Imágenes de página
PDF
ePub

TABLE RAISONNÉE

DES CHAPITRES ET DES MATIÈRES

DU TOME XVIII. – CAMPAGNE DE 1807.

CHAPITRE XVII.

Bataille de Preussich-Eylau,

Pages 1re à 14.

Motifs des manceuvres des armées française et russe.
Récapitulation de leurs mouvemens.

But du gé-
néral Benningsen. - Prévu par Napoléon. - Célérité
de la marche des Français. - Les deux armées sont
en présence. - Combat du 7 février. - Le grand-duc
de Berg et le maréchal Soult, faisant l'avant-garde de
l'armée, attaquent la ligne ennemie. — Culbutent
l'infanterie du général Marzow. – Enlèvent le pla-
teau en avant d'Eylau. – La brigade Viviés, déta-
chée pour tourner la gauche de l'arrière-garde russe,
se porte sur le cimetière. Vif combat de nuit.
Acharnement des troupes. - On se bat corps à corps.
- Les Français pénètrent dans la ville. — Le combat
recommence avec fureur dans les rues. - Obstination
des Russes à conserver cette position. --- Opiniâtreté
des Français pour les en chasser. - Engagemens suc-
cessifs. - L'église et le cimetière enlevés à la baïonnette. Retraite de l'ennemi. Dispositions de Napoléon pour assurer ces premiers avantages. - Il éta- . blit son quartier-général à Eylau. -- De la force numérique des deux armées. - Leur position respective dans la nuit du

7

au 8 février.

Pages 14 à 30.

Bataille du 8. Formation de l'armée russe en colonnes serrées, à la pointe du jour. _ Elle commence une effroyable canonnade sur Eylau. But de cette attaque. - Prévoyance et ordres de l'empereur Napoléon, Effets meurtriers de l'artillerie française sur les masses serrées de l'ennemi. - Vaines tentatives des tirailleurs russes pour s'emparer de l'église. - Causes du changement des mancuvres du général Benningsen. Son dessein d'enlever la. ville par

la gauche des Français. Savantes combinaisons de Napoléon. - Il fait former une ligne oblique du village à la position du maréchal Davout. - Le corps du maréchal Augereau charge les tirailleurs ennemis, et dégage la gauche. Contrariétés du temps.

· Funestes à la tête de colonne du maréchal Augereau. Napoléon s'aperçoit de la fausse direction de ce corps. -Ordonne de promptes dispositions. - Le grand-duc de Berg et le maréchal Bessières font une charge générale de cavalerie sur le centre de l'armée russe. - Cul

[ocr errors]

butent son infanterie.- S'emparent de son artillerie. Surprennent et sabrent une colonne de quatre mille hommes de cavalerie. --Simultanéité des opérations du corps du maréchal Davout sur la gauche de l'ennemi. - Combat sanglant à Klein-Sansgarten. Ce village pris, repris, reste au pouvoir des Français.

Vif engagement à Serpallen. Les généraux Morand et Saint-Hilaire repoussent avec succès l'attaque de la gauche et de la réserve de l'ennemi. Se maintiennent dans leur position. -- Brillante maneuvre du maréchal Davout.

Il réunit son corps d'armée. S'empare du plateau qu'occupait l'ennemi. Le pousse en avant.

Enlève et occupe toutes ses positions. — Se rend maître du champ de bataille. -Force l'ennemi à la retraite.

[ocr errors]

Pages 30 à 42.

Est ren

Événement qui retarde la victoire des Français. Apparition du corps prussien du général Lestocq.-- Il se porte au soutien de l'aile gauche russe. forcé par quelques divisions du général Benningsen.

Attaque et prend le village de Kuschnitten. Poursuit ses avantages. - Fait attaquer le bois et le hameau d'Ancklappen. -— Plier la division Friant. Promptes dispositions du maréchal Davout. — Il rétablit le combat. · Arrête les progrès de l'ennemi.-Se maintient dans ses positions.- Dernière et vaine tentative du général Benningsen sur le village de Schmoditten, occupé par l'avant-garde du maréchal Ney. -Une forte colonne russe , chargée de cette expédition, est reçue à la baïonnette. - Mise en de route. — Retraite définitive des alliés. - Supputation des pertes des deux armées. Infidélité de la relac' tion officielle du général russe.

CHAPITRE XVIII.

Suite de la bataille d'Eylau. - Opérations des corps d'observation-russe et français sur le Bug et la Narew. Bataille d'Ostrolenka. Mouvement rétrograde de la Grande - Armée française. Dispositions de l'empereur Napoléon pour l'établissement des quartiers d'hiver sur la rive gauche de la Passarge.

L'armée russe se porte en avant, feint de reprendre l'offensive, se cantonne entre l’Alle et la Passarge.

Divers mouvemens des avant-gardes. ---Divers combats. -- Le prince de Ponte-Corvo bat le corps prussien et s'empare de Braunsberg - Le maréchal Ney reprend Guttstadt. Le maréchal Lefebvre resserre la garnison de Dantzick. - Suite des opérations du prince Jérôme et du général Vandamme en Silésie.

Suite des opérations du maréchal Mora tier en Pameranie.

Pages 43 à 63.

Effets de la bataille d'Eylau. — Embarras du général Benningsen.

Confusion de sa retraite. Il rallie son armée sous les murs de Königsberg. Danger de cette position. - Mésintelligence entre les généraux russes. — Napoléon propose la paix au roi de Prusse. Prévoit les mouvemens possibles de l'ennemi.- Fait reconnaître le cours de la Passarge. Divers ouvrages de fortifications de

campagne. Utilité de ces travaux, Précautions contre les attaques partielles des Russes.- Concentration de l'armée française sur la ligne de la Passarge. - Quartiers d'hiver. — Proclamation de Napoléon.

[ocr errors]

Pages 63 à 75.

Méprise du général Benningsen sur le mouvement rétrograde ordonné par Napoléon. — Il fait occuper le champ de bataille abandonné par les Français. Se proclame vainqueur à Eylau. — Porte son quartier-général à Heilsberg. - Instructions de Napoléon au général Savary, commandant le corps d'observation. — But de la marche du corps du général Essen. Deux fortes colonnes russes marchent sur les deux rives de la Narew. La colonne de droite, culbutée par les Français. - Celle de gauche se porte sur Ostrolenka et s'en empare. Vif engagement

« AnteriorContinuar »