Imágenes de página
PDF
ePub

qu'en discutant ces lettres il faut poser les questions. Vous sentez que ce que je vous dis tient à mon ancienne amitié pour vous et à ma vieille expérience.

L'empereur est fâché que le général Oudinot vous ait quitté, parce qu'ayant trouvé l'ennemi il aurait fallu faire une demi-marche sur lui. Il serait fâcheux pour vous qu'instruit du départ du général Oudinot il se reportat en avant pour se rapprocher de vous, et fasse en quelque sorte disparaître le fruit de votre victoire. Puisque vous avez envoyé le général Suchet à Willenberg, et que les communications étaient libres, vous deviez sentir que le départ du général Oudinot n'était plus d'une pressante utilité.

La saison , la leçon qu'a reçue le général Essen , le détermineront vraisemblablement à se tenir tranquille; mais soyez bien persuadé qu'il n'a que vingt mille hoinmes.

Si vous pouvez vivre à Ostrolenka, l'intention de l'empereur est que vous y réunissiez votre corps d'armée , d'abord parce qu'il faut évacuer tous vos blessés. Faites quelques détachemens de cavalerie et quelques détachemens d'infanterie pour soutenir les hommes à cheval, et qu'ils ne puissent être compromis. Ces détachemens appuieront et soutiendront la ligne de l'Omulew et même celle de la Wkra.

Si vous ne pouvez pas vivre à Ostrolenka , l'intention de sa inajesté est que vous portiez votre quar

tier-général à Pultusk , occupant toujours Ostrolenka par în corps composé d'infanterie, de cavalerie et d'artillerie ; vous garderez la ligne de l'Omulew par des piquets d'infanterie et de cavalerie détachés du corps d'observation d'Ostrolenka. Au premier mouvement offensif

que

l'ennemi ferait sur Ostrolenka, le corps d'observation se jetterait sur la rive droite de la Narew et derrière l'Omulew, et s'il était forcé dans cette position il se retirerait derrière la petite rivière d'Orezyc. Dans cette circonstance vous manquvreriez de manière à soutenir vos postes de l’Orezye, puisque vos postes sur cette rivière couvriraient la communication de l'armée ; mais enfin si les forces de l'ennemi étaient considérables, et que vous ne crussiez devoir avec avantage le combattre à Pultusk, vous repasseriez la Narew, en gardant en force Sierock dont les fortifications doivent déjà avoir acquis un caractère de force imposant.

Telle est votre instruction générale; vos opérations ne doivent jamais être liées avec celles de la GrandeArmée; votre rôle est de défendre Varsovie , en défendant autant que possible Sierock et la Narew, et si vous étiez forcé dans ces positions vous défendriez Praga et la Vistule. Vous sentez assez, général, que eeoi n'est

pas

dans le cas où l'ennemi tenterait une grande opération sur vous, ce qui n'est pas probable ,

car la position qu'une partie de la Grande - Armée occupe å Osterode et à Guttstadt lui en imposerait trop

Si l'ennemi, de son côté, se tient en observation, vous devez, comme je vous ai déjà dit; agir de manière à le tenir éloigné de nos communications, et garder par un corps d'observation de cavalerie, d'infanterie et d'artillerie , Ostrolenka et l'Omulew. Un seul régiment que le maréchal Davout a laissé avec le général Grandeau à Mysziniec, en a tellement imposé à l'ennemi, qu'il a maintenu les communications pendant quinze jours, et cependant ce régiment se trouvait éloigné de vingt lieues , et n'avait aucune ligue pour le couvrir.

L'empereur, général , désire que vous cantonniez vos troupes, afin qu'elles se reposent des fatigues qu'elles ont éprouvées; vous pouvez même les étendre jusqu'à Praznitz', où il y a une manutention : il

у en a aussi à Makow. La petite ville de Pultusk, Nasielzk, et tous les pays environnans , sont à votre disposition ; vous pouvez donc en retirer ce qui est cessaire

pour

bien faire vivre votre armée, etc. Une division de dix mille Bavarois est en marche pour se rendre de la Silésie à Varsovie ; elle sera réunie à votre corps d'armée , et concourra au même but. L'empereur regarderait comme une chose nécessaire que vous pussiez occuper Wiskowo. La légion

polonaise qui se réunit à Varsovie pourrait être chargée d'occuper ce point.

Vous voyez, général, par le système d'opération qui vous est prescrit , que vous ne devez avoir aucun embarras d'équipages, bagages, etc., etc. , même à Pultusk; il suffit que vous y ayez seulement en magasin des farines, du pain et de l'eau-de-vie pour votre armée pendant quinze jours. Occupez-vous essentiellement de l'administration, afin que votre armée soit bien nourrie; faites reposer la division de dragons du général Becker : enfin ayez de bons espions ; tendez quelques embuscades, et ordonnez quelques surprises, afin de faire quelques prisonniers; par là vous obtiendrez des nouvelles. Écrivez-moi tous les jours, et envoyez-moi l'état de vos cantonnemens.

Je crois devoir vous observer, général, qu'en vous disant que vos opérations n'ont rien de commun avec la Grande - Armée, cela n'a rapport qu'aux grandes opérations militaires, car vous devez toujours avoir l'oeil et porter un grand soin pour

couvrir les communications de Varsovie à Osterode, et par conséquent vous devez correspondre avec le maréchal Davout, qui aura des postes à Neidenburg. Vous voyez que cette instruction se divise en deux, en grande opération de guerre en cas que l'ennemi prenne l'offensive, et en opération ordinaire pour rester en observation et couvrir les communications de Varsovie.

[ocr errors]

Dans la première supposition vous agissez seul;

Dans la deuxième il faut que vous ayez soin de couvrir les communications de Varsovie.

Vous trouverez ci-jointe la route de l'artnée qui se trouve défendue

par

l'Omulew et la Wkrå.

Au général CHASSÉLOUP.

Osterode , le 24 février. L'EMPEREUR, général, me charge de vous donner l'ordre de faire démolir sans le moindre délai les places de Breslau, Brieg et Schweidnitz ; tous les objets appartenans à l'arme du génie comme tous ceux d'artillerie seront évacués sur Glogaw.

Sa majesté ordonne que vous fassiez toutes les dispositions nécessaires pour mettre la place de Glogaw dans le meilleur état de défense possible, son intention étant de la conserver.

Je donne l'ordre au général Songis d'employer six pièces de 24 qui sont à Varsovie , en batterie de manière à battre de la rive gauche de la Vistule dans les emplacemens qui seront choisis comme les plus convenables; le bat de cette batterie sera de flanquer la tête de pont de Praga et de battre dans cette tête de pont si l'ennemi parvient à s'en emparer, et enfin de battre le pont et en défendre le passage s'il y avait lieu; l'intention de l'empereur est qu'on arme également les trois saillans de la tête de pont de Praga

« AnteriorContinuar »