Imágenes de página
PDF
ePub

et avaient pénétré sur le flanc droit et sur les derrières de l'armée.

Toutes les ressources que put fournir l'administration de l'armée française, et toutes celles qu'on put tirer du pays furent employées à l'évacuation des blessés, qui encombraient Eylau, Landsberg et Guttstadt. Ces évacuations furent dirigées par Osterode sur Thorn. Le général Dombrowski fut chargé d'augmenter, par tous les moyens possibles, la cavalerie polonaise, de la rassembler à Osterode, et de l'employer à escorter les convois et à maintenir la libre communication entre l'aile droite de l'armée et le corps d'observation du général Savary. Rien ne fut négligé pour assurer la retraite de ce corps, dans le cas où l'ennemi tenterait de pénétrer avec des forces considérables sur le Bug, en-deçà de la Narew, et menacerait Varsovie. Les ouvrages de fortification commencés à Sierock, à Modlin et à Praga, furent continués avec la plus grande activité.

Le maréchal Davout, qui formait l'ex

trême droite du gros de l'armée, reçut un renfort de cavalerie , et le prince de PonteCorvo, à la gauche, eut l'ordre de pousser des reconnaissances jusque devant Königsberg, et d'enlever quelques autorités du pays pour avoir des nouvelles plus sûres de la situation de l'ennemi. Après avoir pris toutes ces mesures,

Napoléon fit expédier le 16 février les ordres pour reployer son armée, et la concentrer sur la ligne de la Passarge. Nous croyons devoir donner ici un extrait de cet ordre de mouvement, qui fut exécuté avec les plus grandes précautions, et de manière que les divers corps d’armée prirent successivement les positions qui leur étaient indiquées, et se trouvèrent toujours en mesure de former la ligne de bataille.

Ordre d'exécution.

« Aujourd'hui, 16, tous les avant-postes « resteront comme à l'ordinaire, de manière « que l'ennemi ne se doute d'aucun monve« ment. Aujourd'hui à midi, les cuirassiers

« aux ordres du général Nansouty, et la bri« gade du général Durosnel, se rendront à « Eylau; les cuirassiers du général Espagne « se rendront aujourd'hui, 16, à Lands« berg, et se cantonneront entre cette ville ( et Liebstadt.

« La division de cuirassiers qui était com( mandée par le général d'Hautpoult, et qui (a eu l'ordre de faire un mouvement cette « nuit pour quitter sa position, continuera « sa marche aujourd'hui sur Heilsberg, où « elle cantonnera le plus près possible de « cette ville, de manière à arriver demain', (17, à Guttstadt, où, avec la division

Grouchy qui s'y trouve, cela formera un « corps de trois mille chevaux.

Aujourd'hui 16, au jour, le 7e corps « d'armée, aux ordres du général Compans, « se mettra en marche pour arriver ce soir u à Heilsberg, mais deux bataillons seront « poussés aussi en avant que possible sur la « route d'Heilsberg à Guttstadt. Le géné« ral Compans enverra un officier au gé« néral Grouchy qui est en avant avec ses

(C

[ocr errors]

« dragons sur Heilsberg et Guttstadt, pour ( observer les mouvemens d'une colonne « de cavalerie ennemie qui s'est portée sur « les derrières de l'armée. »

Mouvement du 17.

« Le prince de Ponte-Corvo se mettra en « marche demain 17, pour se rendre à (Wormditt; il couchera à Schlautienen; il « aura soin de faire partir une forte partie « de sa cavalerie, qui se retirera par la a route de Zinten sur Mehlsack; il re« commandera à l'officier commandant ce « parti de bien éclairer la route, et de lui « rendre compte plusieurs fois par jour de « ce qu'il apprendrait. Le maréchal Ber« nadotte aura soin, lorsqu'il évacuera « Schląutienen pour se rendre à Saalfeld, « d'envoyer un parti de cavalerie pour pren« dre position à Onchen; et le commandant « aura ordre de rendre compte au maréchal « Ney de ce qu'il aura appris. Demain 17, « le quartier impérial partira d'Eylau pour << se i endre à Landsberg; la garde à pied

[ocr errors]

« et la garde à cheval partiront à la pointe « du jour. Les caissons, l'artillerie, les « voitures de la garde, celles du quartier« général de la compagnie Breidt, ou autres, « partiront aujourd'hui à deux heures après ( midi, pour aller coucher à mi-chemin « d'Eylau à Landsberg, afin d'être le 17 « au-delà de cette ville.

« Le corps du maréchal Soult partira « demain 17, à sept heures du matin, pour « se rendre à Landsberg.

« Le corps du maréchal Ney , ayant sous << ses ordres la cavalerie légère du général « Lassalle et la brigade du général Guyot, « ainsi que la division de dragons du géné« ral Klein, formera l'arrière - garde, et « prendra position, demain 17, sur le pla«teau d'Eylau, occupant la ville comme « avant-garde, et faisant occuper tous les « débouchés qui y aboutissent par « tes de cavalerie; il aura soin de couvrir « également par de la cavalerie la route « d'Eylau à Landsberg.

«M. le maréchal Davout, avec son corps

des pos

« AnteriorContinuar »