Collection des mémoires relatifs à lh̓istoire de France...

Portada
Claude Bernard Petitot, Alexandre Petitot, Louis-Jean-Nicolas Monmerqué
Foucault, 1820

Dentro del libro

Comentarios de usuarios - Escribir una reseña

No hemos encontrado ninguna reseña en los sitios habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todo

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 19 - Bourgogne ; et combien que jà y eût trefves , si survint-il cas de mal-veillance , car le Roy laissa la fille du roy des- Romains, sœur dudit archiduc (laquelle estoit bien jeune) , et prit pour femme la fille du duc François de Bretagne pour avoir la duché de Bretagne paisible, laquelle il...
Página 60 - ... pitié ne compassion de son pauvre peuple quant aux deniers. Il faisoit toute la marchandise du royaume, jusques à bailler les pourceaux à garder au peuple, et les leur faisoit engresser pour mieux les vendre. S'ils mouroient, falloit qu'ils l.es payassent. Aux lieux où croist l'huile d'olive, comme en la...
Página 202 - Sainct-Pierre-ad-vincula , dont plusieurs fois a esté parlé ( car ils estoient à la solde du Roy), eussent bien amené mille hommes-d'armes , mais entendez que la suite de leurs hommes-d'armes n'est pas telle que celle des nostres, qui ont archers : mais la solde est assez pareille. Car un homme-d'armes bien payé couste cent ducats l'an , et il nous faut le double pour les archers. Ces gens souldoyez faloit bien payer; mais aux Florentins, rien. Quant au duc de Ferrare et au marquis de...
Página 373 - Et ce mesme jour, entre neuf et dix heures de nuit, se bouta le feu en l'un des moulins aux musniers de Paris, qui appartenoit au prieur de...
Página 48 - Pierre (0, que j'ay nommé ailleurs. Ledit ambassadeur porta le lendemain lettre à la seigneurie, contenant comment il avoit esté chassé, parce qu'il se vouloit faire seigneur de la ville, par le moyen de la maison d'Arragon et des Ursins, et assez autres charges, qui n'estoient point vrayes : mais telles sont les aventures du monde, que celuy qui fuit, et perd, ne trouve point seulement qui le chasse, mais ses...
Página 138 - ... des armets, et leur en donnoient de grands coups sur les testes: car bien mal-aisez estoient à tuer, tant estoient fortement armez: et ne vis tuer nul, où il n'y eust trois ou quatre hommes à l'environ, et aussi les longues espées, qu'avoient nos archers et serviteurs, firent un grand exploict.
Página 351 - Et apres ledit partement de Rouen le Roy s'en retourna à Chartres, où illec il demoura par aucun temps. Audit mois de juing audit an le duc de Bourgongne mourut en la ville de Bruges, et fut son corps porté en la ville de Dijon, et inhumé aux Chartreux. Et aussi fist et ordonna le Roy audit lieu de Chartres , que toutes personnes estans et...
Página 447 - ... avecques ledit de Bourgongne. Et que par port d'armes ils le rendroient fugitif et en la mercy du Roy , et que toute la conqueste et...
Página 225 - Et ainsi départit de ce monde si puissant et si grand roy, et en si misérable lieu , qui tant avoit de belles maisons, et en faisoit une si belle, et si -ne sceut à ce besoin finer d'une pauvre chambre.
Página 281 - Laquelle crédence estoit en effet que le Roy les mercioit moult de fois de leurs grandes loyaultez , et si leur prioit oultre de tousjours de bien en mieulx continuer. Et que dedans le mardy ensuivant il seroit à Paris , comme au lieu du monde que plus il désiroit estre , pour donner remède et provision par tout, et qu'il aimeroit mieulx avoir perdu la moitié de son royaume que mal ne inconvénient aucun venist en ladicte ville , où possible luy seroit de y pourvoir.

Información bibliográfica