Imatges de pàgina
PDF

ToULoUsE, IMPRIMERIE DE J.-B. PAYA.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

ET AUGMEMÉE D'UN GRANI M0IBRE DE (IMHIEN ET DE DOUMEAN INEDIIN,

[merged small][ocr errors][subsumed][merged small][ocr errors][graphic][graphic]

AVERTISSEMENT. , 12 a, Va
l , 70
- V. é

DoM VAIssETE commence le quatrième volume de l'Histoire de Languedoc, à l'époque de la réunion du comté de Toulouse à la Couronne. Le tome vI de notre édition ne commence, au contraire, qu'en 1254, en ce temps où la maison de Toulouse pouvait encore espérer la fin de ses longs malheurs. Ainsi les premières lignes de l'Avertissement de Dom Vaissete ne peuvent être reproduites ici : mais tout ce que dit le savant Bénédictin sur les monumens qu'il donne dans les Preuves, nous appartient et doit être, sauf de légers changemens, réimprimé ici. Une partie des documens précieux dont parle notre historien , se rattache au tome vII de notre édition ; mais nous n'avons pas cru devoir scinder cette annonce.

« Les sources où nous avons puisé sont à peu près les mêmes que celles de nos premiers volumes. On verra par nos citations, que les mémoires ne nous ont pas manqué ; et que ceux que nos recherches nous ont procurez, sont très-abondans, Aussi ne nous a-t-il pas été possible de les inserer tous dans nos preuves : cela auroit prodigieusement grossi notre ouvrage, et n'auroit pas été sans doute du goût de bien du monde. Nous avons donc fait un choix des actes les plus importans pour les donner au Public ; et nous avons supprimé tous les autres, avec la précaution néanmoins d'indiquer à la marge les endroits où ils se trouvent.

» Outre les actes conservez dans les diverses archives de la province, nous avons tiré beaucoup de lumieres des titres et des registres du trésor des chartes du Roi, et de divers manuscrits, des anciens comptes du domaine des trois sénéchaussées de Toulouse, Carcassonne et Beaucaire ; et enfin des titres scellez, recueillis par M" de Gagneres et de Clairambault. Les comptes du domaine s'étendent depuis la fin du xIII. siécle jusques vers la fin du xvI. et chaque année

[ocr errors]

fait un volume séparé pour chacune des trois sénéchaussées. Ils ont malheureusement péri dans l'incendie arrivé à la chambre des comptes de Paris : mais les minutes se trouvent encore aux archives du domaine de celle de Montpellier. Quant aux titres scellez, ceux de M. de Gagneres sont à la bibliotheque du Roy, et M. de Clairambault conserve les siens dans le Cabinet de feu M. de Clairambault son oncle. Ce sont, la plûpart, des acquits ou des quittances de guerre. Ils nous ont fourni plusieurs circonstances remarquables, et souvent de quoi rectifier ou constater les dates de divers évenemens, dont les Historiens du tems avoient parlé fort négligemment. Avec le seul secours de ces titres , nous avons quelquefois rempli des années entieres , sur lesquelles les anciens Historiens ne nous ont rien laissé. » Le petit Thalamus de l'hôtel de ville de Montpellier nous a été aussi très-utile ; c'est une chronique écrite successivement par des Auteurs contemporains, qui ont eu soin de recueillir tout ce qui s'est passé de mémorable dans cette ville, depuis la fin du xII. siécle jusqu'à l'an 1428. On l'appelle le petit Thalamus, pour le distinguer du grand, qui est un registre des mêmes archives , où les divers privileges accordez à la ville de Montpellier sont inserez. L'hôtel de ville de Narbonne a aussi deux Thalamus, le grand et le petit, qui sont deux registres, où on a transcrit divers actes interessans pour cette ville. » Nous observerons au sujet des diverses chroniques imprimées , dont nous avons fait usage , que celle que Catel a donnée à la fin de son histoire des comtes de Toulouse , sous le titre de Praeclara Francorum facinora, qu'il dit être d'un auteur incertain, et que du Chesne a donnée de nouveau dans le cinquieme volume de sa collection des historiens de France, est de Bernard Guidonis, religieux Jacobin et inquisiteur de Toulouse, mort évêque de Lodeve en 1551.La preuve en est évidente, puisque la vie du pape Clement V. qui a été écrite par cet Auteur, et que M. Baluze a donnée parmi les vies des Papes d'Avignon, est mot pour mot dans les mêmes termes que ce qui en est dit dans la chronique. » Nous avons cru devoir mettre dans nos Preuves, ou Piéces justificatives, la chronique de Bardin , qui n'avoit pas encore été impri

« AnteriorContinua »