Imágenes de página
PDF
ePub

néral Gazan de m'instruire chaque jour de ce qui viendra à sa connaissance; de garnir l'Omulew depuis Molda; de se cantonner sur la rive droite de cette rivière , depuis Janowo jusqu'à Chorzel; de ne point souffrir que ses troupes aillent fourrager sur la rive gauche, parce qu'elles seraient prises par les cosaques. Il faut qu'il fasse faire du pain à Villenberg, qui lui en fournira quatre à cinq mille rations; qu'il - fasse faire des perquisitions dans la ville, il y trouvera de l'eau-de-vie et de la farine

que
les

paysans ont volées en pillant différens convois; enfin envoyezlui une brigade de dragons.

Le général Zayoncheck , avec une brigade, est chargé de garder la tête de l'Omulew, depuis l'Alle jusqu'à Molda. : Si l'ennemi a jeté des ponts à Ostrolenka, ce ne doit être que pour sa cavalerie; il ne doit pas avoir d'infanterie si près de là.

Vous devez avoir toutefois des renseignemens trèsprécis si vos postes sont toujours sur l'Omulew; il est très-important que vous preniez des mesures pour pousser l'ennemi et brûler ses ponts à Ostrolenka, ou il ne faut pas souffrir qu'il en établisse.

Le régiment polonais de Plozk pourra fourrir un bataillon

pour les travaux de Modlin et pour ceux de Sierock.

Je vous ferai connaître, dans la journée, les dis

positions de l'empereur, ses projets et le rôle que vous devez y jouer.

Tâchez de vous procurer à Prazntiz soixante mille rations de pain biscuité; il y avait à Chicanow une manutention, remettez-la en activité.

A S. M. le roi de Hollande.

Osterode, le 13 mars.

J'ai expédié cette nuit un courrier à votre majesté pour lui demander d'envoyer quatre mille hommes å Hambourg ; ce mouvement de troupes est nécessaire parce que le maréchal Brune envoie du côté de Stralsund et de Stettin quatre mille Hollandais de ceux qui sont à Hambourg. L'empereur me charge d'écrire à votre majesté qu'il désirerait qu'elle lui envoyât å Berlin un millier d'hommes de cavalerie. Je la prie de vouloir bien donner ses ordres pour qu'on me prévienne de ceux qu'elle aura donnés à cet égard, et de l'itinéraire que suivront les troupes qu'elle voudra bien mettre en marche.

A S. A. I. le prince Eugène NAPOLÉON.

Osterode, le 13 mars. L'EMPEREUR ordonne, monseigneur, que votre alesse impériale fasse des dispositions telles que, indépendamment des 3e et 24€ régimens de chasseurs. français qui viennent à la Grande - Armée, vous y

envoyiez également deux régimens italiens à cheval au complet de sept cents hommes chacun ; outre la très-grande utilité dont sera pour l'empereur cette cayalerie à la Grande-Armée, cette mesure qura un grand avantage pour le royaume d'Italie, en ce que ces régimens s'accoutumeront à la grande guerre.

Sa majesté ordonne également que vous fassiez partir pour la Grande-Armée le 4€ régiment de ligne italien, c'est-à-dire ses deux premiers bataillons au complet de cent quarante hommes par compagnie , formant le complet de deux mille quatre cents hommes pour les deux bataillons. Donnez aussi vos ordres, monseigneur, pour faire parţir neuf cents hommes, dont trois cents tirés de chaque dépôt des régimens italiens qui sont à la Grande-Armée, afin de rempla. cer les pertes que ces régimens ont faites. L'empereur désire qu'en faisant partir le 4 régiment d'infanterie italienne et les deux régimens de cavalerie italienne, vous y joigniez une compagnie d'artillerie à pied de cent vingt hommes, et une compagnie d'artillerie à cheval de cent hommes; par ce moyen les troupes du royaume d'Italie auront des hommes de toutes les armes qui s'accoutumeront à la guerre.

Je prie votre altesse de me faire prévenir des ordres qu'elle aura donnés pour l'exécution de ces mouyemens, et de l'itinéraire que suivront les troupes qu'elle voudra bien faire mettre en marche.

Au maréchal BESSIÈRES.

Osterode, le 14 mars. PROPOSEZ-Moi, monsieur le maréchal, un capitaine de frégate et deux enseignes de la marine de la garde qui se rendront à Elbing ; le capitaine de frégate y fera les fonctions de commandant du port; vous lui remettrez l'instruction ci-jointe.

Pour M.

ORDRE capitaine de frégate de la marine

de la garde.

L'INTENTION de l'empereur, monsieur, est que vous vous rendiez sur-le-champ à Elbing avec deux ensei. gnes, et que vous y preniez le commandement du port d’Elbing ; vous établirez une surveillance telle qu'aucun bâtiment ne puisse en sortir sans votre ordre; l'intention de sa majesté est que vous fassiez armer deux bateaux pour naviguer sur le Haff, afin de nous en rendre maîtres.

Le maréchal Mortier donne l'ordre à la moitié des marins de la garde de se rendre à Elbing ; ils serviront à former la moitié de ces équipages; vous trouverez sûrement dans le port quelques pièces de canon de marine ; faites-les placer de manière à éloigner toute embarcation qui pourrait venir de Königsberg.

Vous me rendrez compte tous les jours de ce qu'il y aura de nouveau, afin que j'en instruise l'empereur.

Au général GAZAN.

Osterode, le 16 mars.

J'ai reçu votre lettre du 15, général , sa majesté en a pris connaissance ; elle ne veut point de reconnaissance de cavalerie de vingt-cinq hommes, cela procure de mauvaises échauffourées; il ne faut point fatiguer la cavalerie qui a tant besoin de repos; un ou deux mauvais cosaques tués ne mènent à rien , tandis que la perte d'un dragon est beaucoup, parce que

les premiers ne donnent jamais dans une bataille et que les seconds nous y sont fort utiles; gardez-vous donc avec des avant-postes d'infanterie : mais tous les deux ou trois jours, faites sortir une bonne reconnaissance de deux cents chevaux et un bataillon

pour

suivre une direction quelconque et avoir des nouvelles de l'ennemi; faites reposer infanterie et cavalerie et ne faites que le service absolument nécessaire ; que personne ne bivouaque, nous avons besoin de repos.

Au maréchal LEFEBVRE.

Osterode, le 16 mars. L'INTENTION de l'empereur, monsieur le maréchal, est que vous protégiez la route de Stettin à Dantzick, afin que vos convois marchent avec sûreté et que votre correspondance avec le général qui commande devant Colberg soit prompte ; c'est à l'avenir par

« AnteriorContinuar »