 5 octobre 1806. L'EMPEREUR, général, ordonne que vous soyez avec la division bavaroise que vous commandez, le 9 octobre à Bayreuth; l'intention de sa majesté est que vous vous portiez ensuite sur Culmbach, que vous en fassiez l'investissement, et que vous le sommiez de se rendre.

Je vous préviens que vous aurez devant vous, sur la route de Hoff, le corps du maréchal Soult, et celui du maréchal Ney pour culbuter l'ennemi s'il voulait s'opposer à notre entrée dans le pays de Bayreuth.

Le quartier-général sera le 6 à Bamberg, le 8 à Lichtenfelds, le 9 à Cronach.

Si Culmbach résiste à la sommation, à quelques obus, et à une canonnade de campagne, vous en ferez faire le blocus par le nombre de troupes que vous ju

gerez nécessaire ; et vous vous tiendrez prêt à marcher avec le reste. Sa majesté vous laisse même le maître, si par les renseignemens que vous aurez, vous suppo siez que l'ennemi fût en très-grande force à Hoff, et que vous crussiez

que les maréchaux Soult et Ney fussent attaqués, de marcher à leur secours, en laissant les troupes nécessaires au blocus de Culmbach.

1

Würtzbourg, le 5 octobre 1806. LE maréchal Lannes, par ordre de l'empereur, prend le commandement du 5° corps d'armée qui se trouve à Schweinfurth.

Au maréchal LANNE S.

Würtzbourg, le 5 octobre 1806. L'INTENTION de l'empereur, monsieur le maréchal, est que votre corps d'armée parte demain à la pointe du jour, et se rende à moitié chemin de Schweinfurth à Bamberg, de manière à pouvoir arriver à la fourche de la route de Bamberg à Cobourg dans la journée du 7, et le 8 de bonne heure à Cobourg. Le 9

vous porterez vos postes en avant-de Neustadt, pour faire place au maréchal Augereau, qui doit ce jour-là arriver à Cobourg ; vous prendrez le plus tôt possible position sur le pendant des eaux. S'il n'y a point d'obstacle, vous arriverez à Grafenthal le 10; vous serez toujours appuyé dans vos mouve

[ocr errors]

mens par le corps du maréchal Augereau, qui sera derrière vous.

Ainsi tout votre corps d'armée , et celui de M. le maréchal Augereau, forment la gauche ; le corps d'armée de M. le maréchal Bernadotte , et celui de M. le maréchal Davoust, forment le centre, et débouchent par Lichtenfelds, Cronach, pour se diriger sur la grande route de Leipsick.

Le maréchal Bernadotte sera à Lobenstein et à Saalbourg le 9;, il faudra tâcher de communiquer avec Lobenstein et avec le quartier-général, qui sera à Hebersdorf, ou en arrière de Lobenstein, suivant les circonstances.

Pour masquer et assurer votre mouvement, il est convenable que dans la journée du 6, et celle du 7, un piquet de cavalerie de vingt hommes reste derrière Melrichstadt, et fasse des reconnaissances comme à l'ordinaire; qu'un autre soit en avant de Königshoffen. Dans la journée du 8 tous les détachemens vous rejoindront.

Sa majesté sera demain à dix heures à Bamberg; vous ne laisserez rien à Königshoffen : cependant vous ne le ferez évacuer

que

le 7 au matin. Le détachement qui y sera se hâtera de vous rejoindre ; vous aurez soin qu'on n'y laisse pas de détachemens d’artillerie, ni mineurs. Il serait possible que cette compagnie ne fût pas arrivée; il faut placer un piquet de

dix hommes à la croix du chemin de Würtzbourg à Schweinfurth, à la porte Wernek, pour qu'à compter du 7 au matin les détachemens de troupes auxiliaires , qui viendraient de Würtzbourg pour prendre la route de Königshoffen, en rétrogradassent sur Würtzbourg

A cet effet, vous ordonnerez que ce poste, que vous aurez laissé, se reploie tout-à-fait sur Schweinfurth, et fasse rétrograder tous les Français qui se rendraient à Königshoffen. Vous ne devez rien laisser à Sehweinfurth; vous devez supposer que deux ou trois jours après votre départ l'ennemi y sera. Envoyez à Würtzbourg les hommes malingres et les gros bagages; la citadelle est le seul point à l'abri des incursions des hussards; il ne faut point effrayer les habitans du pays, mais vous devez en prévenir les généraux divisionnaires. A votre passage

le

7 à Bamberg , vous vous rendrez au quartier-général pour y recevoir des instructions plus détaillées sur vos opérations.

Au général VICTOR.

Würtzbourg, le 5 octobre 1806. L'INTENTION de l'empereur, général, est de vous donner le commandement d'une division sous les ordres du maréchal Augereau. Cette division sera

composée de quatre mille Hessois, qui sont de trèsbonnes troupes, et qui peuvent rendre de grands services, ce qui dépendra particulièrement de l'estime qu'on leur montrera.

Le corps du maréchal Augereau est augmenté du 14d'infanterie de ligne, et du 28€ d'infanterie légère, qui feront également partie de votre division. Vous aurez aussi les troupes du prince primat. Vous voudrez bien, en conséquence, vous rendre près M. le maréchal Augereau , et prendre ses ordres.

Au maréchal LEFEBVRE.

Würtzbourg , le 5 octobre 1806. L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, désirant vous avoir plus particulièrement auprès de lui, vous donne le commandement d'un corps de réserve, qui fait partie de sa garde , et dont les grenadiers et chasseurs de la garde font partie. Vous aurez sous vos ordres le général de brigade Hulin, commandant les grenadiers ; le général Soulis, commandant les chasseurs , et le général Oudinot, commandant deux régimens de dragons à pied. Ces trois brigades, dans l'ordre de bataille naturel, seront classées dans l'ordre suivant :

La brigade de chasseurs à pied.
La brigade de grenadiers à pied.
La brigade de dragons à pied.

« AnteriorContinuar »