Imágenes de página
PDF
ePub
[ocr errors]

« voudrait s'y opposer, vous comptez sur « le courage de vos troupes pour en avoir « bonne raison, »

Avant de quitter Würtzbourg, Napoléon fit quelques changemens de commandemens. Le maréchal Lannes reçut l'ordre d'aller prendre celui du 5€ corps d'armée, dont la marche de flanc pour le porter sur Cobourg était si importante pour le succès du mouvement général, et devait être soigneusement dérobée à l'ennemi. Le maréchal Lefebvre, qui commandait ce corps, fut appelé auprès de l'empereur, et chargé du commandement de toute l'infanterie de la garde. La division de dragons à pied, sous les ordres du général Oudinot, fut réunie à cette belle réserve. Une nouvelle et forte division, dans laquelle furent compris, outre deux régimens français, quatre mille hommes de troupes de Hesse-Darmstadt, et le contingent du prince primat, fut mise sous les ordres du général Victor, et réunie au 6° corps d'armée commandé par le maréchal Auge

reali.

Les princes de la confédération du Rhin, intéressés au succès de la cause commune, et auxquels les alliés n'auraient pas pardonné leur séparation du corps de l'ancien empire germanique, avaient rivalisé de zèle et d'activité pour fournir leurs contingens. Le roi de Bavière donna l'exemple du plus loyal dévouement; il

augmenta son armée, et fit toutes les dispositions qui lui furent indiquées. Le roi de Wurtemberg, et le grandduc de Bade, vinrent en personne à Wurtzbourg rendre hommage au protecteur.

Le 6 octobre Napoléon porta le quartier impérial à Bamberg, d'où il expédia le même jour ses derniers ordres pour l'ouverture de la campagne.

L'armée débouchait sur trois colonnes.

La droite occupait Bayreuth, et marchait sur Hoff. Elle était composée des corps

du maréchal Soult et du maréchal Ney.

Le centre occupait Cronach, et débouchait par Lobenstein. Il était composé du corps du maréchal Bernadotte, de celui du maréchal Davoust, de la plus grande partie de

la réserve de cavalerie et de la garde impériale.

La gauche occupait Schweinfurth, et débouchait sur Cobourg et Grunenthal. Elle était composée des corps du maréchal Lannes et du maréchal Augereau.

Le quartier impérial se rendait le 8 octobre à Lichtenfeld , et le 9 à Cronach.

Pour exécuter ce mouvement général à la droite, les maréchaux Soult et Ney marchèrent, comme nous l'avons dit plus haut, par Berneck et Munchberg, pour déborder l'extrême gauche de l'ennemi sur Hoff et Hirshberg.

Au centre le maréchal Bernadotte porta le 7 octobre son quartier-général à Cronach, prit position avec deux de ses divisions entre Cronach et la frontière, et plaça la troisième, celle du général Dupont, en avant de Lichtenfeld, à la position de Redlitz, pour éclairer les routes de Cobourg et de Culembach. Il eut ordre de se trouver le 9 avec ses trois divisions réunies sur les hauteurs de Lobenstein.

1

Le maréchal Davoust porta le même jour, 7 octobre, son quartier-général à Lichtenfeld, sa première division un peu en avant, et plaça les deux autres de manière à avoir le lendemain son corps d'armée réuni en masse en avant de Cronach, et à portée de soutenir le maréchal Bernadotte, quand il se porterait sur Lobenstein et sur les hauteurs de Saalburg:

Les réserves de grosse cavalerie et celles des diverses armes de la garde, suivirent à la colonne du centre le mouvement du grand quartier-général.

A la gauche, le maréchal Lannes, conformément aux ordres qu'ils avait reçus précédemment, porta le 7 une de ses divisions à Dorfleim, à la fourche des routes de Bam. berg à Cobourg, et de Schweinfurth à Bamberg; le lendemain 8 il rallia tout son corps sur la rive droite du Mayn, et marcha sur Cobourg.

Le maréchal Augereau suivit la même roule par Halstadt et Obersdorf, et fit canton, ner ses troupes entre Obersdorf et Cobourg.

)

[ocr errors]

Le grand-duc de Berg eut ordre de retenir en deçà du Mayn toute sa réserye de cavalerie, mais de se rendre de sa personne le 7 octobre à Cronach, pour diriger et soutenir la reconnaissance générale que firent le lendemain 8, au-delà du Mayn et de la frontière prussienne, les quatre brigades de cavalerie légère des généraux Vattier, Milhaud, Treillard et Lasalle. Les trois premières attachées chacune à l'un des corps d'armée de la colonne du centre, passèrent le Mayn à deux lieues de distance l'une de l'autre, et chacune sur la direction du corps d'armée; la dernière, celle de Lasalle, forma la réserve du grand-duc. L'objet de la reconnaissance était, 1°. d'explorer le pays; 2o. de s'assurer des moyens de communication pour les différentes armes, de Saalbourg à Saalfeld, de Saalbourg à Hoff, de Lobenstein à Grafenthal, de Lobenstein à Hoff; 3o. de connaître la situation de l'ennemi, et principalement du côté de Hoff et du côté de Saalbourg, et sa position à Grafenthal et à Saalfeld; c'està-dire sur la communication de Cobourg à

« AnteriorContinuar »