Imágenes de página
PDF
ePub

Combat de Lomillen. — Vif engagement dans les bois en avant de ce poste. — Les Russes pénètrent jusqu'au pied des retranchemens. - Sont repoussés par le 57€ de ligne. - Un fort parti de cavalerie russe passe la Passarge. - Il est chargé à la baïonnette et culbuté dans la rivière. Nouvelles tentatives pour forcer le passage. Nouveaux obstacles. Changement de direction des mouvemens de l'ennemi. Dessein du général Doctorow d'effectuer le passage sur les deux points de Pitthenen et d'Elditten. — Promptes dispositions du maréchal Soult à ce sujet. Dernier effort des alliés. - Ils attaquent en force la ligne des retranchemens. - Pertes de l'ennemi.- 11 rétrograde sur Olbersdorff

[blocks in formation]

.

Exécution du mouvement offensif du général Benningsen sur la Haute-Passarge. - Position du corps du maréchal Ney au 5 juin. L'avantgarde russe s'empare du village d'Altkirch. Les Français se retirent sur Guttstadt. Approche du gros de l'armée russe. -- Position périlleuse du maréchal Ney. - Il abandonne Guttstadt. — Belle manoeuvre de retraite.

Divers combats. Habiteté du maréchal. - Il contient l'ennemi. - Concentration des colonnes russes. Incident favorable au maréchal Ney, Il occupe le village de Heiligen

thal. Continue en sûreté son mouvement rétrograde sur Deppen. — Le général Benningsen manque le but qu'il s'était proposé. - Causes qui le déterminent à renoncer à l'offensive.

CHAPITRE XXI.

L'empereur Napoléon reprend l'offensive. - Les

différens corps de l'armée française repassent la Passarge. L'armée russe se replie et se concentre dans la position retranchée de Heilsberg. - Marche de l'armée française sur Heilsberg. Combat de Dictrichsdorff, de Guttstadt. - Bataille de Heilsberg. - Marche des Français sur Königsberg et sur Friedland.

Pages 251 à 260.

Ordres et dispositions de Napoléon sur le mouvemept offensif de l'ennemi. Concentration de l'armée française en arrière de la Passarge. - Précautions pour la communication des divers corps. Quartier-général de Napoléon à Saalfeld. — Hésitation des Russes. Ils.operent un mouvement rétrograde. -- Napoléon reprend l'offensive. — Le maréchal Soult disperse des partis ennemis. -S'empare de Wolfersdorff. - Se dirige sur le flanc droit de l'armée russe. - Retraite du général Benningsen. - Il rentre dans sa position retranchée de Heilsberg.

Tous les autres corps de l'armée française repassent

la Passarge.

Pages 260 à 265.

Il se

Marches sur Heilsberg.-- Erreur du général Kamenskoi sur la retraite de l'armée russe. porte , avec une forte colonne , sur Dicurichsdorff: Le maréchal Soult marche à l'ennemi. Le rencontre près de Wolfersdorff: - Vif engagement. - Les Russes, chargés à la baïonnette, mis en fuite , poursuivis jusqu'à Wormditt. Manoeuvres du grandduc de Berg sur l'arrière-garde du général Bagration. - Combats de cavalerie. - Les Français s'emparent de Guttstadt. - L'armée russe passe par la rive droite de l'Alle.

Pages 265 à 287.

Belle combinaison de Napoléon pour rejeter l'ennemi au-delà de la Pregel. -- Ordres d'exécution. Trois corps d'armée marchent sur Heilsberg.--Force et ordre de bataille de l'armée russe. Le maréchal Soult force le défilé de Bewernicken. - Succès de l'aile droite des Français. - Ils s'emparent du bois de Lauden. - Le maréchal Soult fait attaquer la gauche par

la division Saint-Hilaire. Brillans faits d'armes. - Redoute prise et reprise. — Acharnement de ce combat. Vains efforts de la cavalerie russe contre: les carrés où le maréchal combat en personne. - Sa

[ocr errors]

gauche est soatenue par le maréchal Lannes et

par

la cavalerie du grand-duc de Berg. - Issue de la bataille. - Les deux armées restent en présence. Pertes des Russes et des Français dans cette sanglante journée. — Napoléon fait tourner l'aile droite de l'ennemi, et dirige le corps du maréchal Davout sur Eylau. -- Le général Benningsen, menacé d'être coupé de Königsberg, abandonne son camp retranché de Heilsberg. - Détache le général Kamensko avec ses deux divisions sur Bartenstein. Se retir avec tout le reste de son armée par Schippenbail, dans la direction de Friedland.- Napoléon fait poursuivre son arrière-garde par la cavalerie française. Dirige sur Königsberg le corps du maréchal Soult, une partie de la réserve de cavalerie sous le grandduc de Berg, et le corps du maréchal Davout. - 11 marche, avec les autres corps de la Grande-Armée et la garde impériale, sur Eylau.

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]
« AnteriorContinuar »