Imágenes de página
PDF
ePub

champ pour Neidenburg deux régimens de la pre légion polonaise, choisis parmi ceux habillés et armés ; vous veillerez à ce que ces deux' régimens forment un complet de quatre mille hommes, ce qui portera l'infanterie de la division du général, Zayoncheck à buit mille hommes, indépendamment d'un régiment de cavalerie de la levée polonaise qui se rend à Neidenburg ; vous donnerez également l'ordre pour que la Ire légion polonaise fasse marcher, avec ses deux régiinens, une compagnie d'artillerie avec six pièces approvisionnées. J'envoie des ordres à Kalitsch pour que tout ce qu'il y a de disponible , appartenant aux deux régimens de cette province, se rende å Posen, où il sera donné des fusils , des gibernes et des cartouches; de là , ils recevront des ordres pour rejoindre leurs régimens:

༢ ་ ༣ ,,་ ་, Je donne l'ordre au général qui est devant Graudents de faire partir quatre pièces d'artillerie hessoişe' approvisionnées pour rejoindre la division Zayonchock à Neidenburg. Un'officier d'artillerie et un officier du génie polonais commanderont l'artillerie et le génie de la division Zayoncheck. Donnez vos ordres pour que les deux régimens de la rre légion polovaise emmènent avec eux trois cent mille cartouches , des balles du calibre de leurs fasils, ce qui complétera l'approvisionnement de cinq cent mille cartouches que doit avoir la division Zayoncheck. II

[ocr errors]

sera également attaché à cette division un commissaire des guerres polonais et un adjudant-commandant. Le régiment de cavalerie de la levée polonaise qui était devant Graudentz passera aux ordres du général Zayoncheck, et son altesse le grand-duc de Berg donne à ce régiment l'ordre de se rendre à Neidenburg; il donne également les ordres pour qtie les détachemens de ce corps qui sont à Elbing ou de tachés dans toát 'autre lieu, même aux postes de correspondance, se rendent à Neidenburg. J'ai presTrit au général Zayoncheck de me présenter aujour . d'hui les généraux, coloniels, et'autres officiers don't il a besoin pour l'organisation de l'état-major de la division à ses ordres; je vous en enverrai l'état. Sa majesté donne également au général Zayoncheck'le gouvernement et le commandement de toute la partie poloniäise' sur la rive drbite de la Vistule; il est aussi investi de toute l'autorité nécessaire pour requérir la poblesse polonaise de la rive droite de monter à che val et de s’armer pour marcher sur les cosaques et repousser leurs incursións. 'Je prescris au général Zayoncheck de tirer ses vivres du district de Plozk; ce général recevra des ordres directs de l'état-major général impérial; mais il vous rendra compte et com muniquera journellemient avec vous. Il commuti! quera également avec le maréchal commandant le corps d'armée qui sera à sa gauche. J'écris au prince

[ocr errors]

Poniatowski de diriger sur Neidenburg toutes les compagnies à cheval polonaises qui se forment, d'y diriger également tous les officiers qui ont servi dans la légion polonaise italienne et qui arrivent d'Italie ; le général Zayoncheck les placera. Le maréchal Soult a à son corps d'armée, trois cents hommes de cavalerie polonaise auxquels je donne l'ordre de se rendre à Neidenburg pour se réunir à leur régiment. Je donne l'ordre au général Songis de faire partir pour Neidenburg, pour être attachées à la division du général Zayoncheck, les six pièces d'artillerie françaises qui étaient sous les ordres du général Lemarois, et qui doivent être à Sierock ou à Varsovie ; vous les ferez partir avec leur personnel et leur approvisionnement sous l'escorte des deux régimens de la ire légion polonaise. Je donne l'ordre au général Zayoncheck de se faire rendre compte de l'état dans lequel se trouve le régiment du district de Plozk, afin que lorsqu'il sera formé et habillé on puisse le faire partir pour Neidenburg. ? Le corps du général Zayoncheck sera porté sur l'état de situation des autres corps de l'armée sous la dénomination de corps d'observation polonais. L'empereur a autorisé le prince Sukolski à lever un régiment de mille chevaux; ce régiment se formera à Neidenburg sous les yeux du général Zayoncheck; et quand il sera formé et qu'il en aura passé la revue,

ce régiment, qui aura la même formation qu'un régiment de chasseurs, en touchera la solde et les masses sur la caisse de l'armée française.

Au maréchal MassÉN A.

Osterode, le 7 mars.
L'EMPEREUR est instruit

que
l'ennemi occupe

Villenberg ; l'intention de sa majesté est que vous ordonniez au général Gazan de s'y porter, d'en chasser l'ennemi, et de prendre position dans cette ville qui est la tête de la ligne de l'Omulew.

Au maréchal Soult.

Osterode, le

7 mars. L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, ordonne que vous partiez demain à la pointe du jour avec une forte avant-garde d'infanterie que vous ferez appuyer par la division de dragons du général Klein et par la division de cuirassiers du général Espagne. Le but est de reconnaître la droite de l'ennemi qui paraît faire des abatis et qui paraît être en force sur la position de Launau. Vous menacerez ainsi l'ennemi de le tourner par sa droite, et on verra ce qu'il veut faire. Sa majesté désire que vous tâchiez de bien découvrir sa droite afin de savoir si l'armée est là en position , ou si elle a continué sa retraite, comme vous le dites par votre lettre de ce soir.

Si le maréchal Ney était attaqué detain , vous vous trouveriez, par là, en mesure de soutenir sa gauche dans le mouvement qu'il ferait pour prendre sa se conde position.

lity Si toute l'armée ennemie est en position à Launau , l'empereur vous recommande la plus grande attention à ce qu'en culbutant quelques postes on n'engage rien avec le corps de l'armée ennemie: $a majesté s'en rapporte à vos'talens militaires ave Au maréchal SOULT.

ob 31.0!, atij vilie, Osterode, le 7 mars,

à minuit.

w jiti L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, m'ordonne de vous prévenir que vous devez regarder comme nul et non-avenu l'ordre que je vous ai expédié il y

à une heure; l'intention de sa majesté est que vous ne fassiez aucun mouvement en avant." Donnez vos ordres

pour

que vos malades , vos blese sés et votre pare, se mettent sur-le-champ en route pour Osterode. 94. m ! aliran oh 1:a fida:

Je vous préviens que je donne Pordre au maréchal Davout de se mettre en marche pour Osterode

Au grand-duc de Berg. isi 433}

efnisin nhan Osterode, le, marsia's DONNEZ, 'mon"princé, l'ordre à la division Nans souty de partir demain à la pointe du jour pour se

« AnteriorContinuar »