Imágenes de página
PDF
ePub

sont accordées; il prendra du pain pour les 29, 30, 31 et 1er février, et il en remplira ses caissons; le général Gudin rendra compte demain à midi, à l'empereur, de la situation de sa division , de l'habillement, des armes ; au reste , les ordres pour son départ et la direction qu'il devra prendre lui seront donnés dans la journée de demain.

Au général SONGIS.

Varsovie, le 27 janvier. L'EMPEREUR, général, instruit que l'ennemi paraît prendre l'offensive, ordonne de le ser les quartiers d'hiver et de marcher à l'ennemi; sa majesté sera demain ou après-demain à Pultusk ; les équipages du quartier-général partent demain à midi; faites connaitre à l'empereur le nombre de voitures que vous comptez faire partir avec les équipages du quartiergénéral; donnez des ordres pour qu'une partie de l'équipage de pont, dans la proportion de ce qui est nécessaire pour jeter un pont sur les petites rivières, soit prête à partir pour suivre les mouvemens de l'arınée; ordonnez qu'une demi-compagnie des pontonniers du corps du maréchal Lannes reste pont de Praga ; l'autre demi-compagnie suivra le corps du maréchal Lannes : prévenez-en ce maréchal; la demi-compagnie restera à Praga jusqu'à ce qu'elle y soit relevée par une demi-compagnie de celles de

au

l'équipage de pont; vous ordonnerez que la compagnie de pontonniers du corps du maréchal Davout, et celle du maréchal Soult suivent ces corps d'armée. Le pont de Zegrz sera entretenu par une demi-compagnie de celles de pontonniers attachées au quartiergénéral. Vous donnerez vos ordres en conséquence; l'officier du pont de Praga y restera; vous le préviendrez que l'empereur le nomme chef de bataillon : envoyez-moi son nom. Demandez au général Lannes le point de rendez-vous des équipages du quartier-général, afin que tout ce qui vous concerne s'y réunisse.

Au maréchal LANNES.

est que

Varşovie, le 28 janvier. L'INTENTION de l'empereur, monsieur le maréchal,

le 31 vous soyez rendu à Brock avec votre corps d'armée , de manière à être en mesure d'attaquer l'ennemi le jer février, et de vous emparer de Nur : Ostrow et Ostrolenka seront sous vos ordres, ainsi que toute la presqu'île ; la division de dragons du général Becker, qui était aux ordres du maréchal Davout,

, passe à vos ordres. L'empereur ordonne que vous envoyiez un aide-de-camp le 30 à Pultusk, afin de recevoir ses ordres; avec la division Becker, vous couvrirez Ostrolenka, et vous remplacerez les postes de cavalerie légère du maréchal Davout, et couvrirez ļous les mouvemens que ce corps 'va faire sur sa

gauche. La division du général Gudin sera , dans la nuit du 30 au 31, à deux lieues sur le chemin de Pultusk à Brock; mais l'empereur se réserve de lui donner une autre direction , ou de la mettre sous vos ordres

pour votre attaque, suivant les circonstances. Sa majesté désire que demain 29, au soir, vous ayez votre quartier-général à Wiskowo, et que vous puissiez envoyer promptement un rapport à Pultusk sur tout ce que vous apprendrez du général Essen.

Vous avez, monsieur le maréchal, des vivres pour jusqu'au 31 inclus; j'ordonne qu'il vous soit expédié dans les journées du 29 et du 3o, de Varsovie et de Nieporent, quinze mille rations de pain, ce qui assurera votre subsistance pour le jer et le 2. Comme vous emmenez vos boulangers , 'vous vous procurerez à Brock et dans le pays du pain pour plusieurs autres jours au-delà du 2.

Au général Gudin.

Varsovie , le 28 janvier. LE général Gudin passera demain å six heures du matin le pont de Praga, de manière à être rendu de bonne heure le 3o à Pullusk. Je donne l'ordre au maréchal Davout pour que l'artillerie et les bagages soient rendus aussi le 30 à Pultusk ; le général Gudin, arrivé à Pullusk ,, passera la Narew sur le pont, et sa division sera la nuit du 30 au 31 sur le chemin de

Pultusk à Brock, à deux lieues de Pultusk; il enverra le 30 un aide-de-camp à Pultusk pour y attendre les ordres sur sa destination ultérieure, ne devant en recevoir

que de l'état-major-général.

Au maréchal DAVOUT.

Varsovie , le 28 janvier.

L'INTENTION de l'empereur, monsieur le maréchal , est que vous vous mettiez en marche demain 29 avec votre corps d'armée , à l'exception de la division Becker qui passe aux ordres du maréchal Lannes qui se réunit à Brock. Il est nécessaire que le 31 au soir tout votre corps d'armée soit réuni à Mysziniec , c'est-à-dire la cavalerie légère, la division Friant et la division Morand, et à cet effet votre quartiergénéral devra être demain au soir 29 à Makow. Quant à la division Gudin, vous donnerez des ordres pour que son artillerie et ses bagages se réunissent à Pultusk, où cette division passera le 30; mais elle n'y recevra des ordres que de l'empereur par le majorgénéral, et vous serez informé de sa marche ultérieure. Vous opérerez votre mouvement de deux manières : tout ce qui est sur la rive droite de la Narew se rendra

par

Makow et Rozan à Mysziniec; tout ce qui serait sur la rive gauche de la Narew et éloigné de Pultusk se rendra par Ostrolenka droit sur Mysziniec; de manière que le 31 au soir tout votre

[ocr errors]

corps d'armée, à l'exception de la division Gudin, sera réuni à Mysziniec; le corps du maréchal Soult a l'ordre de se réunir à Villenberg, celui du marechal Lannes à Brock; je vous le répète, ce mouvement doit être le plus possible caché à l'ennemi; votre cavalerie légère remplacera à Mysziniec une partie de celle du maréchal Soult, de manière que l'ennemi ne s'en aperçoive point; les dragons du général Becker, qui passent arıx ordres du maréchal Lannes , remplaceront sans qu'on s'en aperçoive votre cavalerie légère vers Ostrow et Ostrolenka: ces mouvemens se feront le plus tard possible.

Vous êtes autorisé, monsieur le maréchal, à prendre vingt mille rations de biscuit sur les ein quante mille qui se trouvent à Pultusk; la manutention de cette ville cuira exclusivement pour vous ; hormis cependant pour l'hôpital et les besoins de la garnison de Pultusk.

Indépendamment de douze mille rations de pain que vous tirerez journellement de Pultusk, vous ferez des réquisitions sur la droite de la Narew, mais sans dépasser les villages qui se trouveraient au-delà d'une ligne droite de Pultusk à Mysziniec. Si dans votre corps d’armée vous avez quelques hommes sans armes , laissez-les à Pultusk; j'ai donné l'ordre au gé. néral Songis d'y diriger cinq cents fusils.

« AnteriorContinuar »