Imágenes de página
PDF
ePub

rendre sur Osterode ; les brigades se mettront en marche au far et à mesure qu'elles seront rassemblées. Vous donnerez l'ordre au commandant de chaque brigade de prendre vos ordres, en passant à Osterode , sur la continuité de leur direction.

[ocr errors]

corpio: "Au maréchal Davotr.

1 1

Osterode, le 7 mars: L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, ordonnę que vous vous mettiez demain en mouvement avec votre corps d'armée

pour vous rendre à Osterode, où vous recevrez de nouveaux ordres. Je ne parle point de la division Morand qui est restée à Allenstein , et qui receyra des ordres de moi.

Au maréchal BERNADOTTE.

4 in Osterode , le 7 mars. L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, ordonne, que vous mettiez en

mouvement demain matin vos blessés, vos malades, vos bagages et votre parc', pour se rendre sur "Saalfeld. Sans évacuer 'Braunsberg, vous concentrerez vos troupes sur Holland, de manière à pouvoir, au premier ordre, continuer votre mouvement sur Saalfeld: Vorre cavalerie et votre infanterie légère occuperont les ponts sur la Passarge, afin que l'ennemi ne s'aperçoive de rien.

L'empereur a décidé son mouvement, parce que

1.

l'ennemi s'est présenté avec des forces assez considérables de cavalerie et d'infanterie à Janowo et Villenberg

Au maréchal NEY.

Osterode,

le

7 mars.

Je vous préviens, monsieur le maréchal, que je viens de donner l'ordre au maréchal Soult de ne point faire la reconnaissance qui lui avait été ordonnée sur la droite de l'ennemi ; vous ne ferez également demain aucun mouvement qui puisse' vous compromettre, l'intention de l'empereur étant de concentrer son armée à Osterode.

Donnez l'ordre que tous vos malades, vos blessés, vos bagages et votre parc se mettent en mouvement sur Osterode.

Au général Rapp, & Thorn.

7 mars.

Osterode,

le L'EMPEREUR me charge de vous prévenir, général, qu'un grand parti de cosaques fait un mouvement par Neidenburg et Soldan. Il est probable que ce parti sera arrêté par notre cavalerie ; cependant, comme il serait possible que quelques patrouilles interceptassent la route de Thorn, tenez-vous sur vos gardes ; mais n'ayez aucune inquiétude.

Au maréchal LEFEBVRE.

Osterode, le 8 mars.

L'EMPEREUR me charge de vous prévenir, monsieur le maréchal, qu'il serait possible que, par suite des manouvres qui vont avoir lieu, Elbing se trouvât évacué, et qu'il fût occupé par l'ennemi ,

l'ennemi, ainsi

que Marienburg ; il faut donc prendre vos précautions pour défendre le Nogat s'il est défendable, c'est-àdire s'il n'est pas gelé; s'il est gelé, il faut vous borner à défendre la rive gauche de la Vistule ; vous devez mettre des postes aux bacs, bateaux et autres points de passage, établir quelques piquets, afin que l'ennemi ne puisse jeter aucun parti sur la rive gauche ; pour cela, il faut établir une grande surveillance. L'empereur s'en rapporte à votre expérience et à vos talens pour faire ce qui sera nécessaire en pareille circonstance; portez un soin particulier pour veiller à la forteresse de Graudentz.

Il est possible, monsieur le maréchal , que l'empereur donne bataille ici, comme il est possible qu'il juge convenable de passer sur la rive gauche de la Vistule; dans tous les cas, les mesures indiquées cidessus sont nécessaires. Croyez que je vous tiendrai exactement informé de ce qui se passera ; si les combinaisons de l'empereur le portent à passer sur la rive gauche de la Vistule, c'est une raison de pousser

avec plus de vigueur le siège de Dantzick, et d'en resserrer le blocus; dans cette position , on sera à même de vous donner un bon

corps français.

[blocks in formation]

En vous mandant hier soir, monsieur le maréchal, que vous deviez vous mettre en marche sur Osterode, vous avez sans doute compris que les troupes qui sont à Liebstadt auraient une trop grande marche , et que rien ne nécessite qu'on les fatigue ; ainsi celles qui étaient à Liebstadt resteront à Mohrungen.

- Par ce moyen , le maréchal Soult aura Liebstadt, et la division de votre corps d'armée qui est la plus près d'Osterode pourra arriver sans fatigue pour prendre ses camtonnemens entre Osterodei et Allenstein. Au maréchal SOOLT. ;.vi

Honnin

Osterode, le 8 mars, L'EMPEREUR, monsieur le maréchal , vient de prendre lecture de la lettre que vous m'avez écrite en réponse à celle

que e je vous écrivis hier à onze heures du soir. Vous aurez reçu peu d'instans après la lettre du/ même jour, datée de minuit, qui annulait la première et qui vous prescrivait de ne faire aucun mou. vement.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Je vous ai mandé d'évacuer votre parc, etc., sur Osterode ; sa majesté a voulu dire sur Liebemühl. L'empereur a lų avec attention tout le contenu de votre lettre. Pour le moment, je n'ai rien de particu, lier à vous mander; il attend différens rapports.'

Au prince de PONTE-CORVO:

Osterode, le 8 mars. Je vous ai écrit hier, monsieur le maréchal, que vous dirigiez vos blessés , vos malades sur Saalfeld; Sa majesté vient d'ordonner au grand-duc de Berg de passer l'Alle

avec un corps de six mille chevaux pour balayer tout ce qui inquiète notre droite et nos derrières. J'ai envoyé l'ordre au maréchal Masséna de faire occuper en force Villenberg ; ces mesures paraissent suffisantes à l'empereur.

Şa majesté, dans l'état des choses , attache la plus grande importance à conserver Braunsberg,, ainsi que le pont et la tête de pont; il craint que le faubourg ne soit difficile à arranger.

D'après les rapports il parait que toute l'armée ennemie est groupée du côté de Saalfeld. Nous avons eu pendant plusieurs jours à Guttstadt des affaires de trois et quatre bataillons, dans lesquelles nous avons constamment eu l'avantage ; il paraît que l'ennemi se croyait tous les jours, sur le point d'être attaqué.

Le maréchal Ney a pris sa position", ainsi qu'elle

« AnteriorContinuar »