Imágenes de página
PDF

|

ON TRoUvE nANs LA MÈME LIBRAIRIE :

PRÉCIs DEs ÉvÉNEMENs MILITAIREs, ou Essais historiques sur les campagnes de 1799 à 1814, avec Cartes et Plans ; par M. le lieutenant-général comte Mathieu Dumas. - Campagne de 1799, nouvelle Édition entièrement refondue. 2 vol in-8. et un atlas in-fol. oblong. 1817.

[ocr errors][ocr errors]

Un petit nombre d'exemplaires sur papier vélin , prix double.

DES

ÉVÉNEMENS MILITAIRES,
- O U
ESSAIS HISTORIQUES
sUR LES CAMPAGNES DE 1799 à 1814,
Avec Cartes et Plans ;

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

AvANT de juger, d'après un récit aussi fidèle qu'on le puisse déduire des documens authentiques et des faits avérés, quelle part eurent le génie, le courage et la fortune aux résultats d'une grande bataille, il n'est pas inutile d'examiner les motifs qui déterminèrent les généraux commandant chacune des deux armées à la donner ou à la recevoir; cette recherche est l'une des plus instructives que puisse offrir l'histoire des guerres.

On a vu dans le chapitre préoédent com18. - I

ment le général Benningsen, ayant fort habilement dérobé à l'empereur Napoléon le rassemblement et les marches de flanc de l'armée russe, avait, après sa jonction avec le corps prussien, repris ' l'offensive; il avait surpris l'aile gauche de l'armée française dans ses quartiers d'hiver; il espérait la couper, ou du moins la jeter au-delà de la Vistule, dégager Dantzick, passer le fleuve, et rappeler l'armée française dans la Prusse occidentale en y transportant le théâtre de la guerre. Mais au milieu de cette hasardeuse opération, surpris lui-même par la promptitude du rassemblement, et la rapidité des marches de l'armée française , il se trouva | tout à coup réduit à la défensive dans une position inverse, toute semblable à celle dans laquelle il avait cru placer son adversaire. Son aile droite allait être coupée et détruite, si le hasard ne lui avait livré le secret des manoeuvres de Napoléon ; et son aile gauche déjà tournée n'avait aucun appui. Au lieu de dégager le grand dépôt de Dantzick, il aurait trouvé des renforts et les ressour

« AnteriorContinuar »