Imágenes de página
PDF
ePub

dats , sont retenus en Souabe. Le bon esprit qui règne dans la Bavière a fait supporter aux habitans la charge nécessitée par le long séjour des troupes françaises. Nos ennemis croyaient qu'en gagnant du temps ils nous forceraient à évacuer, quoique les dispositions du traité de Presbourg ne fussent point exécutées. La récolte actuelle leur ôte tout espoir, et il n'y a pas de doute qu'on ne cherche à jeter la mésintelligence entre les habitans de la Bavière et les Français ; mais malgré ce qu'on peut avoir fait, les rapports des armées me prouvent qu'il règne beaucoup de tranquillité et d'union dans les différens cantonnemens. Il y a bien eu quelques rixes depuis un mois ; mais ces querelles n'ont été que des disputes de cabaret , et il est possible que quelques mauvais sujets français, et quelques sujets mal-intentionnés du roi, soient achetés pour faire naître ces querelles. J'ai donné des ordres pour ce qui regarde les Français, de se prémunir contre ces menées. Il est nécessaire que votre excellence fasse de même vis-à-vis des autorités bavaroises, c'est-à-dire des baillis.

Au maréchal BERNADOTTE.

Munich, 58 juillet. L'EMPEREUR , monsieur le maréchal, me charge de vous ordonner de faire occuper sur-le-champ par vos troupes la ville et le territoire de Nuremberg

Vous donnerez pour prétexte la nécessité d'étendre vos troupes pour les faire vivre.

Je vous écrirai dans quelques jours plus en détail sur les motifs de l'occupation de ce pays et de la ville de Nuremberg par les troupes françaises.

Aux maréchaux BERNADOTTE, DAVOUST, NEY,

AUGEREAU.

Munich , le 28 juillet. L'INTENTION de sa majesté impériale et royale , monsieur le maréchal, est que vous fassiez occuper sans délai les villes et territoires dont vous trouverez la liste ci-jointe. Vous vous abstiendrez de faire aucune proclamation ni aucun acte public qui puisse faire supposer que S. M. l'empereur ait en vue la souveraineté de ces territoires, et vous vous bornerez à signifier verbalement aux magistrats, que l'occupation dont vous êtes chargé n'est qu'une inesure pro. visoire tendant à assurer les droits de nos alliés et la tranquillité future de l'Allemagne.

Je dois vous recommander particulièrement de faire en sorte que cette occupation provisoire soit aussi peu onéreuse que possible pour les habitans et pour leurs seigneurs.

Si entre les divers territoires que vous êtes chargé d'occuper , il se trouvait des terres équestres qui auraient été omises dans l'état ci-joint, vous n'en pren

drez pas moins possession; mais vous aurez soin de m'en transmettre la liste et les noms des propriétaires.

Il est inutile d'observer que tout ce qui est déjà occupé par les troupes sous votre commandement, doit rester dans le même état, sans qu'il soit besoin de faire à cet égard une nouvelle déclaration aux magistrats.

Cette occupation ne devra cesser dans les territoires désignés, que lorsque je vous aurai fait passer les ordres de sa majesté.

SERONT OCCUPÉS PAR LE MARÉCHAL BERN ADOTTE.

Arrondissement d'Anspach.

La ville et le territoire de Nuremberg.
La principauté de Schwartzenberg.
Le comté de Castel.
La seigneurie de Spechfeld.

de Wiesentheid. Le comté de Sternstein. Ordre du 3 août. Le général Beaumont doit le faire occuper.

PAR LE MARÉCHAL DAVOUST.

Parties de l'arrondissement d'Anspach, que le

maréchal Davoust fera occuper.

Tous les territoires dépendans des princes de Hohenlohe.

Toutes les terres équestres enclavées dans lesdits territoires. <

La principauté d'Attingen.

Les possessions du prince de Latour et Taxis, au nord de la principauté de Neubourg, et attenant à la principauté d'@ttingen.

Les commanderies de Karpfenbourg et de Lauchheim.

Les parties de Limbourg, Gaildorf, non possédées par le roi de Wurtemberg.

PAR LE MARÉCHAL NEY.

Arrondissement de Memmingen.

Les commanderies de Rohr et Waldstetten.
Le comté d'Edelstetten.
Le bourgraviat de Winterried.
Les possessions des princes et comtes Fugger.
La seigneurie de Buxheim.

de Taunhausen. La ville et le territoire de Biberach avec ses dépendances.

La ville de TValdsée.
Le comté de Schelkingen.

Les possessions des comtes de Truchow Waldbourg. Le comté de Baindz.

d'Egloff.

Le comté de Guttenzell.
de Heggbach.

1
La seigneurie de Wiesentheig.
L'abbaye de Wiblingen:
Le comté d'Isug.

de Konigsch-Aulendorf.
d'Ochsenhausen.
de Roth.
de Schussenwied.

de Weissenau.
La seigneurie de Mietengen.

de Sullemingen.
de Neuravenspurg.
de Taunheim.
de Warthausen.
de Venigarten, y compris Hague-

nau.

Toutes les possessions du prince de Latour et Taxis, sur le Danube (non compris Strasberg et Ostrach).

PAR LE MARÉCHAL NEY.

Arrondissement de Douaueschingen.

Toutes les terres dépendantes de la commanderie d'Altschausen.

Le comté de Boudorf.
La ville de Breunlingen.

« AnteriorContinuar »