Imágenes de página
PDF
ePub

rapport écrit du résultat de votre journée d'hier, si ce n'est l'espoir que vous aviez vers trois heures de faire un bon nombre de prisonniers, sa majesté ne peut pas vous envoyer d'ordres positifs : mais il paraît que l'ennemi réunit toutes ses forces à Landsberg; le maréchal Davout marche aujourd'hui daus la direction de Heilsberg , le grand-duc de Berg et le maréchal Soult sur Landsberg, l'empereur de sa personne suivra cette direction. Sa majesté suppose que vous avez passé la nuit à Liebstadt; si cela est ainsi , dirigez-vous en toute diligence sur Freymarkt, qui est la jonction des routes de Guttstadt á Landsberg et de Wormditt á Heilsberg; votre direction ultérieure dépendra des circonstances; envoyez un aide-de-camp sur la route de Landsberg pour y prendre les ordres de l'empereur.

Au maréchal SOULT.

Arensdorff, le 6 février, deux heures

du matin.

Le grand-duc de Berg a l'ordre de partir au jour avec sa cavalerie pour marcher droit sur Landsberg; l'intention de sa majesté est que vous suiviez ce mouvement pour appuyer le grand-duc. Le maréchal Davout suit la direction de Heilsberg, l'empereur marchera derrière votre corps d'armée. Sa majesté sera vers neuf heures à Freymarkt, tâchez qu'elle y

trouve un rapport sur la position de l'ennemi et sur ce qui se passe.

Au maréchal BERNADOTTE.

Arensdorff, le 6 février.

LE maréchal Ney a attaqué hier la colonne du général Lestocq sur la route de Schlitz à Liebstadt; il a culbuté son avant-garde et fait trois mille prisonniers; il paraît qu'il l'a poursuivi prenant la route de Mohrungen, tâchez donc de vous diriger sur ce corps, tout-à-fait démoralisé, et de le détruire le maréchal Ney devant rejoindre la gauche de l'ar; mée qui inarche sur Landsberg, où l'ennemi semble vouloir se réunir. Je vous envoie duplicata de l'ordre que je vous ai adressé hier soir.

Au maréchal NEY.

1

Arensdorff, 6 février. portivo, isis L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, a reçu votre lettre écrite de Liebstadt à onze heures du soir ; il est nécessaire avant tout d'avoir le reste du corps prussien ; vous pouvez donc vous diriger sur Wormditt; coupez-lui la retraite. L'empereur ne doute pas que le prince de Ponte-Corvo ne soit dans la journée de demain à la queue de l'ennemi; manœuvrez donc de manière à achever de défaire et de prendre cette armée prussienne; si elle recule , poussez-la en vous

élevant toujours du côté de la mer, jusqu'à ce que vous puissiez la confier au prince de Ponte-Corvo qui s'en chargera, vous pourrez alors rejoindre l'armée. Sa majesté apprend que vous avez pris beaucoup d'eau-de-vie'; empêchez vos soldats d'en trop boire, par le mal que cela pourrait leur faire. '. ***

Au maréchal Ney..., ...,

K

Landsbergi, le 7 février. L'EMPEREUR vous ordonne, monsieur le maréchal, de vous diriger avec votre corps sur Kreutzburg, L'empereur marche sur Eylau. Envoyez-moi ce soir un officier d'état-major pour me faire connaître ou

uia vous serez.

Au maréchal BERNADOTTE.

Nous poursuivons l'ennemi l'épée dans les reins; le général Lestocq étant coupé a rebroussé chemin : poursuivez-le sans relâche, ainsi que tout ce que vous avez devant vous.

OTSIS griepoeng fra Au maréchal DAT OUT L'INTENTION de l'empereur, monsieur te maréchal, est que vous 'marchiez avec votre corps d'armde entre Eylui et Bartenstein, de manière à avotr' la majorité de votre corps à une lieue et demie d'Eylau,'sur la route de 'Bartenstein. Envoyez un détachement

à Bartenstein et un sur Domnau , s'il y a du pain à Bartenstein, faites-le transporter sur Eylau.

[ocr errors]
[ocr errors]

Au général NANSOUTY.

'tur in Comart Eylaa , le g février.' Il est ordonné au général Nansouty 'dé se

insouty de se rendre directement du hieu où il se trouve à Eylau.

Stwos', it',
Au général ESPAGNE.-

Eylau, le 9 février
Il est ordonné au général Espagne, de partir de

de l'endroit où il recevra cet ordre, pour se rendre

par la route directe à Eylau; il fera connaître son itinéraire et le jour qu'il y arrivera.

Thorn ou de 1

Au maréchal LEFËBURE

fint ja soolest" Eylau, le 9 février. L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, désire qu'au lieu de vous diriger sur Elbing, vous vous portiez sur Osterode; faites-moi connaître le jour où vous pourrez y être; quand vous serez joint-parla, cavalerie de la levée polonaise, faites battre les chemins et envoyez quelques patrouilles sur Elbing. Toutes ces dispositions, monsieur le maréchal, seront néanmoins subordonnées à ce qui se passe sur vos derrières , cam votre premier but est toujours de conserver Thorn.

A M. le comncissaire-ordonnateur JOINVILLE.

Eylau, le 9 février Je vous préviens, M. l'ordonnateur Joinville, que désormais la route de l'armée à Varsovie et de Varsovie à l'armée, sera par Thorn et par la rive gauche depuis cette ville jusqu'à Varsovie , et ensuite de Thorn à Eylau, conformément à l'itinéraire ci-joint. Envoyez sur-le-champ un agent des transports et un des vivres, pour que tous les convois venant de Varsovie , et qui pourront être arrêtés à Villenberg, se dirigent de la sor Osterode.

Nous sommes instruits qu'il y a à Heilsberg cent vingt mille rations de pain; donnez des ordres pour qu'on les transporte tout de suite au quartier-général. Continuez à activer l'évacuation de tous les blessés sur Thorn.

A M. l'intendant-général. ,

Eylau, le g février. PAR suite de la bataille d'Eylau nous allons avoir, monsieur l'intendant-général , beaucoup de blessé à Thorn ; l'intention de l'empereur est qu'il n'en soit: pas évacué un seul sur Varsovie : il faut donc que vous fassiez préparer sur-le-champ des hôpitaux à Thorn, Bromberg et autres lieux environnans; l'inten tion de sa majesté est que l'on n'augmente plu

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »