Imágenes de página
PDF
ePub

soutenir réciproquement en cas d'événement; correspondez aussi avec M. le maréchal Mortier qui va faire le siége de Stralsund.

Je vous fais observer, à l'égard de la division polonaise , que le général Dombrowski a beaucoup de cavalerie légère, et que son infanterie se compose de huit bataillons, dont quatre de Posen et quatre de Kalitsch. Vous lui ordonnerez de se rendre, avec les quatre bataillons de Posen et sa cavalerie , sous vos ordres devant Dantzick. Quant aux quatre bataillons de K alitsch, il les laissera sous le commandement du général Zayonchek qui se rendra avec ces quatre bataillons devant Graudentz, où il relevera les troupes de Hesse qui passeront alors sous vos ordres et se rendront devant Dantzick.

Telles sont, monsieur le maréchal, les intentions de sa majesté ; instruisez-moi par de très-fréquens rapports des dispositions que vous aurez faites pour les remplir. Tenez-moi toujours informé de la situation de vos troupes , de leur marche, de leur emplacement, de leur force, et généralement de tout ce qui concernera les opérations que sa majesté vous confie.

Je joins ici copie des ordres et instructions que j'ai adressés jusqu'à ce jour au général Victor, ainsi qu'au général Dombrowski.

A M. DARU.

Varsovie , 24 janvier.

L'INTENTION de l'empereur, monsieur l'intendantgénéral, est que vous fassiez partir demain vingtcinq mille rations de biscuit pour être mises dans un magasin à Sierock, et dont on ne pourra disposer sous quelque prétexte que ce soit, sans un ordre de l'empereur. Vous ferez partir également demain vingt-cinq mille rațions de pain biscuité pour Sierock, et l'on ne pourra également en disposer sans un ordre de l'empereur. Ces cinquante mille rations seront exclusivement en réserve : vous ferez accompagner ce convoi par un agent des transports ; M. Lauer donnera une escorte de dix gendarmes ; l'adjoint à l'état-major Chalot accompagnerace convoi. Je donne l'ordre au général Gạzan pour que, dans aucun cas on ne puisse toucher à ce magasin de Sierock.

Vous voudrez bien , monsieur l'intendant-général , envoyer un agent des transports sur le chemin de Pultusk, afin que, par son rapport, vous puissiez faire connaître demain dans la nuit le jour ou le convoi de Pultuşk sera arrivé.

Vous ferez partir également, demain, mille qu taux de farine dont cinq cents pour Pultusk, deux cent cinquante pour Sierock et deux cent cinquante

pour Nieporent. L'empereur ordonne expressément qu'à dater du 26 on cuise à Sierock trois mille rations par jour, et six mille rations également par jour à Nieporent. Vous ferez partir, de plus, mille quintaux de grains dont deux cent cinquante pour Nieporent , deux cent cinquante pour Sierock et cinq cents pour Pultusk ; vous ordonnerez toutes les mesúres nécessaires pour faire moudre ces grains dans les moulins de ces endroits et dans ceux environnans.

Voyez ce soir, et obtenez de M. le général Vincent l'ordre de laisser passer pour les cent trente voitures de farine ; vous les expédierez de suite sur Pultusk sans les arrêter à Varsovie. Enfin, monsieur l'intendant-général, vous tiendrez prêts à partir pour aprèsdemain, cinquante mille autres rations de biscuit, mille quintaux de farine et mille quintaux de blé. Faites construire sur-le-champ deux fours à Sierock, et jusqu'à ce qu'ils soient construits, à dater du 26, vous ferez cuire dans les fours de la ville; faites également construire sur-le-champ six fours à Nieporent, et dès le 26 vous ferez cuire dans les fours de ce bourg, en attendant que les fours soient prêts.

Tous les ordres ci-dessus , monsieur l'intendantgénéral y sont précis et pressés, et doivent être exécutés avec la plus grande ponctualité. Faites passer deux cents beeufs à Sierock et trois cents à Pultusk.

Au maréchal DAVOUT.

Varsovie , le 24 janvier,

L'EMPEREUR, monsieur le maréchal, après avoir pris connaissance de votre lettre, pense que les gelées ne sont pas une raison pour retarder la reconstruction du pont de Pultusk et des ouvrages qui le couvrent, puisque ce temps ne nous empêche pas de travailler à la tête de pont de Praga. Rien, monsieur le maréchal, n'est important comme l'établissement de cette tête de pont qui peut servir de refuge à toutes les troupes qui sont sur la rive gauche de la Narew; cette rivière est si étroite à Puliusk , que l'empereur pense qu'il serait facile d'assurer le pont contre les glaces, en pilotant quelques pieux, ou même de construire un pont sur pilotis pour la cavalerie. et l'infanterie seulement.

Au maréchal SOULT.

Varsovie , le 24 janvier.

la

J'ai reçu votre lettre du 23, monsieur le maréchal, l'empereur en a pris lecture; sa majesté pense que position extraordinaire de l'ennemi tient au mouvement inconsidéré qu'a fait le maréchal Ney. Si les mouvemens de l'ennemi prenaient cependant un caractère offensif, vous en feriez prévenir en toute diligence le maréchal Augereau ; et comme ce ma

[ocr errors]

réchal est au-delà de la Vistule, à la rive gauche , vous feriez prévenir pour plus de promptitude les généraux qui sont à la rive droite. En même temps, monsieur le maréchal, vous opéreriez votre rassemblement sur Golymin, en rapprochant sur ce point toute la partie de vos troupes qui se trouve en arrière, et vous ne feriez aucun mouvement rétrograde des troupes qui se trouvent cantonnées en avant de Golymin, à moins que vous n'en jugiez' autrement; d'après les mouvemens de l'ennemi, et que vous ne croyiez devoir être entièrement réuni å Golymin.

Au général CHASSELOUP.

Varsovie, le 24 janvier. L'INTENTION de l'empereur, général, est que vous vous rendiez demain à Sierock, afin de multiplier tous les moyens pour accélérer le travail du pont, car il devient de la dernière importance d'avoir ce pont. . Choisissez à Sierock un local

pour

contenir un millier de quintaux de farine et un autre pour contenir un millier de quintaux de grains et cinquante mille rations de biscuit.

Je vous ai fait connaître combien il était important que l'on travaillât aux ouvrages en avant de Sierock, qui sont destinés à servir de refuge aux troupes qui sont dans la presqu'ile, si elles étaient attaquées. Faites

« AnteriorContinuar »