Imágenes de página
PDF
ePub

flanc gauche. Enfin, și l'ennemi avait passé par Gutt: stadt, ce que l'empereur a peine penser, vous vous y dirigeriez sur-le-champ. Ce mouvement ne serait qu'une suite de l'instruction généralequi vous' or= donne de former la droite de l'armée et de marcher sur le flanc gauche de l'ennemi. Le mouvement du maréchal Davout sur Guttstadt vous mettra à même de l'avoir pour vous servir d'appui.

* Au général ÖUDINOT.". Duna Taneingy

Schlitz, le 5 février. L'EMPEREUR, général, ordonne quo, vous restiez en face d’Ostsolenka pour y appuyer le général Savary', et garder la communication de l'armée de sa majesté sur l'Omulew; l'empereur espère que vous n'aurez fait aucun mouvement au-delà des premiers ordres que vous avez reçus ; vous sentez qu'à la guerre

il

у aurait beaucoup d'inconvéniens , si par zele on outrepassait les ordres qu'on a reçus. Faites-moi connaître par le retour de l'officier où vous êtes', et envoyez moi votre état de situation.

[ocr errors][merged small]

- *** Au bivouac, le 5 février. *t Voys vous dirigerez , 'monsieur le maréchal, sur Liebstadt ; le but de votre marche est de rencontrer la division prussienne qui a été vue cette nuit par le

général Klein, et de la détruire; si cette division avait déjà passé la rivière de Passarge pour gagner Elditten ou Wolfersdorff, vous la suivriez ; si au contraire cette division avait pris pour s'élever , en s'enfonçant dans les terres pour faire sa jonction, beaucoup plus bas, il ne faut pas la suivre; l'empereur voulant avoir toute son armée pour combattre les Russes, si on parvient à les déborder. Si vous apprenez que les Russes se soient concentrés entre Liebstadt et Guttstadt, vous marcherez sur leur flanc droit; si vous acquérez la certitude qu'ils se soient dirigés sur Gutistadt, vous appuierez sur ce côté. Toutefois, vous aurez soin d'ouvrir votre communication avec Wolfersdorff, où va se rendre l'empe

reur.

Au maréchal AUGEREAU.

Arensdorff, le 5 février. Și vous n'avez pas dépassé le village de Lauderwal quand vous recevrez cet ordre, vous pourrez y. prendre vos cantonnemens ainsi

que

dans ceux environnans. Si, au contraire, vous avez dépassé Lauderwal, vous prendrez position au village de Sommerfeld et autres. Envoyez-moi un officier pour me faire connaître les cantonnemens que vous occuperez. L'empereur a son quartier-général à Arensdorff.

Au maréchal Daroúr.

sur

Arensdorff, le 5 février. L'EMPEREUR, a son quartier-général à Arensdorff ; l'ennemi parait se retirer sur Heilsberg et de là Königsberg. Manoeuvrez sur son flanc gauche et à notre droite pour lui faire le plus de mal possible. ,

Envoyez-moi un officier d'état-major pour vous porter des ordres cette nuit.

pussein Au maréchal NEY."

[ocr errors]
[ocr errors]

L'EMPEREUR a son quartier-général à Arensdorff ; donnez-moi de vos nouvelles, et envoyez-moi un officier d'état-major pour vous porter des ordres cette nuit.

Au prince de Ponte-CORVO.

Arensdorff, le 5 février. Nous n'avons point de vos nouvelles, monsieur le maréchal, et cela provient de nos mouvemens; cependant vous devez ne plus avoir d'ennemis devant vous, la colonne prussienne a débouché sur le maréchal Ney qui l'a attaquée et coupée ; il a fait bon nombre de prisonniers. L'empereur pense qu'en ce moment votre corps d'armée est à Osterode , et que vous poussez l'ennemi conformément à l'instruction géné rale

que je vous ai 'adressée. Sa majesté attend avec impatience de vos nouvelles, et désire savoir que votre

corps d’armée soit rapproché de l'ennemi par Osterode, Liebstadt ou Guttstadt; c'est là ce que doit faire votre corps d'armée ; faites connaître au maréchal Lefebýre que nous avons repoussé l'ennemi partout, que nous le poursuivons sans relâche; il ne se sauvé que par des marches de nuit, à la faveur de leur longueur; nous lui avons pris beaucoup de bagagés, utie vingtaine de pièces de canon, et cinq à six mille prisonniers.

Le quartier-général du général Benningsen est ce soir à Heilsberg.

Au maréchal Davour..."

Arensdorff, le 6 février, deux heures 1:0 du matin! ".

L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, ordonne que yous partiez au jour avec votre corps d'armée pour vous rendre à Heilsberg, où vous manoeuvrerez selon les circonstances et selon les renseignemens que vous pourrez avoir, c'est-à-dire que si vous jugez l'ennemi en force inférieure à vous, vous l'attaquíez; si au contraire vous le jugez en force supérieure, vous devez le pousser doucemeat, et tâcher de réunir vos trois divisions avant d'être arrivé à Heilsberg. L'empereur suivra la route de Landsberg, ret sera vers neuf heures à Freymarkt, ou sa majesté désire recem

voir un rapport de vous sur ce quie' vous saurez des mouvemens de l'ennemi.

Au grand-duc de Berg.

[ocr errors]

soutenu par

[ocr errors]

Arepsdorff, le 6 février, deux heures

du matin.

w L'EMPEREUR, prince, ordonne que vous partiez au jour pour marcher sur Landsberg; vous serez

'le maréchal Soult; le maréchal Davout se rend à Heilsberg. Vous vous arrangerez de manière à être toujours en communication avec lui; l'intention de sa majesté est que vous vous entendiez avec le maréchal Soult pour faire bien battre la forêt, et ramasser, ce qui peut s'y trouver. Vous donnerez ordre à la cavalerie du général, Durosnel de suivre toujours une direction mitoyenne entre Heilsberg et Landsberg, de manière à vous servir de communication entre vous et le maréchal Davout. L'empereur sera à Frey markt vers neuf heures, tâchez qu'il puisse y trouver un rapport de vous qui lui fasse connaître ce qui peut s'être dirigé sur Landsberg ; il est bien essentiel de savoir également ce qui s'est passé cette nuit du côté de Wormditt,

1 Au maréchal Ney. i recil,

Arensdorff, le 6 février, deux heures

du matin. v 1 L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, n'ayant aucun

« AnteriorContinuar »