Imágenes de página
PDF
ePub

malades, blessés, et autres hommes qui ne pourront passer la rivière.

Il y aura également cent beufs à Pullusk.

Le maréchal Lannes fera ses réquisitions dans la presqu'ile.

Le maréchal Davout tirera constamment de la manutention de Pultusk douze mille rations de pain; le reste sera expédié à la suite du quartier-général. Il fera des réquisitions sur la droite de la Narew, et sur une ligne qui va de Pullusk å Mysziniec.

Le maréchal Soult fera ses réquisitions entre la ligne de Villenberg, entre Pultusk sur la droite, et la ligne du maréchal Davout.

Le maréchal Augereau entre les lignes que parcourent les maréchaux Soult et Ney.

Le maréchal prince de Ponte-Corvo vivra par sa gauche. Le maréchal Ney par sa gauche. Au général CLARKE.

Varsovie ,

le 29 janvier L'EMPEREUR me charge, général, de vous faire connaître qu'il vous donne tous les pleins-pouvoirs pour finir et arranger, comme vous l'entendrez, tout qui peut accélérer tout le contingent de Saxe-Weimar et de Saxe-Gotha , afin de les diriger le plus tôt possible sur Stettin. L'empereur désire que vous lui

fassiez connaitre le jour où le contingent de ces deux souverains arrivera à Stettin.

A M. de TĂIARS, ou en son absence au chargé

d'affaires à Dresde.

Varsovie , le 29 janvier. DEMANDEZ avec instance au roi de Saxe, monsieur, qu'il envoie les six mille hommes que doit fournir son contingent, à Posen, où il est important qu'ils arrivent le plus tôt possible. Faites-moi connaitre par le retour de l'officier d'état-major le jour où ces troupes seront à Posen : aussitôt qu'elles auront dépassé les frontières de Saxe, elles vivront des magasins de l'armée.

A M. le maréchal prince de Ponte-CORVO.

Praznitz, le 30 janvier. L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, vient d'arriver à Praznitz; le 1er février il prend l'offensive par Villenberg. Dans quelque lieu que vous soyez , réunissez vos troupes jusqu'à ce que vous soyez

assuré

que le maréchal Lefebvre avec les 24 et 15e d'infanterie légère française soit arrivé à Thorn, et jusque-là n'ayez pas d'autre but que de couvrir cette ville. Lorsque vous saurez que ces deux régimens y sont, soyez sạns inquiétude, le maréchal Lefebvre saura la défendre huit jours s'il le faut. D'ailleurs vous y

aurez sûrement envoyé les Hessois qui faisaient le blocus de Graudentz. Prévenez le inaréchal Lefebvre quand vous l'abandonnerez à ses forces, et faites-le prévenir de ce que fait l'empereur; et ensuite, monsieur le maréchal, dans telle position ou vous serez , réunissez vos forces. Envoyez un officier intelligent à Villenberg à l'empereur, afin que par son retour vous puissiez vous trouver au point de rendez-vous. Si enfin, par des circonstances quelconques,

les ordres ne vous arrivaient pas, vous agiriez d'après votre expérience de la guerre et vous poussériez l'ennemi, car vraisemblablement le 2 février il sera en retraite devant vous.

Au maréchal NEY.

Prazoitz , le 30 janvier

L'EMPEREUR , monsieur le maréchal, me charge de vous prévenir que, dans le jour de demain , vous récevrez Pordre de mouvement pour le 1er février. Dans quelque lieu que vous vous trouviez, le principal est de réunir toutes vos forces, de manière que du moment où vous recevrez des ordres vous puissiez' dans une heure être en bataille , et que vous puissiez vous diriger sur tel lieù qui vous sera indiqué.

Le prince de Ponte-Corvo a toujours dû être dans la position de pouvoir couvrir Thorn, où doit se trou

ver en ce moment le maréchal Lefebvre. Envoyez sur-le-champ un officier très-intelligent à Villenberg, afin qu'il puisse faire connaître à l'empereur votre véritable situation et vous porter des ordres.

Au général GUDIN.

Praznitz, le 31 janvier, deux heures

du matin.

Il est ordonné au général Gudin de partir aujourd'hui 31 au jour, pour venir coucher à Praznilz où il attendra de nouveaux ordres.

Au général SAVARY.

Prazoitz, le 31 janvier.

Je vous préviens, général, que la santé de M. le maréchal Lannes ne lui permettant pas

de

commander son corps d’armée, sa majesté vous donne une marque éclatante de la confiance qu'elle porte dans vos talens militaires, en vous nommant commandant en chef du 5e corps. Vous partirez sur-le-champ pour vous rendre au quartier-général à Brock, où le plus ancien général de division de ce corps d'armée vous fera recevoir. Vous ferez mettre votre nomination à l'ordre du corps d'armée : vous jouirez des honneurs, appointemens et traitemens attachés au grade de général en chef.

[ocr errors]

Ordres et instructions au général SAVARY.

LE 5e corps de la Grande-Armée, que vous commandez, général, occupe en ce moment Brock; le corps russe commandé par le général Essen occupe Nur. Si les forces de ce général ne sont pas trop considérables, vous devez l'attaquer et le culbuter dans sa position de Nur; mais pour peu que les renseignel'on aurait portassent à penser que

le

mens que

corps du général Essen, au lieu de s'être affaibli, se serait augmenté, vous vous bornerez à occuper Brock et Ostrolenka avec votre cavalerie.

Vous consulterez le général Gazan et le général Campana qui, étant depuis long-temps en présence de l'ennemi , connaissent ses mouvemens.

Quoique l'on reste en observation, quoiqu'on attaque l'ennemi et qu'on n'ait point de succès, le principal but du corps d’armée que vous commandez est de couvrir la rive droite de la Narew, depuis la rivière de l'Omulew (c'est-à-dire la petite rivière qui se jette près d'Ostrolenka) jusqu'à Sierock; de garder la position de Sierock et la portion de la rive du Bug, depuis Sierock jusqu'à la partie autrichienne.

Il serait très-utile, général, de faire construire un petit pont au confluent de la Narew dans le Bug, c'est-à-dire au-dessus du confluent. C'est un travail peu considérable , et ce pont sur le Bug rendrait

« AnteriorContinuar »