Imágenes de página
PDF
ePub

Le maréchal Soult placera les généraux Klein et d'Espagne de manière qu'ils soient à portée de déboucher; après-demain 3, ayant le jour, le maréchal Bernadotte et le maréchal Soult calculeront leurs mouvemens offensifs, de manière à entourer les avant-postes ennemis et à rendre impossible la retraite de leur artillerie qu'ils ont vis-à-vis des quatre ponts de Spanden, Spartinen, Alken et Pitthenen. La colonne du maréchal Soult qui débouchera par Alken se portera sur Wormditt; la colonne qui débouchera par Spartinen se portera sur Schwedt et culbutera tout ce qui se trouvera sur les routes de Wolfersdorff et d'Olbersdorff.

Le même jour 3, le maréchal Ney attaquera Guttstadt, culbutera tout ce qui se trouvera dans cette position et poursuivra l'ennemi de manière å lui faire un grand nombre de prisonniers, afin de connaître ce qu'il y a de force à Guttstadt.

Le prince de Ponte-Corvo se portera le 3 de Spanden sur Mohlsack; après avoir culbute tous les avant-postes de l'ennemi, et avoir dépassé le village d'Uhsen, il agira suivant les circonstances; il se portera sur Möhlsack, poursuivra l'ennemi l'épée dans les reins, à moins qu'il ne s'aperçoive que l'armée est en masse dans cette ville, ce qu'on est loin de penser. Le prince de Ponte-Corvo fera concourir le général Dupont pour cette opération.

Le maréchal Dayout, le 3, prendra position entre Mohrungen et Liebstadt, avec le général Nansouty. Il servira de réserve et portera des secours partout où il le faudra.

La division Morand du corps du maréchal Davout, qui est restée en arrière, se mettra demain matin en marche pour se rendre à Allenstein, où il est nécessaire qu'un de ses régimens arrive le soir, et le reste dans la journée d'après-demain 3; par ce moyen la brigade du général Belair pourra se trouver réunie pour l'attaque de Guttstadt.

Le résumé de la journée du 3 a donc pour but de reprendre le poste de Guttstadt, d'enlever les canons de l'ennemi et de lui inspirer de l'épouvante, de culbuter son infanterie et de lui porter conseil de në plus approcher si près son artillerie et de se contenter de nous observer avec de la cavalerie.

On enlevera à Möhlsack et à Wormditt, si le maréchal Soult juge devoir s'en emparer, tous les magasins ; et selon les nouvelles que les maréchaux apprendraient, ils régleraient leur conduite ulterieuré. L'intention de l'empereur est cependant que les maréchaux rentrent dans leurs cantonnemens le 4, avec la masse de leurs corps

d'armée; mais ils pourront laisser une avant-garde pour laisser le temps d'évacuer ce qu'ils auront pris de magasins à l'ennemi.

Cette expédition doit être considérée sous le même rapport que le serait la sortie d'une place forte.

Au général MORAND.

Osterode, le 2 mars. Vous avez reçu cette nuit l'ordre de marcher sur Allenstein; l'intention de l'empereur est que vous formiez un corps

d'observation

ayant pour

but d'observer ce que l'ennemi fait sur la droite de l'Alle , d'assurer Allenstein, en même temps que vous formerez une réserve pour le maréchal Ney, qui reprend, demain 3, Guttstadt. Vous ne devez

pas vous

étendre sur la rive droite de l'Alle, mais plutôt sur la rive gauche; vous devez vous mettre en correspondance avec le général Marulaz , et m'instruire de tout ce qui viendra à votre connaissance.

Au maréchal SoulT.

Osterode , le 3 mars. Tous les renseignemens qu'a l'empereur, monsieur le maréchal, portent à penser que le quartier-général russe était avant-hier å Kreutzburg, qu'on y avait été très-alarmé de l'affaire de Braunsberg, et qu'on croyait à un mouvement offensif pour déborder la droite et nous porter de nouveau sur Königsberg, et qu'on n'avait été rassuré que lorsque l'on avait appris que le général Dupont avait pris posi

[ocr errors]

tion derrière la Passarge. Le maréchal Davout porte aujourd'hui la tête de son corps d'armée sur Mohrungen.

Immédiatement après que les affaires de demain seront finies, il est probable que l'empereur donnera l'ordre d'évacuer Saalfeld pour le donner au marechal Davout.

Sa majesté espère, monsieur le maréchal, que vous combinerez cette petite affaire de manière à faire le plus de mal à l'ennemi.'Attachez-vous surtout à lui prendre ses pièces et à lui faire une centaine de prisonniers.

Quoique je vous aie écrit cette nuit que l'empereur ait dit que vous pouviez aller jusqu'à Wormditt, sa majesté pense qu'il n'y aurait que beaucoup d'avantage d'y entrer, s'il n'y a pas de grands obstacles, tant pour y avoir des renseignemens des habitans que pour y enlever les magasins ennemis. Je ne doute point que vous n'ayez reçu les dispositions du 2 et du 3 que je vous ai envoyées par '

un officier d'état-major.

Au maréchal NEY,

Osterode, le 4 mars, neuf heures

du matin.

L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, 'a vu avec plaisir la reprise de Guttstadt; mais sa majesté trouve que vous ne lui avez point donné assez de renseigne

mens : qui coinmandait à Gultstadt? quels étaient les noms des régimens ? quels rapports ont faits les prisonniers ? tout cela devient de la dernière importance pour l'empereur, puisque par là on peut démasquer les mouvemens de l'ennemi. Je vous prie donc de me donner ces renseignemens le plus tôt que vous pourrez. L'ennemi reste-t-il en force sur la rive droite de l'Alle ? la cavalerie qui était à Guttstadt est-elle la même que celle de la colonne qui était à Bischopstein? Du reste, monsieur le maréchal, je n'ai rien de particulier à vous mander.

Au maréchal LEFEBVRE.

Osterode, le 4 mars. L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, a lu votre correspondance; je lui ai donné aussi à lire la lettre que vous m'avez écrite.

Le 2e régiment d'infanterie légère n'en est pas moins sous vos ordres, et y reste toujours. Quand les Saxons seront arrivés, l'empereur pense que vous aurez dix-huit mille hommes ; il est important que des que

les Saxons auront rejoint, vous vous approchiez de Dantzick. et.

que
vous fassiez

couper

la munication par la langue de terre qui va sur Pillau; je vous envoie trois ingénieurs, faites faire des redoutes; avec des troupes de nouvelle levée, il faut remuer beaucoup de terre pour leur donner de l'ass

com

« AnteriorContinuar »