Imágenes de página
PDF
ePub
[ocr errors]

ville. Pertes successives de l'ennemi. - Investissement de Dantzick. — Le maréchal Kalkreuth , gouverneur de Dantzick, se jette dans la place avec un renfort d'infanterie russe et de cosaques.

Pages 136 à 150.

Précautions

pour

ôter à l'ennemi toute communication avec Dantzick. - Débarquement de deux mille Français dans l'île de Nehrung.- Les Prussiens y sont surpris. Renfort qui leur arrive. Nouveau combat. - Déroute complète de l'ennemi. - Importance de l'occupation de cette île. Premiers ouvrages des assiégeans. - Vaines tentatives pour les détruire. Inutilité des moyens employés pour retarder les opérations du siége. — Description des principales défenses de Dantzick. - Difficultés qu'offre l'attaque de cette place. Dispositions du maréchal Lefèbyre. Ouverture de la tranchée. - Fréquens combats. -- La redoute de Kalck prise et reprise. Engagemens successifs.- Habiles combinaisons du général de génie Kirgener. - Brillante action du colonel Rogniat. Il détruit , sous le feu de la mitraille , les constructions de l'ennemi. Armement des batteries dans les redoutes. - Prévoyance du maréchal Lefebvre.

Pages 151 à 166.

Activité et dispositions du maréchal Kalkreuth dans

la défense de la plaçe. — Il répare sa ligne de contreapproche. -- Établit une redoute sur le mamelon du Hagelsberg. - Le général français Pacthod attaque cet ouvrage. - Vigoureuse résistance des Prussiens. - L'ouvrage, pris et repris trois fois , reste au pouvoir des Saxons. — Seconde sortie des assiégés. — Ils culbutent les Saxons. - Enlèvent la redoute. Le maréchal rétablit le combat. Met en fuite les Prussiens. Précautions contre les tentatives de l'ennemi. Continuation des travaux sur différens points. - Achèvement des redoutes sur la rive gauche de la Vistule. — Commencement et progrès du bombardement. - Vive défense de la place. - Suspension d'armes. — Détail des opérations du siége jusqu'au 8 du mois de mai.

[ocr errors]

Pages 167 à 199.

Les Français , après en avoir chassé les Prussiens, se fortifient dans l'ile d'Holm. Importance de cette position. — Débarquement d'un corps d'armée russe au camp de Neufahrwasser, sous les ordres du général Kamenskoi. — Il ne peut communiquer avec Dantzick. Quatre colonnes russes se portent sur la ligne des Français. Impétuosité de leur attaque. Promptes dispositions du maréchal Lefebvre.

Les Russes , battus et dispersés, cèdent le terrain. - Le général Kamenskoi essaie de s'emparer de l'ile

d'Holm. Tardive coopération des Prussiens. Derniers efforts des alliés. Inutilité de la défense. - Achèvement des travaux sur le front d'attaque. — Imminence de l'assaut. Nouvelle sommation du maréchal Lefebvre au maréchal Kalkreuth. Suspension d'armes. - Capitulation. — Le général Kamenskoi se retire de Weichselmunde. Observations du général Kirgener sur les difficultés du siége de Dantzick.

CHAPITRE XX.

Divers mouvemens de l'armée française couvrant le

siège de Dantzick. - Tentative du général Benningsen pour ébranler le point central d'Osterode. - Napoléon feint de préparer une attaque sérieuse contre la gauche de l'armée russe. - Il resserre les cantonnemens des corps d'armée. Fait établir des camps baraqués. - Position finitive des deux armées. Arrivée de la garde impériale russe sous les ordres du grand - duc Constantin. L'empereur Alexandre vient prendre en personne le commandement de son armée.

Se réunit au roi de Prusse à Bartenstein. - L'empereur Napoléon fait des propositions de paix. - Négociations. - Vain projet de congrès. -Force effective des deux armées. - Dispositions générales pour l'ouverture de la campagne.

- Les alliés attaquent sur divers poinis la ligne française. - Combats de Spanden, de Lomitten, de Deppen.

Pages 199 à 217.

Résultats de la capitulation de Dantzick. ---Rappel des événemens qui eurent lieu sur d'autres points pendant la durée du siège. - Feintes dispositions de Napoléon contre la gauche de l'armée russe. Le général Benningsen trompé par les mouvemens. Il reçoit des renforts considérables. Arrivée du grand-duc Constantin avec la garde impériale russe.

Position de l'armée russe sur les deux rives de l'Alle. - Les corps de la Grande - Armée française rentrent dans leurs cantonnemens. - Établissement des camps baraqués. Précautions pour assurer les subsistances. - Nouveaux travaux des Français pour la défense de la ligne de la Passarge. - Entrevue de l'empereur Alexandre et du roi de Prusse à .nigsberg. - Convention arrêtée à Bartenstein entre ces deux souverains. – Plan d'agression contre la France. Indécision du cabinet de Vienne. Napoléon renouvelle des propositions de paix. — Médiation apparente de l'Autriche.

Refus du gouvernement britannique de l'accepter. - Négociations entre Napoléon et les monarques alliés. - Vain projet de congrès à Copenhague.

Pages 217 à 232.

Opérations de l'ouverture de la campagne dans la Prusse orientale. - L'empereur Alexandre prend en personne le commandement de son armée. Ordonne la reprise des hostilités. But de ce mouvement offensif. Position de l'armée française avant l'attaque générale de l'armée russe. — Composition et force effective de chacune des deux armées. L'armée russe , partagée en sept colonnes, se dirige sur autant de points de la ligne française. — Projets du général Benningsen de forcer le passage de la rivière, de chasser les Français de leurs positions sur la Passarge, et d'attaquer isolément chacun des corps de la Grande-Armée. — Espoir du succès de ces combinaisons.

Pages 233 à 241.

Commencement des hostilités.

Fausse attaque des alliés sur la Basse-Passarge. — Deux fortes colonnes russe et prussienne se portent devant la tête de pont de Spanden. - Attaquent les retranchemens français. - Belle défense du général Frère. Le général prussien ordonne l'assaut. - Le 27° d'infanterie légère attend l'ennemi, le reçoit à bout portant, le met en fuite. — Attaque simultanée du général Doctorow sur le centre de l'armée française.

Dispositions de défense du maréchal Soult.

« AnteriorContinuar »