Imágenes de página
PDF
ePub

trichienne. En cas d'événemens et de mouvemens offensifs de la part de l'ennemi, votre corps d'armée doit se réunir à Sierock, où il sera convenable d'établir un magasin de biscuit et d'avoine. Je vous prie de m'envoyer l'état exact de vos cantonnemens , etc.

Au maréchal BERNADOTTE.

Pultusk, le jer janvier.

[ocr errors]

L'INTENTION de l'empereur, monsieur le maréchal , est de vous détacher avec votre corps d'armée , votre cavalerie légère et la division de dragons de Sahuc, pour vous porter sur Elbing, couvrir tout le bas de la Vistule, bloquer Dantzick et menacer Königsberg; à cet effet, vous aurez sous vos ordres immédiats le corps de troupes de Bade, de Hesse-Darmstadt, de Nassau et de Wurtzbourg, ce qui vous formera environ quinze mille hommes. Ces troupes se réunissent en ce moment à Stettin , hormis Darmstadt qui se réunit à Thorn; vous aurez , 'en outre, toutes les troupes polonaises qu'on pourra réunir. Le présent sous les armes monte déjà à environ quinze mille hommes ; ainsi , majesté pense que vous aurez assez de troupes pour bloquer Dantzick et assurer toutes vos communications, en laissant votre corps d'armée actuel 'libre pour faire face aux Prussiens.

Pour exécuter ce plan, l'empereur désire que votre

sa

corps d'armée

prenne ses cantonnemens sur sa gauche, et s'étende jusqu'à Osterode, si toutefois vous jugez qu'il n'y ait aucun inconvénient; car il ne faut courir aucune chance. L'empereur pense que les Prussiens, abandonnés des Russeș, se concentreront sur Königsberg. Vous donnerez l'ordre au maréchal Ney d'occuper Neidenburg et les environs, car dans cette position il menace également les Prussiens. Dans cette situation de cantonnemens, les

corps qui sont à Stettin auront le temps d'arriver, et les autres corps auxiliaires de vous rejoindre. Comme vous êtes près des lieux, et que vous êtes dans la position de mieux voir les choses , są majesté désire qu'avant d'agir sur Elbing vous lui fassiez connaître votre opinion sur ses projets à votre égard. Mettez la division de cuirassiers d'Hautpoult en cantonnement entre Thorn et votre position, de manière à ce qu'elle se repose. Vous chargerez le maréchal Ney de couvrir directement Thorn.

Dans le projet de l'empereur, indépendamment de l'avantage d'occuper une grande quantité de troupes auxiliaires qui lui seraient inutiles à Varsovie , il y aurait celui de prendre Elbing, Dantzick , de menacer Königsberg, et de vous charger également du blocus du fort de Graudentz. Vous établiriez un pont sur la Vistule, à Marienwerder ou à Graudentz même.

L'empereur attend de connaître le parti que vous aurez pris pour vous donner des ordres définitifs.

Envoyez l'état de vos tués, blessés, et l'état de vos cantonnemens, etc.

Au maréchal MORTIER, commandant le ge corps.

Varsovie, le 3 janvier. L'EMPEREUR ordonne, monsieur le maréchal, que vous fassiez partir le 1o de ce mois les 2e ét 15e régimens d'infanterie légère qui sont sous vos ordres pour se rendre à Posen, où ils arriveront le 22, et où ils attendront de nouveaux ordres. Vous les ferez marcher ensemble sous les ordres d'un général que vous nommerez à cet effet, et vous aurez soin qu'ils aient en partant cinquante cartouches par homme, afin qu'en cas d'événement ils puissent se trouver en mesure d'agir.

Vous prescrirez à votre commissaire-ordonnateur de donner avis du passage de ces régimens dans tous les gîtes qu'ils auront à parcourir pour se rendre à leur destination, afin que la subsistance et le logement y soient assurés.

Vous m'instruirez des ordres que vous aurez donnés pour l'exécution des intentions de sa majesté à cet égard.

Au général César BERTHIER, chef de l'état

major-général de l'armée de Naples.

Varsovie , le 4 janvier.

L'EMPEREUR ordonne, général, que vous fassiez dissoudre de suite les bataillons provisoires qui avaient été formés à Bologne et à Rimini, dans le courant du mois d'août dernier, de différens détachemens des troisièmes bataillons et dépôts. Cette mesure n'avait été prise que pour envoyer ces militaires en bon ordre à leurs corps. Sa majesté est mécontente de voir que depuis plusieurs mois qu'ils sont arrivés on les laisse subsister sur cette organisation provisoire, au lieu de les incorporer : c'est le moyen de désorganiser une armée ; faites donc incorporer sur-le-champ ces détachemens dans leurs corps respectifs. L'empereur vous rend responsable de l'exécution du présent ordre. Instruisez-moi le plus tôt possible des dispositions que vous aurez faites à cet égard.

Au maréchal NEY.

Varsovie , le 4 janvier, , L'ORDRE de l'empereur, monsieur le maréchal, est que vous couvriez avec votre corps d'armée Thorn et le blocus de la place de Graudentz. Le général de divi. sion Rouyer va se rendre à Bromberg pour y prendre

le commandement des troupes de Hesse-Darmstadt; il se fera aider pour l'investissement de la place de Graudentz par la division de troupes du corps du prince de Ponte-Corvo qui est encore à Thorn. Vous aurez soin de veiller au blocus de Graudentz, ainsi qu'à la conservation de Thorn et des magasins de Bromberg. Le prince de Ponte-Coryo va se porter sur votre gauche pour couvrir le siége de Dantzick et celui de la place de Colberg.

L'empereur, monsieur le maréchal, ne voulant faire avec ses armées aucun mouvement offensif

pendant l'hiver, désire que vous preniez des cantonnemens tels qu'ils appuyent la gauche du maréchal Soult et la droite du prince de Ponte-Corvo. Indépendamment de votre cavalerie légère, la division Grouchy sera directement sous vos ordres. Votre parc d'artillerie doit être sur Thorn; donnez des ordres pour qu'on travaille aux fortifications de cette place. Faites faire du biscuit dans les manutentions de Thorn et de Bromberg, de manière à avoir, dans un mois, deux à trois cent mille rations de biscuit prêtes à servir pour les opérations de la rentrée en campagne. Faites établir des hôpitaux à Thorn, de manière que le pays que vous occupez ne soit jamais embarrassé, et que , suivant les circonstances, vous puissiez au premier ordre vous porter sur telle direction donnée.

« AnteriorContinuar »