Imágenes de página
PDF
ePub

la rivière. Si l'ennemi était en grande force, vous ne devriez pas vous entêter à défendre Elbing; vous vous retireriez dans le système de couvrir Thorn et d'appuyer la gauche du maréchal key': mais l'empes reur est prêt à marcher à la première pouvelle, et dans ce moment il forme des magasins considérables de subsistances sur Pultust.

Le principal en ce qui vous concerne, monsieur le maréchal , est donc de couvrir Thorn et d'appuyer la gauche du maréchal Ney; enfin, si l'ennemi nous force ä nous lever , il ne tardera pas à s'en repentir.

Si, par les mouvemens que vous serez dans le cas de faire , vous ne pouviez plus couvrir le siége de Graudentz, vous feriez passer les troupes , partie dans Thorn, partie sur la rive gauche de la Vistule, audelà de Graudentk.

Je vous envoie copie de la lettre que j'écris aujour_ d'hui au maréchal Lefebvre.

Au maréchal Ney.

Varsovie , le 26 janvier.. Vos derniers ordres de cantonnement, monsieur le maréchal, portaient d'occuper Neidenburg , Mlawa , Soldan, et les districts environnans ; mais le mouvement décidé de lenneini sur sa droite a porté l'empereur à donner l'ordre au maréchal Soult d'occuper Villenberg en force, et son inten

tion est que vous occupiez de même Neidenburg qui deviendrait votre point de réunion , et non Mlawa comme il était prescrit dans le premier ordre de cantonnemens, ce point se trouvant beaucoup trop en arrière. Ces dispositions sont dans la supposition où est sa majesté que l'ennemi est dans l'intention d'asseoir ses quartiers d'hiver, et que ses derniers mouvemens n'ont eu lieu que par la pointe que vous avez faite en avant; il est à croire que, quand l'ennemi vous saura en position à Neidenburg, il prendra, de son côté, une ligne parallèle ; enfin jusqu'à ce que ce mouvement soit bien décidé, sa majesté approuve le parti que vous avez pris d'occuper en force Neidenburg et Leidenheim.

Dans les circonstances imprévues, monsieur le maréchal , vous devez soutenir le prince de Ponte-Coryo et le maréchal Soult s'ils venaient à être attaqués en force dans leurs positions. Soyez en correspondance avec Thorn où sont vos dépôts, afin

que,

dans aucun cas, cette ville ne puisse être insultée par des partis ennemis.

Au maréchal SOULT.

Varsovie , le 26 janvier. La pointe inconsidérée qu'a faite le maréchal Ney, monsieur le maréchal, paraît avoir déterminé l'ennemi à faire un mouvement sur sa droite ; quel qu'en

soit le motif, l'intention de l'empereur est que vous fassiez occuper Villenberg avec une forte avantgarde d'infanterie et de cavalerie. Vous vous lierez avec le corps du maréchal Ney qui est rentré en ligne et en position à Neidenburg.

Votre point de réunion, si vous étiez attaqué en force, ne devra plus être Golymin, mais Praznitz ; bien entendu que la réunion de votre corps

d'armée ne doit avoir lieu que dans le cas où l'ennemi menacerait de vous attaquer par un mouvement général et en force; faites border par des partis d'infanterie légère la rivière d'Omulew; dans la situation actuelle des choses, ce sera vous qui serez chargé de défendre Villenberg et Chorzel, le corps du maréchal Ney se trouvant plus éloigné de votre gauche. Sa majesté désire que vous vous entendiez avec le maréchal Davout pour lui donner quelqu'un des districts que vous serez dans le cas d'évacuer.

Au maréchal LANNES.

Varsovie, le 27 janvier. L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, ordonne que vous fassiez passer aujourd'hui la revue de la division Gazan et que vous passiez celle de la division Suchet; que vous fassiez donner les fusils qui peuvent manquer, distribuer les capotes et les souliers qui sont dans le cas de l'être, que dans la journée de

demain on prenne du pain pour quatre jours, que les caissons en soient remplis, que chaque homme ait ses cinquante cartouches ; que la division Gazan et la division Suchet se tiennent prêtes à partir au premier ordre pour se rendre à Brock et Wiskowo; je donne l'ordre au général Songis de tåcher de faire jeter un petit pont sur le Bug avant le confluent de la Narew; le général Gazan fournira les hommes nécessaires pour ce travail; l'ennemi ftit des mouvemens , ainsi l'on doit être prêt å marcher.'

Au maréchal BESSIÈRES.

Varsovie , le 27 janvier.

[ocr errors]

Donnez l'ordre , monsieur le maréchal, aux grenadiers à cheval de se rendre à Varsovie pour y passer la revue; donnez l'ordre que les grenadiers et les chasseurs à pied soient prêts à partir au premier ordre. Ayez soin que dans la journée d'aujourd'hui on prenne du pain pour quatre jours et qu'on en remplisse les caissons; faites réunir l'artillerie, ordonnez que chaque homme ait ses cinquante cartouches, et qu'enfin on soit prêt à partir au premier ordre : l'ennemi fait des mouvemens qui nécessitent

[merged small][ocr errors]

Au général Gudin.

Varsovie , le 27 janvier.

Passez ce matin de bonne heure la revue de votre division; faites distribuer les capotes, les souliers qui lui sont accordés; faites donner des fusils à ceux qui en manquent; faites prendre du pain pour quatre jours, faites-en templir les caissons, veillez à ce que chaque homme ait ses cinquante cartouches, et tenezvous prêt à partir dans la journée.

Au maréchal AUGEREAU.

Varsovie, le 27 jauvier. h parait que l'ennemi continue à faire des mouvemens,

monsieur le maréchal; l'intention de l'émpereur est que vous resserriez vos cantonnemens, et que vous soyez prêt à vous porter avec votre corps d'armée sur Mlawa, aussitôt que vous en recevrez l'ordre. Faitės donner du pain pour quatre jours; faites- en remplir vos caissons, et veillez à ce que chaque homine ait ses citiquante cartouches.

Au maréchal SOULT.

Varsovie , le 20 janvier.

Îl paraît que l'ennemi continue ses mouvemens sur le maréchal Bernadotte ; l'intention de l'empereur est que vous vous prépariež à resserrer vos cantonne

« AnteriorContinuar »