Imágenes de página
PDF
ePub

Au grand-duc de Berg.

Villenberg , le 2 février. L'INTENTION de l'empereur, prince, est que vous vous portiez aujourd'hui sur Allenstein, de manière que si l'ennemi est en force inférieure au maréchal Soult, ce maréchal puisse l'attaquer; si au contraire l'ennemi est en force supérieure ou égale, on prendra position devant lui ; le maréchal Ney devrait être à Hohenstein, et aujourd'hui 2 il devrait attaquer Allenstein; mais il n'a donné aucune nouvelle.

Le maréchal Augereau est arrivé à Neidenburg, et doit être aujourd'hui à Demberghoffen; le maréchal Davout arrive aujourd'hui à Ortelsburg ; l'empereur se rend à Passenheim,

Au maréchal SOULT.

Villenberg , le 2 février. Je vous préviens", monsieur le maréchal; que je donne des ordres directs à celle de vos divisions qui est à Ortelsburg d'en partir une heure avant le jour pour se rendre à Passenheim, d'où elle se réunira à votre corps d'armée; je préviens le général qu'on pourrait bien se battre aujourd'hui.

L'intention de l'empereur est que vous partiez avec votre corps

d'armée

pour vous rendre à Allenstein; sa majesté pense que vous serez à la pointe du jour sous les armes, mais vous ne devez partir que

quand le jour sera bien fait. Si l'ennemi n'avait à Allenstein que treize ou quatorze mille hommes, il faut l'attaquer, et tâcher d'avoir quelque chose dans sa retraite. Si au contraire l'ennemi avait ses forces réunies, vous prendriez position devant lui; il faut donc marcher militairement.

„Le maréchal Ney devait être à Hohenstein, et mar. cher de son côté sur Allenstein, mais on n'a

pas

de ses nouvelles.

Le maréchal Augereau est arrivé à Neidenburg et sera aujourd'hui à Demberghoffen;, le maréchal Davout sera à Ortelsburg.

Le quartier impérial à Passenheim.

La brigade du général Guyot flanquera votre droite, où il est convenable que des partis considerables de cavalerie restent pour protéger le passage du lac de Passenheim jusqu'à ce que le inaréchal Augereau-ait pu occuper Mensguth; le général Guyot éclairera aussi Wartenburg et Bischopberg.

Si vous pouviez avec de l'argent envoyer quelques paysans à Hohenstein savoir si le maréchal Ney y est, cela serait utile.

: ; si

Au maréchal BessIÈRES.

[ocr errors]

Villenberg, le 2 février, quatre heures

i du matin: L'EMPEREUR ordonne, monsieur le maréchal, que Houte la cavalerie de sa garde soit au jour en bataille

en avant de Villenberg, l'empereur voulant marcher à sa tête.

Vous donnerez également l'ordre à toute l'infanterie qui y est attachée de partir au petit jour pour se rendre à Passenheim.

Au prince de Ponte-Corro.

Passenheim, le 3 février.

L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, est aujourd'hui à Passenheim d'où on a poussé hier au soir l'avantgarde ennemie ; le grand-duc de Berg et le maréchal Soult sont à Allenstein, où l'ennemi a montré hier au soir environ vingt-cinq mille hommes qui se sont mis en retraite; on n'a pu leur tirer que quelques coups de canon. Il paraît que la retraite se fait sur Guttstadt; l'empereur à la pointe du jour le poursuivra. Les nouvelles qu’on a pu recueillir sont que le général Benningsen est à Mohrungen et veut livrer bataille à Liebstadt : mais il est plus probable que, dans ce moment, il est en retraite, et gagne de vitesse pour arriver à Königsberg. Il est à croire que vous n'avez plus rien sur votre gauche , et sa majesté désirerait bien vous voir sur Osterode, parce que s'il

у

avait une bataille, outre que vous y prendriez part, sa majesté voudrait avoir sa communication de Thorn bien assurée; appelez à vous, monsieur le maréchal, la division de cuirassiers du général Espagne; vous

aurez aussi de votre côté des renseignemens, et vous pourrez agir suivant les circonstances. L'empereur se porte aujourd'hui sur Guttstadt; faites part de ces nouvelles au maréchal Lefebvre , qu'il ne s'en laisse pas imposer par les Prussiens de Graudentz; quand les Prussiens seront en retraite, il n'y aurait pas de mal à faire passer la Vistule à la levée polonaise , cette cavalerie légère fera beaucoup de mal à l'ennemi.

Au maréchal AUG ER EAU.

Passenheim, le 3 février. Nous sommes arrivés à Allenstein, monsieur le maréchal, l'ennemi a montré vingt-cinq mille hommes qui se sont mis en retraite; on n'a pu

leur tirer que quelques coups de cánon. Le grand-duc de Berg et le maréchal Soult marcheront sur Guttstadt ; les nouvelles de l'ennemi sont que toute son armée est ici; que Benningsen qui la commande en chef était à Mohrungen. Tâchez de gagner aujourd'hui Allenstein avec tout votre corps d'armée ; le maréchal Ney est à Hohenstein, le maréchal Davout å Ortelsburg et Mensguth.

Au maréchal Ney.

Passenbeim , le 13 février. Vous savez sûrement, monsieur le maréchal, que nous sommes à Allenstein ; l'empereur marche sur

[ocr errors]

Guttstadt; le maréchal Augereau se rend ce soir à Allenstein; l'intention de l'empereur, quant à vous, est que vous marchiez de manière à vous trouver entre Osterode, Allenstein et Guttstadt avec tout votre corps bien réuni. L'ennemi a montré vingtcinq mille hommes ; le reste de son armée est supposé être à Liebstadt. Si vous pouviez parvenir à couper la route de Thorn à Liebstadt, il est possible que vous fassiez quelque prise importante; si cette route était libre, envoyez un officier en faire part au prince de Ponte-Corvo pour qu'il s'avance. Tout porte à penser que l'ennemi s'en va sur Liebstadt et Guttstadt, et fait un mouvement de retraite sur les autres points. Si vous rencontrez quelques colonnes, ce ne peut être que des colonnes qui protégent des parcs ou des bagages, et dans ce cas il faut tomber dessus avec impétuosité. L'empereur vous recommande d'envoyer deux fois dans la journée à Allenstein, où il établit son quartier-général, de vos nouvelles et de celles de l'ennemi, et que si véritablement l'ennemi voulait livrer bataille on sût où vous trouver pour vous porter promptement des ordres.

Le quartier impérial sera ce soir à Allenstein.

Au maréchal DAVOUT.

Passenheim, le 3 février.

Nous sommes arrivés à Allenstein hier au soir;

« AnteriorContinuar »